m
     
Monographie

H 1 L’Espagne catalane et le Maghreb aux XIIIe et XIVe siècles

Dufourcq, Charles-Emmanuel

Presses universitaires de France

1966

961 DUF

Relations internationales ; Espagne ; Maghreb ; 14e siècle ; 13e siècle

Numéro d'inventaire : 31997

Niveau d'autorisation : Public

Tables des Matières : INTRODUCTION. — But et méthode 1
Sources et bibliographie 4
PREMIÈRE PARTIE L'ÉLAN : COURANTS COMMERCIAUX, POLITIQUES
ET SPIRITUELS

CHAPITRE PREMIER. — Le problème des relations hispano-maghribines
au début du XIIIe siècle 15
Péninsule ibérique et Berbérie 15
Orient et Occident 20
Reconquista péninsulaire et routes maritimes 24

CHAPITRE II. — L'orientation thalassocratique des Catalans 28
I. — Le milieu catalan : ses caractéristiques commerciales et maritimes 32
L'organisation municipale de Barcelone et des autres ports
catalans 32
Les bateaux catalans. — Leur relative diversité 35
Transformations et progrès des vaisseaux. — Problèmes de tonnage et do navigation.
Les règlements de mer en temps de paix et de guerre. — Les
navires « armés ». — Le commandement 42
L'organisation commerciale du milieu maritime 55
La « technique » des échanges commerciaux. — L'essor du
« capitalisme » 58
L'enrichissement 62
La politique et les affaires. — Les villes et la Couronne 65
II. — Catalans et Musulmans 68
Consulats d'outre-mer et fondouks 69
Le commerce des êtres humains, — L'esclavage 71.
Autres aspects des contacts humains : les opérations do rachat,
— Le trafic de l'émigration. — Charité et malhonnêteté
L'atmosphère méditerranéenne. — Le goût du gain. — Les
positions de principe de l'islam et du christianisme 82
Les débuts des rapports politiques entre la Couronne d'Aragon
et le Maghrib. — La création e L l'essor de l'amirauté . 86
L'oscillation catalane vis-à-vis du Maghrib entre deux atti-
tudes : la formule « de 1230 » et celle « de 1250 ». La
guerre et la paix 88

CHAPITRE III. — La pénétration pacifique des Catalans en Ifriqiya. — Le
râle des bourgeois barcelonais 93
Vers 1235: le viguier de Barcelone en mission à Tunis 93
I. — De la guerre à la paix : Jacques le Conquérant et les Hafsides
jusqu'en 12.50 95
La guerre de 1238 95
Négociations et paix vers 1240-1241) 96
Une ambassade catalane à Tunis e I, une intervention auprès du
pape en faveur de l'Ifriqiya, en 1246 92
CH.E DUFOURCQ 42


IL — Les a organismes » catalans en Ifriqiya au milieu, du .X. III° siècle 98
Les consulats de l'unis et de Bougie et leurs dépendances 99
La milice chrétienne de l'Etat hafside 101
Les chapelains 104
Les missions et le studium arabicum des Dominicains. — Le
rôle des Franciscains . 106
III. — Catalans et Ifriqiyens, de 1250à 1276: l'amitié et l'argent 110
Première étape : le trafic générateur d'amitié 110
Seconde étape : l'orientation politique renforçant l'amitié née
du commerce 113
Les difficultés 114
Le modus vivendi . 117
L'affermissement de l'amitié au temps de la Croisade de saint
Louis contre Tunis. — Le traité de Valence (1271) 119
L'aboutissement : l'amitié coutumière 124
IV. — Conclusion sur les relations catalano-ifriqiyennes au temps de Jacques le Conquérant. — Le négoce des grandes familles barcelonaises 128CHAPITRE
IV. — La politique aragonaise et les débuts du commerce cata-
lan en Berbérie centrale, vers l'Afrique noire et au Maroc. 132
I. — Caractères généraux des rapports entre les Catalans et le Maghrib
central 133
La route de l'or 136
Le commerce des esclaves 188
Le rôle des communautés juives 139
La disparition du christianisme berbère 144
II. — Quelques données précises sur les relations de la Couronne d'Aragon et du sultanat de Tlemcen avant 1278 145
Une ambassade tlemcénienne à Barcelone en 1250. — Sa portée
politique et ses activités économiques 145
La course 147
L'organisation de la colonie catalane de Tlemcen 149
Galceràn et le tribut 153
Conclusion sur les relations catalano-tlemcéniennes au temps
de Jacques le Conquérant 156
III..-- Les Catalans et le Maroc avant 1278 157
Piraterie et commerce 157
Une tradition conservée : les milices chrétiennes 160
Jacques le Conquérant et Ceuta 161
L'alliance de Jacques le Conquérant et du Mérinide AbouYousof (1.274) 164
Conclusion sur la politique de Jacques le Conquérant au Maroc . 168

CHAPITRE V. — La génération de Jacques le Conquérant et l'Afrique du
Nord 169
I. — Les données matérielles 169
Les espèces monétaires 169
La valeur des navires . 170
Données sur les prix de nolisement 171
Frais de voyage et prix de la vie quotidienne 173
La valeur des cargaisons et les transferts d'argent 175
Lueurs sur l'importance du trafic 176
II. — Les données spirituelles 181
Les musulmans de la Couronne 182
Les possibilités impériales 185

DEUXIÈME PARTIE - LE CHOC : PRESSIONS ESPAGNOLES
ET RÉACTIONS MAGHRIBINES

CHAPITRE PREMIER. — La combativité des Marocains en Espagne 193
I. — L'installation des Mérinides en Andalousie 193
La première expédition mérinide en Espagne. — La cession de Tarifa, d'Algériras et de Ronde au Maroc (1275) 194
Un atout pour les Marocains : la politique du roi d'Aragon Pierre III. — Une ambassade aragonaise on Afrique : celle de Bernat Porter (1276) 196
La deuxième expédition mérinide (1277-1278) et la réaction de Pierre III. 197
Conclusion sur les premiers raids mérinides en Espagne . 199 3
II. — Enchevêtrement et apaisement des heurts hispano-africains 200
L'attitude nuancée des Catalans au temps de la guerre de 1278-1279 entre Castillans et Marocains. — Un raid de Lancia contre Ceuta 200
Espérances de paix hispano-marocaine . 202
III. — Portée et valeur de la politique aragonaise vis-à-vis du problème hispano-marocain 204
I' L'entente aragono-rnarocaine 204
Un triple bilan 206
CHAPITRE II. — L'Aragon et la lutte pour le détroit de Gibraltar 208
L — La place et le rôle de l'Aragon sur l'échiquier diplomatique . 210
Les tractations entre la Couronne d'Aragon et le sultanat mérinide . 210
L'ambassadeur aragonais Deu au Maroc (1287) 212
La réserve du Maroc pondant le conflit castillano-aragonais
de 1289-1291 216
Les conséquences du recul diplomatique de l'Aragon on Italie
en 1291, sur les rapports hispano-maghribins 218
II. — Le double jeu aragonais pendant la guerre castillano-marocaine de 1291-1295 218
La politique de Jacques II d'Aragon : le pacte de Monteagudo
(1291). — Partage de la Berbérie en zones d'influence. — Le
Maroc, zone castillane 21.9 ,
La Castille, l'Aragon, Grenade et Tlemcen coalisés contre les Mérinides. — La perte de Tarifa par le Maroc (1292) 221
Les initiatives de Jacques II envers le Maroc : l'ambassade
, Médiona (1292-1293) 223
La pression aragonaise sur Grenade 225 ;
Les limites du succès diplomatique de Jacques II 225
La présence intermittente de la flotte aragonaise dans le
détroit (1293-1.294) 226
Le triomphe de Jacques II : les ambassadeurs marocains del
Clergue et Asac en Espagne. — Projets d'ambassade arago-
naise au Maroc . 230
Les données de la question hispano-marocaine en 1294-1295. — L'évacuation par les Marocains de leurs dernières places
espagnoles 283
Les résultats atteints par Jacques II en direction du Maroc 236

CHAPITRE ITI. - Sur les rivages et dans les îles de la Méditerranée centrale 238
I. — Le problème de la Berbérie orientale, corollaire de la question sicilienne 238
Les débuts de la grande politique ifriqiyenne de Pierre III :
la première ambassade Lancia à Tunis (1278) 239
Les aspirations pacifiques de Tunis. — Le traité tuniso-major-
quin de 1278. — La mission Roncha . 241
La guerre civile ifriqiyenne de 1279 et l'expédition de Lancia en
Tunisie 242
Nouveaux efforts diplomatiques de l'Aragon à Tunis (1279-
1280) : les ambassadeurs Lauria et Luna, le consul Rubio,
l'alcayt (?) Masa. de Vergua 245
Le complot constantinois de 1281 et le rôle de Pierre III 247
Les préparatifs de Pierre III en 12814282. — Le but africain do
sa politique 248
Le rassemblement du corps expéditionnaire et de la flotte 253
La campagne de Collo (été 1282) 255
H. — La victoire de Pierre 111. sur l'Ifriqiya : l'installation à Djerba et aux Kerkennah, et l'obtention du tribut de Tunis 259
Caractères généraux du conflit entre les Hafsides et l'Aragon
de 1282 à 1285 259
La conquête de Djerba par Lauria (1284) et les débuts de son
installation aux Kerkennah (1285) 263
Le contrôle stratégique et économique de la Méditerranée
centrale par les Catalans 267
L'arrêt de l'élan catalan. — Ses causes 268
La paix de Panissar (1285). — Sa portée politique et financière 271
L'aspect économique de la paix do 1285. — Le départ pour
Tunis de l'ambassadeur Mesurata et du consul Mayol.. 273
III, — Conclusion sur l'inflexion donnée par Pierre HI aux activités catalanes en Ifriqiya 274
CHAPITRE IV. — La souplesse ifriqiyenne face à la pression catalane 277
I. — Le déploiement des ambitions de la Couronne d'Aragon en
friqiya. — Leur échec partiel . 278
Premier acte : la manoeuvre par le Maroc 279
Deuxième acte : une démarche directe à Tunis (nouvelle
ambassade Lancia) 282
Troisième acte : une nouvelle manoeuvre indirecte (négociations
et traité avec le prétendant mouménide Abd al-Ouahid) 285
Quatrième acte : l'attaque (les hostilités en Ifriqiya en 1287-89) . 286
Cinquième acte : le dénouement diplomatique (l'ambassade
Belvis en 1290-91) 290
Les résultats des efforts d'Alphonse III 294
Il. — Le modus vivendi catalano-hafside. — Sa continuité jusqu'à la
perte de la Sicile par Jacques II d'Aragon 295
Jacques II, politique et homme d'affaires 295
Le « style D de Jacques ll 297
L'ampleur des ambitions catalanes au temps du traité de
Monteagudo 298
Les constantes des rapports catalano-ifriqiyens 301
Un problème annexe celui de Bougie 302
Le désir tunisien de paix 303
Les appétits financiers de l'Aragon 305
La perte de la Sicile 308
III. — Conclusion sur les vicissitudes des rapports tuniso-aragonais après
la mort de Jacques le Conquérant, jusqu'au traité d' Anagni 308

CHAPITRE V. — En Rubéfie médiane, sur les routes de l'or : efforts aragonais et réticences tlemcéniennes 311
I. — Les promesses des A bdalouadides et les progrès limités de l'Aragon 3112
Commerce et politique 313
Le rôle du bâtard Jaume Pérez, alcayt des sujets de la Couronne
d'Aragon 314
Les querelles. — La question du tribut 316
L'avènement du sultan Othman (1283) et les résultats de la
politique de Pierre III 318
La constance et la continuité de la pression catalane : le négoce
de Majorque. Les premiers efforts d'Alphonse HI d'Aragon 319 Le traité de Tlemcen (1286). — Les douanes. — La milice. —
L'alliance 321
H. — Les silences et les refus de Tlemcen 321s
Les ultimes efforts d'Alphonse III 325
Les débuts de la politique suivie par Jacques II à Tlemcen dans
le cadre du pacte de Monteagudo. 327
Le désaccord entre l'Aragon et Tlemcen 328
Les avances de Jacques II : l'ambassade Bondavi (1293) 329
Un vain dialogue : l'ambassade Cornellà (1295) 331,
— Conclusion sur les résultats atteints par les Aragonais à Tlemcen.
— Leurs limites 333
CONCLUSION DE LA DEUXIEME PARTIE. — L'évolution des relations hispano-maghribines jusqu'en 1295 837

TROISIÈME PARTIE - L'ÉQUILIBRE : RÉALITÉS EURAFRICAINES

CHAPITRE PREMIER. — La poussée aragonaise vers le Maroc et la Berbérie centrale 343
I. — L'objectif : les rivages de la « Manche méditerranéenne n . . . 344
L'aspect marocain du problème . 345
L'aspect tlemcénien du problème 346
L'entente entre l'Aragon et Grenade et les rapports hispano-maghribins lors do la conquête du royaume de Murcie par Jacques II 348
H. — Les obstacles : les difficultés créées par la Castille 352
L'aspect politique des bons rapports de l'Aragon et du Maroc 353
Les bases de l'alliance aragono-marocaine projetée en 1302 355
L'aspect commercial des bons rapports de l'Aragon et du Maroc.
— Le problème du blé .. 357
Les facteurs politiques contraires au développement des bons
rapports entre l'Aragon et Io Maroc 360
III. — Le résultat : les liens politiques, économiques et financiers entre l'Aragon et la Berbérie occidentale 362
Solidarité politique 362
Liens commerciaux 366
Liens financiers 372

CHAPITRE II. — L'apogée et l'effondrement des grands desseins hispano-marocains de Jacques II d'Aragon 876
I. — La question de Ceuta . 377
La stabilisation définitive de la frontière castillane-aragonaise
sur la Méditerranée 377

La perte de Ceuta par les Marocains 378
La méfiance et les contacts entre le Maroc et les royaumes chrétiens d'Espagne 382
L'annexion de Ceuta par les Nasrides (mai 1306). — La mort d'Abou-Yaqoub (mai 1307) et ses conséquences 383
La continuité de la « politique Segui » 385
IL — La grande alliance de l'Aragon, de la Castille et du Maroc . 387
Les données générales de la politique hispano-africaine et méditerranéenne en 1808,à la veille des grands efforts de Jacques II d'Aragon . 387
Le traité castillano-aragonais d'Alcala de Hénarès (décembre 1308) et ses conséquences 389
L'alliance aragono-marocaine. — Le traité de Fès (juillet 1309) et sa portée 395
— La guerre de 1309 a ses enjeux : Ceuta, Alméria, Algésiras et Gibraltar 399
La restauration de l'autorité mérinide à. Ceuta 400
La réinstallation des Marocains en Andalousie 401
L'échec des chrétiens 404
IV. — Conclusion sur quinze années d'efforts aragonais autour de la Manche » méditerranéenne (1295-1309) . 405

CHAPITRE III, — L'infiltration aragonaise et majorquine dans les douanes d'Ifriqiya 407
L Le premier objectif atteint par l' Aragon : la douane de Tunis 408
La supériorité navale des Aragonais dans la Méditerranée
centrale 408
La pression catalane à Bougie vers 1300 410
Les intrigues à Tunis vers 1300 412
Le commerce personnel du roi d'Aragon. — Le traité tuniso-
aragonais de 1301 413
La portée du traité de Tunis de 1301, aux points de vue fiscal et
politique 416
II. — Le premier objectif atteint par Majorque: la douane de Bougie . . 419
La poussée majorquine dans les sultanats hafsides 419
Le traité de 1302 entre Bougie et Majorque 420
III. — Les difficultés : concurrence, piraterie, problème djerbien 422
A Bougie : les contestations commerciales entre Majorquins et
Aragonais. — La vanité des rêves apostoliques 422
A Tunis : le commerce et les efforts diplomatiques de l'Aragon 425
Premier obstacle aux progrès aragonais : la concurrence
majorquine 426
Deuxième obstacle aux progrès aragonais : la piraterie 428
Troisième obstacle : la question de Djerba 430
IV. — Les efforts de Jacques II d'Aragon et leur résultat : ses traités de 1308 et 1309 arec Tunis et Bougie 433
La méthode conciliatrice du roi Jacques 433
Un facteur d'entente : la milice catalane 436
L'arrêt des progrès aragonais 437
Le maintien des résultats antérieurement acquis. — Le double traité de Tunis de 1308 440
Les limites de la paix de 1308: le problème djerbien et la politique majorquine 445
Un prolongement de la paix de 1308: le traité aragono-bougiote de 1309 446
Conclusion sur l'influence de l'Aragon en Berbérie vers 1308-1309 448
FAIMS

CHAPITRE IV, -- La présence des Catalans dans le Maghrib indépendant 450
Au Maroc 454
Les données essentielles des rapports hispano-marocains vers 1310 454
Les discordes marocaines et les projets castillans d'intervention au Maroc 456
La volonté pacifique et les préoccupations commerciales de
l'Aragon et de Majorque 460
La paix et la guerre du détroit 466
II. Dans le sultanat de Tlemcen 470
Les données majeures des rapports hispano-tlemcéniens 470
Les zones dissidentes et marginales de la Berbérie centrale 475
Les vains efforts militaires des Catalans 478
Les vains efforts diplomatiques do l'Aragon et de Majorque 481
Conclusion 487
III. — En Ifriqiya 487
La manoeuvre et les espérances religieuses des Catalans 488
Les projets aragonais de conquête. — La guerre de course et les
actes de piraterie . 494 Les traités catalano-ifriqiyens. —Ambassades, milices, consulats 499 L'Ifriqiya et la mer 507

CHAPITRE V. — Les données générales et la portée économique de l'action
catalane au Maghrib 511
I. — Facteurs et conditions de l'action catalane. — Leurs traits communs et leurs différences d travers le Maghrib 512
La nature et les autochtones 512
La dispersion et le comportement des prêtres 513
Les compagnies de mercenaires 514
Les personnages influents : « caïds », ambassadeurs et consuls 516
Les marchands catalans et les douanes maghribines 521
II. — Structures commerciales 525
La monnaies et les changes 525
La valeur des navires 531
Les dépenses d'un navire 534
Les contrats de nolis. — Le problème des bénéfices 536
Les bateaux catalans au service des sultans maghribins 541
Les courants commerciaux 543
Prix d'achat de quelques marchandises et prix de revente sur
un autre rivage 549
III. — Volume et valeur des transactions 552
La valeur de diverses transactions isolées . 552
La valeur globale des transactions 554
Les bénéfices réalisés par les Etats. — Le début du monnayage
en or dans le monde catalan 556
IV. — Fluctuations de la conjoncture 564
Les mesures 565
Les cours du blé 566

CONCLUSION GÉNÉRALE 571
Le monde méditerranéen 572
La place conquise sur mer et en Berbérie par les Catalans 576
L'échec du christianisme en Afrique 580
Les transformations du XIVe siècle 583
Promesses d'avenir 586


La perte de Ceuta par les Marocains 378
La méfiance et les contacts entre le Maroc et les royaumes chrétiens d'Espagne 382
L'annexion de Ceuta par les Nasrides (mai 1306). — La mort
d'Abou-Yaqoub (mai 1307) et ses conséquences 383
La continuité de la « politique Segui » 385
IL — La grande alliance de l'Aragon, de la Castille et du Maroc . 387
Les données générales de la politique hispano-africaine et
méditerranéenne en 1808,à la veille des grands efforts de
Jacques II d'Aragon . 387
Le traité castillano-aragonais d'Alcala de Hénarès (décem-
bre 1308) et ses conséquences 389
L'alliance aragono-marocaine. — Le traité de Fès (juillet 1309)
et sa portée 395
— La guerre de 1309 a ses enjeux : Ceuta, Alméria, Algésiras et Gibraltar 399
La restauration de l'autorité mérinide à. Ceuta 400
La réinstallation des Marocains en Andalousie 401
L'échec des chrétiens 404
IV. — Conclusion sur quinze années d'efforts aragonais autour de la
a Manche » méditerranéenne (1295-1309) . 405
CHAPITRE III, — L'infiltration aragonaise et majorquine dans les douanes d'Ifriqiya 407
L Le premier objectif atteint par l' Aragon : la douane de Tunis 408
La supériorité navale des Aragonais dans la Méditerranée
centrale 408
La pression catalane à Bougie vers 1300 410
Les intrigues à Tunis vers 1300 412
Le commerce personnel du roi d'Aragon. — Le traité tuniso-
aragonais de 1301 413
La portée du traité de Tunis de 1301, aux points de vue fiscal et
politique 416
II. — Le premier objectif atteint par Majorque: la douane de Bougie . . 419
La poussée majorquine dans les sultanats hafsides 419
Le traité de 1302 entre Bougie et Majorque 420
III. — Les difficultés : concurrence, piraterie, problème djerbien 422
A Bougie : les contestations commerciales entre Majorquins et
Aragonais. — La vanité des rêves apostoliques 422
A Tunis : le commerce et les efforts diplomatiques de l'Aragon 425
Premier obstacle aux progrès aragonais : la concurrence
majorquine 426
Deuxième obstacle aux progrès aragonais : la piraterie 428
Troisième obstacle : la question de Djerba 430
IV. — Les efforts de Jacques II d'Aragon et leur résultat : ses traités
de 1308 et 1309 arec Tunis et Bougie 433
La méthode conciliatrice du roi Jacques 433
Un facteur d'entente : la milice catalane 436
L'arrêt des progrès aragonais 437
Le maintien des résultats antérieurement acquis. — Le double
traité de Tunis de 1308 440
Les limites de la paix de 1308: le problème djerbien et la poli-
tique majorquine 445
Un prolongement de la paix de 1308: le traité aragono-bougiote
de 1309 446
Conclusion sur l'influence de l'Aragon en Berbérie vers 1308-1309 448
FAIMS
CHAPITRE IV, -- La présence des Catalans dans le Maghrib indépendant 450
L Au Maroc 454
Les données essentielles des rapports hispano-marocains
vers 1310 454
Les discordes marocaines et les projets castillans d'intervention
au Maroc 456
La volonté pacifique et les préoccupations commerciales de
l'Aragon et de Majorque 460
La paix et la guerre du détroit 466
II. Dans le sultanat de Tlemcen 470
Les données majeures des rapports hispano-tlemcéniens 470
Les zones dissidentes et marginales de la Berbérie centrale 475
Les vains efforts militaires des Catalans 478
Les vains efforts diplomatiques do l'Aragon et de Majorque 481
Conclusion 487
III. — En Ifriqiya 487
La manoeuvre et les espérances religieuses des Catalans 488
Les projets aragonais de conquête. — La guerre de course et les
actes de piraterie . 494 Les traités catalano-ifriqiyens. —Ambassades, milices, consulats 499 L'Ifriqiya et la mer 507

CHAPITRE V. — Les données générales et la portée économique de l'action
catalane au Maghrib 511
I. — Facteurs et conditions de l'action catalane. — Leurs traits communs et leurs différences d travers le Maghrib 512
La nature et les autochtones 512
La dispersion et le comportement des prêtres 513
Les compagnies de mercenaires 514
Les personnages influents : « caïds », ambassadeurs et consuls 516
Les marchands catalans et les douanes maghribines 521
II. — Structures commerciales 525
Lw monnaies et les changes 525
La valeur des navires 531
Les dépenses d'un navire 534
Les contrats de nolis. — Le problème des bénéfices 536
Les bateaux catalans au service des sultans maghribins 541
Les courants commerciaux 543
Prix d'achat de quelques marchandises et prix de revente sur
un autre rivage 549
III. — Volume et valeur des transactions 552
La valeur de diverses transactions isolées . 552
La valeur globale des transactions 554
Les bénéfices réalisés par les Etats. — Le début du monnayage
en or dans le monde catalan 556
IV. — Fluctuations de la conjoncture 564
Les mesures 565
Les cours du blé 566

CONCLUSION GÉNÉRALE 571
Le monde méditerranéen 572
La place conquise sur mer et en Berbérie par les Catalans 576
L'échec du christianisme en Afrique 580
Les transformations du XIVe siècle 583
Promesses d'avenir 586

Langue : Français

Lieu d'édition : Paris

Description matérielle : 664 p.: couv. ill. en noir avec carte; 24 cm.

Collection : Université de Bordeaux et Casa de Velazquez Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes Hispaniques Fascicule XXXVII

Origine : Don

Notes : Index ; Table des matières ; Bibliogr.

Localisation : Magasin

0
Z