m

Documents  | enregistrements trouvés : 300

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 1000 ARC 124

Dossier composé du récit personnel manuscrit, en deux tomes, de Jeanne dite Jeannette Dirat (née Blanc), institutrice à Tlemcen puis Alger. Ses mémoires sont richement illustrées de photographies familiales, de cartes postales et de dessins originaux. Des pièces d'archives (documents d'état-civil ; papiers de fonction et papiers militaires de son père Georges Blanc) accompagnent le récit.

Histoire familiale ; Enfance ; Scolarité ; Vie quotidienne ; Moeurs et coutumes ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Tlemcen, commune ; Alger, commune

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 23

Dossier composé de six récits personnels dactylographiés :
- Les forges Garcia : une P.M.E. en Algérie, la création à Alger en 1891 d'un atelier artisanal de serrurerie par Démétrio Garcia, s.l., juin 1993, 3 p. dactylo.
- Souvenirs familiaux, s.l., août 1993, 27 p. dactylo.
- Les forges Garcia, société des Ateliers Métallurgiques de l'Oued Smar, Société MATECO : évènements vécus entre mars 1962 et décembre 1964, s.l., janvier 2001, 3 p. dactylo.
- Champ de Manoeuvres - Alger. Ah! Qu'il était beau mon village!, s.l., mai 2001, 13 p. dactylo. Description précise de la vie dans ce quartier dans les années 1920 : ses animations, ses commerces, ses écoles, etc.
- Les débuts musicaux d'Henri Garcia, s.l., août 1993, 3 p. dactylo.
Dossier composé de six récits personnels dactylographiés :
- Les forges Garcia : une P.M.E. en Algérie, la création à Alger en 1891 d'un atelier artisanal de serrurerie par Démétrio Garcia, s.l., juin 1993, 3 p. dactylo.
- Souvenirs familiaux, s.l., août 1993, 27 p. dactylo.
- Les forges Garcia, société des Ateliers Métallurgiques de l'Oued Smar, Société MATECO : évènements vécus entre mars 1962 et décembre 1964, s.l., janvier 2001, 3 p. dac...

Récits personnels ; Mustapha ; Alger, commune ; Mers El-Kébir ; Vie quotidienne ; Commerce ; Fête nationale du 14 juillet ; Atelier ; Métallurgie ; Vie économique ; Guerre d'Algérie ; Entreprise ; Histoire familiale ; Grande Guerre 1914-1918 ; Belcourt, quartier ; Espagnols ; Musique ; Souvenir ; Enfance

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 145

La donatrice de ce fonds d'archives est une descendante du Docteur Georges Sicault qui exerça, entre autres, huit ans à l'hôpital Maurice Gaud, fut directeur de l'Institut National d'Hygiène de Rabat de 1944 à 1946 et directeur du service de la Santé Publique et de la Population en 1951. Avec 26 ans de carrière dans divers instituts médico-sociaux du Maroc, Georges Sicault est une personnalité associée à tout ce qui a été fait dans la Santé Publique durant le Protectorat.

Dossier composé de documents dactylographiés émanant pour la plupart de la Direction de la Santé publique et de la famille du Maroc :
- Attestation d'emploi délivrée par le service antipaludique de l’Institut d'Hygiène du Maroc, Rabat, 05/10/1936, 1 p. dactylo.
- Circulaire sur l'exercice de la médecine par les médecins fonctionnaires, Rabat, 22/12/1947, 3 p. dactylo.
- Noëlle COURTECUISSE,Rapport d'activité sur le Douar Doum à Rabat au 15 décembre 1949, 6 p. dactylo.
- Pierre CHARBONNEAU, Bulletin régional de la Santé Publique et de la Famille, Région de Fes, mars 1952, 9 p. dactylo.
- Témoignage de satisfaction adressé à Noëlle Courtecuisse, assistante sociale, Rabat, 26/04/1952, 1 p. dactylo.
-Arrêté& résidentiel portant nomination du Directeur de la Maternité Maréchal Lyautey de Rabat [Dr. P. Sanguy], Rabat, 07/05/1954, 1 p. dactylo.

On trouve également dans ce dossier des coupures de presse:
-G. SICAULT, Prophylaxie et préservation sociale : médecine de masse et médecine individuelle au Maroc, [décembre 1946], 6 p. imp.
-Les assistantes sociales dans les "bidonvilles", in Maroc Presse, 03/12/1949, 2 p. imp.
-Le nouvel hôpital musulman de Casablanca, in Bulletin Économique et Social du Maroc, n°44, janvier 1950, pp. 137-143.
-Émouvante manifestation à l’hôpital Maurice Gaud à l'occasion du départ de M. le Docteur Sicault, 29/10/1956.
-Le Service médico-social de Casablanca ouvre une pouponnière à Aïn-Chok, 1956, 1 p. imp.
-Liste des directeurs de l'Institut National d'Hygiène de Rabat de 1930 à 2006, 1 p. imp.
- Marie-Claire MICOULEAU, L’œuvre sociale du Protectorat au Maroc, n.d., 5 p. dactylo.
- Georges Sicault, Discours sur l’œuvre de Santé Publique, retranscription, n.d., 16 p. dactylo.

Reversé en documentation :
Eveil - Bulletin de l'Amicale des assistantes sociales de la Santé Publique au Maroc, n°3, octobre 1954, 21 p. dactylo. [numériques].
La donatrice de ce fonds d'archives est une descendante du Docteur Georges Sicault qui exerça, entre autres, huit ans à l'hôpital Maurice Gaud, fut directeur de l'Institut National d'Hygiène de Rabat de 1944 à 1946 et directeur du service de la Santé Publique et de la Population en 1951. Avec 26 ans de carrière dans divers instituts médico-sociaux du Maroc, Georges Sicault est une personnalité associée à tout ce qui a été fait dans la Santé Publ...

Archives Micouleau-Sicault ; Protectorat du Maroc ; Santé publique ; Médecin de colonisation ; Politique sanitaire ; Système sanitaire ; Assistance médicale ; Hôpital ; Hygiène ; Assistance sociale ; Assistance médicale ; Médecine ; Casablanca ; Rabat ; Fès

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 148

Né le 27 septembre 1896 à Tunis, Adrien Ruby est certainement le dernier poilu de l'Armée d'Afrique. Âgé de 106 ans, Adrien Ruby qui vivait sur la Côte d'Azur est décédé le 06 septembre 2004 à Antibes.
Chevalier de la Légion d'Honneur, décoré de la Croix de Guerre, de la Croix du Combattant, de la médaille de la Victoire, de la médaille de Verdun et de l'UNC.
Adrien Ruby rejoint le 1er Régiment de Zouaves le 9 avril 1915. Il passera en mai 1915 au 9e Régiment de Tirailleurs puis au 1er Régiment de marche de Zouaves en juillet 1918.
En novembre 1916, il est envoyé en renfort au 9e Régiment de marche de Tirailleurs. Il rejoint alors le régiment dans la région de Crépy en Valois. Il occupe le secteur Le Port Fontenoy et subit un bombardement journalier de l'artillerie allemande. Adrien perdra là près de 300 de ses camarades. Le drapeau du régiment sera alors décoré de la Croix de Guerre. Son régiment se rendra ensuite en Lorraine où il devra affronter la rudesse de l'hiver 1916 puis en Champagne. Le régiment se verra infliger de lourdes pertes dans le secteur du Mont Blond lors de l'attaque du Mont Cornillet. Il passera ensuite un deuxième séjour à Verdun en août 1917 dans les secteurs de la Cote de l'Oie et de Régnéville. Le régiment quittera Verdun en janvier 1918 pour rejoindre les Vosges pour une période de repos puis la Champagne pour une période d'exercice. Adrien Ruby est maintenant caporal télégraphiste. Il participera ensuite à la contre-offensive dirigée par le Général Mangin sur le Matz. En juillet 1918, il passera au 1er régiment de Zouaves avec lequel il terminera la guerre
Il sera alors cité à l'ordre de la division sous ses termes : « Ruby, Adrien, Auguste Théophile, caporal au 1er régiment de Zouaves : Pendant les affaires du 22 au 31 août 1918, s'est montré animé du plus beau courage procédant avec rapidité malgré les plus violents bombardements à l'installation de ses postes. A toujours fait preuve de calme et de sang-froid. »
Ces citations comportent l'attribution de la Croix de Guerre 1914-1918 avec étoile de bronze.
Le 29 août à minuit, le 1er régiment de Zouaves passe le canal de l'Oise, franchit l'Ailette sur des troncs d'arbres, conquiert Marais Lissandre et s'installe devant la lisière de la forêt de Coucy.
Le régiment obtiendra alors une quatrième citation pour les combats de Nampcel et sur l'Ailette en août, la prise de Blerancourdelle et de Blérancourt, de Saint-Paul-aux-Bois. En septembre, il sera en Champagne, il relève le 44e RI face à la Croix-Muzart. Le 26 septembre, il s'empare d'Aure. En octobre, il passe Orfeuil puis le ravin de Contreuves, il atteint l'Aisne devant Voencq.
Adrien Ruby devra encore attendre jusqu'en juin 1919 pour rejoindre les siens à Alger. Il deviendra ensuite comptable à la Compagnie Maritime de l'Ouest.


Ce dossier est composé de documents relatifs à la carrière militaire d'Adrien Ruby : citations et décorations militaires ; ordre de démobilisation ; certificat de bonne conduite ; correspondances de la 1ere brigade d'infanterie ; correspondance passive d'Adrien Ruby (dont un échange concernant Mohamed Belhocine, sous lieutenant au 9e Régiment de Tirailleurs Algériens) ; inscription sur le Livre d'or des Soldats de Verdun ; Autorisation du port du ruban de la médaille de la Victoire.

On trouve également dans ce dossier :
- un ensemble de coupures de presse en hommage à Adrien Ruby, 2002.
- un extrait d'acte de naissance d'Adrien Ruby, Tunis, 11/08/1956.
- un reçu de loyer (appartement situé à Alger, 8 Rue Mizon), 01/08/1962.
- un historique du 25ème DI de 1915 à 1916.
- un historique du 9e régiment de Marche de Tirailleurs.
- la retranscription d'un texte du Général de Bazelaire, 17/03/1956, 5 p. dactylo. A propos de l'offensive française du 2e et 3e bataillon formant le 1er R.T.M. sous les ordres du colonel Vuillemin et de la formation du 89e régiment de marche de tirailleurs.
Né le 27 septembre 1896 à Tunis, Adrien Ruby est certainement le dernier poilu de l'Armée d'Afrique. Âgé de 106 ans, Adrien Ruby qui vivait sur la Côte d'Azur est décédé le 06 septembre 2004 à Antibes.
Chevalier de la Légion d'Honneur, décoré de la Croix de Guerre, de la Croix du Combattant, de la médaille de la Victoire, de la médaille de Verdun et de l'UNC.
Adrien Ruby rejoint le 1er Régiment de Zouaves le 9 avril 1915. Il passera en mai 1915...

Archives Ruby ; Grande Guerre 1914-1918 ; Armée d'Afrique ; Régiment ; Régiment de tirailleurs algériens ; Zouave ; Verdun ; Opération militaire ; Diplômes ; Division d'Infanterie d'Afrique ; Dossier médical

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 1000 ARC 146

Léon Judas Djian peut, à lui seul par sa biographie et son image, illustrer le type même du juif français natif de l'Algérie, caractérisé par son libéralisme et sa volonté de s'intégrer dans la nation française. Il est fier d'être un citoyen de cette France qu'il admire, voire qu'il vénère, berceau de la liberté de l'égalité et de la fraternité qu'elle représente. Elle a libéré et émancipé la communauté d'Algérie qui 'a poursuivi l'objectif de s'intégrer, tout en conservant dans un esprit de tolérance sa judaïcité, avec un désir maintes fois prouvé de vivre de manière fraternelle avec les chrétiens et les musulmans dans l'enseignement et l'école de Jules Ferry, qui fut aussi celle de la République et de toutes ses valeurs.
Mon grand-père, grande figure oranaise, respecté et admiré par toutes les communautés, est l'exemple par excellence de ce français de confession juive. Né le 4 août 1860 à Oran dans une famille très pauvre venant de Tlemcen qui a bénéficié du décret Crémieux en 1870 pour acquérir la nationalité française.
Il est inscrit à l'école laïque où il est brillant.
Un instituteur, Monsieur Falk, juif alsacien qui a fui sa province natale envahie par le kaiser pour l'Oranie, le remarque et le prend sous sa tutelle. Lors d'une inspection en Algérie Napoléon Ill pose des questions aux élèves de sa classe et le récompense d'un louis d'or pour la vivacité et l'intelligence de ses réponses. Il entre ensuite à l'école normale pour devenir instituteur puis directeur à Arzew, Tlemcen et Oran où II a formé de nombreuses personnalités qui lui vouent une reconnaissance maintes fois manifestée.
Il se marie à Beïta Berthe Benyanmine qui lui donne onze enfants. Tous deviennent, par leurs activités et leurs professions, des figures notables oranaises. Ses fils aînés se battent vaillamment pendant la guerre 1914-1918 pour la mère patrie en danger.
Il quitte alors l'éducation nationale pour gérer le comptoir de représentation créé par quatre de ses fils qui sont à la guerre en métropole. Il devient alors journaliste et correspondant de plusieurs journaux dont « Paris Soir » et « L'Auto » de son ami Henri Desgranges.
Il fonde l'Alliance Israélite et la Hébra (dernier devoir envers les mourants) dont toutes les communautés juives d'Afrique du Nord s'inspire pour créer leur association. Même Théodore Herzel, de passage à Oran est venu lui rendre visite.
Il préside la ligue des familles nombreuses, la société de propagande coloniale, la ligue and-alcoolique dont il confie la Présidence d'honneur au Général Lyautey qu'il connut bien à la division militaire d'Oran. Il présida plusieurs sociétés à but philanthropique, telle que la Société géographique.
Vice-Président de la Ligue des Droits de l'Homme qui voit le jour dans l'affaire Dreyfus, où il milite pour le capitaine injustement condamné avec Zola, Clemenceau, Anatole France. Il rédige sur ce sujet un plaidoyer en langue arabe.
Il est l'auteur d'une étude sur « la pénétration pacifique du Maroc », d'une brochure sur le « Citoyen Bézy ».
Il est titulaire de plusieurs décorations : officier des palmes académiques, médaille de la Société géographique, médaille de la Société coloniale et Chevalier de Légion d'Honneur qui lui fut décernée par le Ministre Mario Roustan qu'il avait rencontré à plusieurs reprises et qui lui fut remise par le pharmacien Crémieux, parent d'Adolphe.
Il prend fréquemment la plume pour des causes nobles en faveur de personnes défavorisées, juives, chrétiennes ou musulmanes, par humanisme et par croyance en Dieu. Il a des amis dans tous les milieux, parmi des prêtres ou des muftis et parfois des inimitiés parmi des orthodoxes ou des individus sectaires.
Miné par la cécité dont il est atteint, il meurt en 1945. A ses obsèques se sont pressées des centaines de personnes venant de toute la région. Une importante artère de la ville d'Oran fut baptisée de son nom sur proposition des élus musulmans.
Maîtrisant parfaitement la langue arabe, Léon Djian connaît bien le Coran, il y recueille des proverbes, en glane journellement d'autres au cours de son existence, sachant la philosophie et la sagesse de cette langue riche, qu'il traduit.

André BELAMICH
Léon Judas Djian peut, à lui seul par sa biographie et son image, illustrer le type même du juif français natif de l'Algérie, caractérisé par son libéralisme et sa volonté de s'intégrer dans la nation française. Il est fier d'être un citoyen de cette France qu'il admire, voire qu'il vénère, berceau de la liberté de l'égalité et de la fraternité qu'elle représente. Elle a libéré et émancipé la communauté d'Algérie qui 'a poursuivi l'objectif...

Archives L. Djian ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Juifs d'Algérie ; Juif ; Droit israélite ; Nationalisation ; Communauté ; Rapport religion-politique ; Religion ; Vie religieuse ; Politique militaire ; Antisémitisme ; Situation économique ; Régime juridique ; Moeurs et coutumes ; Revue de presse ; Presse écrite ; Censure ; Vie quotidienne ; Moeurs et coutumes ; Oran, commune

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Répertoire numérique du fonds Terlizzi | 1914 - 1961 Nouveau

Archives

V


Cote : 436 ARC 00

Branche Maternelle

Aniel Buono (1884-?)

Né le 14 avril 1884 à Torre del Greco (Italie). Arrivé en Algérien en 1894. Épouse Marie (Maria) Ammaturo. Docker à Alger.

436 ARC 01
Documents d’état civil : registre d’immatriculation ; décret de naturalisation.
1914 - 1925

Marie Ammaturo (1892-?)

Né le 9 mars 1892 à Torre del Greco (Italie). Épouse Aniel Buono.

436 ARC 02
Document d’état civil : décret de naturalisation.
1925

Maria Carmèle Buono (1910-?)

Née le 14 mai 1910 à Alger. Fille de Aniel Buono et Marie Ammaturo. Épouse Georges Terlizzi le 4 juin 1932 à Alger.

Branche Paternelle

Nicolas Terlizzi (1892-1923)

Né le 1er mars 1878 à Naples (Italie). Épouse Maria Grazia Raïola (1869-1940). De cette union, naissent 3 enfants dont Georges Terlizzi (1905-?)

436 ARC 03
Documents d’état civil : livret de famille.
1933

Jean-Claude Terlizzi (1942)

Né le 17 septembre 1942 à Alger. Fils de Georges Terlizzi et Maria Grazia Raïola

436 ARC 04
Papier personnel : carte individuelle des sections sportives des Groupes Laïques d’études d’Alger
1955

436 ARC 05
Photographies scolaires diverses
1947 - 1953

436 ARC 06
Photographies diverses
1953 - 1961
Branche Maternelle

Aniel Buono (1884-?)

Né le 14 avril 1884 à Torre del Greco (Italie). Arrivé en Algérien en 1894. Épouse Marie (Maria) Ammaturo. Docker à Alger.

436 ARC 01
Documents d’état civil : registre d’immatriculation ; décret de naturalisation.
1914 - 1925

Marie Ammaturo (1892-?)

Né le 9 mars 1892 à Torre del Greco (Italie). Épouse Aniel Buono.

436 ARC 02
Document d’état civil : décret de naturalisation.
1925

Maria Carmèle B...

Archives Lermé ; Archives personnelles/familiales ; Etat civil ; Nationalisation ; Sport ; Photographie scolaire ; Famille ; Italiens ; Musicien ; El Biar, commune , commune ; Alger, commune

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 143

Alain-Marie Pichon, originaire de Quimper, quitte sa ville natale le 8 mars 1861 pour rejoindre Marseille en 39 étapes, à pied la plupart du temps et par « voies ferrées » lorsqu’il en existe. Il embarque pour l’Algérie le 27 mars et commence pour lui une série de sept périodes militaires, dans le Premier Régiement de Zouaves. Sa sixième période militaire se déroulera au Mexique.
Il commence son récit en énumérant les itinéraires suivis au cours de ces périodes puis raconte en détails les trois premières campagnes qui se déroulent entre Alger et Tizi Ouzou, puis Boghari, et enfin Laghouat. Il participe à la répression des nombreuses insurrections de ces territoires, partagés entre différentes tribus ayant fait ou non allégeance à la France. Durant l’une d’elles, il sera sous le commandement du Général Yusuf. Outre la description des longues marches, de la vie quotidienne, des combats, Alain-Marie Pichon, sergent, nous parle des caravansérails rencontrés sur leurs chemins et malheureusement, bien souvent, de leur destruction et massacre des occupants par les insurgés.
Il faut noter les conditions de vie particulièrement rudes de ces soldats, inimaginables pour nos esprits du XXIe siècle : chaleur ou froid intenses, soif, faim, inconfort permanent, manque d’argent, maladies...


Dossier composé du récit manuscrit d'Alain-Marie Pichon, avec carte.
Alain-Marie Pichon, originaire de Quimper, quitte sa ville natale le 8 mars 1861 pour rejoindre Marseille en 39 étapes, à pied la plupart du temps et par « voies ferrées » lorsqu’il en existe. Il embarque pour l’Algérie le 27 mars et commence pour lui une série de sept périodes militaires, dans le Premier Régiement de Zouaves. Sa sixième période militaire se déroulera au Mexique.
Il commence son récit en énumérant les itinéraires suivis au cour...

Archives Pichon ; Journal de Marche ; Histoire militaire ; Militaire ; Zouave ; Campagne militaire ; Alger, commune ; Tizi-Ouzou, commune ; Boghari, commune ; Laghouat, commune ; Yusuf

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 71

Frédéric MULLER est un parent de la branche maternelle du donateur.
Dossier composé de l'arrêté, du titre de concession d'un terrain domaniale sur la commune de Mahelma attribuée à Frédéric Muller par le département d'Alger. En particulier : Plan de de la propriété, 1853.

Alger, département ; Colonisation ; Propriété rurale ; Concessions ; Mahelma, arrondissement

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Répertoire numérique du fonds Lermé | 1845 - 1993 Nouveau

Archives

V


Cote : 435 ARC 00

François, Xavier Lermé, né à Sélestat (Bas-Rhin), émigre à Santiago du Chili en janvier 1856. Son exil s'expliquerait par la famine et le transit des migrations rhénanes, suisses et allemandes, principalement vers l’Amérique. Pourquoi s'est-il expatrié au Chili ? Pour la période 1831-1861, des "recruteurs" étaient actifs en Alsace. Ils avaient des appuis chez des notables. Ils incitaient les Alsaciens Lorrains à émigrer en Amérique Latine, principalement au Pérou, au Venezuela et en Uruguay.
Il faut ajouter qu'une très grave crise économique a frappé l'Alsace dans les années 1846 à 1850 et les départs ont été très nombreux autour de l'année 1854.
Pour ce qui est de l'émigration d'Alsaciens vers l'Amérique du Sud, tout particulièrement en Argentine et au Brésil, elle s'est faite principalement entre 1850 et 1865 et a servi de lieu de transit vers le Chili. Ce pays était alors bien structuré, avec de solides colonies d'européens et de nombreuses possibilités.

En 1880, après le décès de François, Xavier Lermé (30 juin 1879), son épouse, Hersilie Élisabeth Lagrange, née à Macornay (Jura) le 9 septembre 1845, quitte le Chili avec ses 7 enfants (5 garçons et 2 filles). Le 22 mars 1880, la famille embarque donc sur le Galicia, via Magellan, pour débarquer à Bordeaux le 1er mai 1880, après 35 jours de navigation. Elle est ensuite accueillie par son père Jean-Pierre Lagrange à Guyotville dont le départ définitif du Chili avait précédé celui de sa fille et de ses petits-enfants.
Dès le mois septembre 1880, Hersilie Lagrange fait une demande de concession pour Bekkaria, ayant fait l’acquisition d’une petite maison à Zurich, village agricole naissant à proximité de Cherchell.
Elle meurt prématurément le 28 août 1884 à Zurich, à l’âge de 39 ans. Son père l'avait précédée le 22 décembre 1883. Son plus jeune n'avait alors que quelques mois.
Son petit-fils Xavier Lermé a été le 1er et dernier Maire de Zurich, de 1959 à 1962.
[Renseignements communiqués par le donateur, arrière-petit-fils de François Xavier Lermé]


Jean-Pierre Lagrange (?-1883)

Père de Hersilie Élisabeth Lagrange, veuve de François, Xavier Lermé. Décédé le 22 décembre 1883

435 ARC 01
Photographie prise à Alger entre 1880 et 1884.
1880 - 1884

Hersilie Élisabeth Lagrange (1845-1884)

née à Macornay (Jura) le 9 septembre 1845. Fille de Jean-Pierre Lagrange. Veuve de François, Xavier Lermé. Décédée le 28 août 1884 à Zurich

435 ARC 02
Photographie prise à Alger entre 1880 et 1884.
1880 - 1884

435 ARC 03
Dossier de demande de concession pour un terrain à Bekkaria : correspondance avec la Préfecture d'Alger ; acte de soumission ; feuille de renseignement.
1880 - 1881

Xavier Lermé

Petit-fils d'Hersilie Élisabeth Lagrange.Maire de Zurich, de 1959 à 1962

435 ARC 04
Documents concernant ses fonctions de Maire de Zurich : coupures de presse.
1959 - 1993

Documentation

435 ARC 05
Faisons connaissance : document dactylographié sur l'histoire du village de Zurich, petit village fondé en 1848, section de la commune de Cherchell.
[n.d.]
François, Xavier Lermé, né à Sélestat (Bas-Rhin), émigre à Santiago du Chili en janvier 1856. Son exil s'expliquerait par la famine et le transit des migrations rhénanes, suisses et allemandes, principalement vers l’Amérique. Pourquoi s'est-il expatrié au Chili ? Pour la période 1831-1861, des "recruteurs" étaient actifs en Alsace. Ils avaient des appuis chez des notables. Ils incitaient les Alsaciens Lorrains à émigrer en Amérique Latine, prin...

Archives Lermé ; Archives personnelles/familiales ; Histoire familiale ; Concessions ; Propriété ; Colonies agricoles ; Alger, département ; Zurich, commune

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 143

Avez-vous entendu parler ou connu des familles d’Alger, d’Oran et de bien d’autres villes d’Algérie, qui en 1941-1942 ont accueilli des enfants « réfugiés » venant souvent de la région parisienne, du nord, de l’ouest de la France métropolitaine, alors occupée et coupée en deux, soumises à des bombardements incessants et aux restrictions les plus sévères.
Ces « voyages » étaient organisés et pris en charge par les services de la Croix rouge française, du Centre Georges Guynemer et pour Le Havre, la ligue des familles nombreuses.
Leur séjour ne devait guère durer plus de 6 mois, un an maximum, le temps de se refaire une santé physique et morale, mais le débarquement des Alliés du 8 novembre 1942 a changé ce « programme ».
Dans les tous premiers jours qui suivirent, certains enfants, dont je faisais partie, ont été dirigés sur la campagne, la plaine de la Mitidja à Souma. Là, à nouveau d’autres Familles nous ont accueillis et gardés jusqu’à la fin des hostilités, soit après le 8 mai 1945, nous avons pu revenir en métropole et retrouver nos familles originelles.
Après les évènements dramatiques que vous connaissez, les relations épistolaires ont été interrompues, pour ma part en tout cas. Ce n’est qu’en 2001, par un hasard incroyable que le lien s’est reformé …….. et continue d’exister.
Ces familles, nos familles d’accueil, Marraine, Parrain, Tata, Tonton ont été en tout point formidables, pendant 4 ans, nous supporter, nourrir, vêtir, tous les soins et l’amour que peut demander un enfant, souvent très jeune. Nous ne les remercierons jamais assez ainsi que les personnes qui nous accompagnaient – la plupart de ces « ex-enfants réfugiés » que j’ai pu contacter ont gardé un merveilleux souvenir de leur séjour au sein de leur famille hospitalière et ne les oublient pas.
Ces faits, sont des faits réels datant, certes, de 70 ans, mais ils font partie de la petite histoire de la guerre de 1939-1945 – Personne n’en parle et nous ne retrouvons aucune archive sur Eux.

Texte d’Anna-Jacqueline, ex-enfant réfugiée de 1941.
Saint-Paul-Trois-Châteaux, 03 avril 2012

Dossier composé de textes dactylographiés sur le centre d'hébergement des enfants de l’œuvre de Guynemer et d'une coupure de presse non datée. Contient en particulier : Extrait des rapports annuel 1941-1942 et 1942-1943, 2 p. dactylo.
Avez-vous entendu parler ou connu des familles d’Alger, d’Oran et de bien d’autres villes d’Algérie, qui en 1941-1942 ont accueilli des enfants « réfugiés » venant souvent de la région parisienne, du nord, de l’ouest de la France métropolitaine, alors occupée et coupée en deux, soumises à des bombardements incessants et aux restrictions les plus sévères.
Ces « voyages » étaient organisés et pris en charge par les services de la Croix rouge f...

Archives Arnaud ; Centre Guynemer ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Enfant ; Le Havre

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Presse écrite [128]

Photographie [121]

Aéronautique [116]

Aviation [116]

Diaporama [116]

Photographie aérienne [116]

Quotidien [114]

Oran, département [78]

Actualités [74]

Algérie française [74]

Seconde Guerre mondiale 1939-1945 [62]

Oran, commune [47]

Guerre d'Algérie [43]

Situation économique [42]

Cinéma [40]

Journalisme [40]

Forces navales [32]

1945-1962 [27]

Armée de l'Air [24]

Aero-Club [22]

Alger, commune [22]

Pieds-noirs [22]

Hélicoptère [16]

Etude historique [15]

Groupe Saint Dominique d'Alger [13]

Mémoire [13]

Scoutisme [13]

Entre deux guerres [9]

Armée de Terre [8]

Transport aérien [8]

Voyage officiel [8]

Afrique Romaine [7]

Sahara - Découverte et exploration - Récits personnels [7]

1830 <- périodes précédentes [6]

Algérie [6]

Assistance médicale [6]

Mers El-Kébir [6]

Système sanitaire [6]

Air Algérie [5]

Alger, département [5]

Enfance [5]

Militaire [5]

OAS [5]

Sétif, arrondissement [5]

Sports aériens [5]

13 mai 1958 [4]

Archives Lermé [4]

Condition de la femme [4]

Exode [4]

Grande Guerre 1914-1918 [4]

Histoire familiale [4]

Kouba [4]

Maison-Blanche, arrondissement [4]

Rapatriés [4]

Transsaharien [4]

Vie quotidienne [4]

Voyage [4]

1954-1962 [3]

Air France [3]

Antiquité [3]

Archéologie [3]

Archives personnelles/familiales [3]

Armée d'Afrique [3]

Bassin méditerranéen [3]

Berbère [3]

Berbèrie [3]

Casablanca [3]

Compagnie des Pétroles [3]

Description et voyage [3]

El Biar, commune , commune [3]

Espagnols [3]

Film familial [3]

Fort de Santa-Cruz [3]

Maghreb [3]

Maurétanie [3]

Nemours, port de [3]

Nostalgérie [3]

Télergma [3]

Zouave [3]

Archives Micouleau-Sicault [2]

Archives Ruby [2]

Assistance sociale [2]

Bombe atomique [2]

Bône, arrondissement [2]

Campagne d'Italie [2]

Civilisation [2]

Colonies agricoles [2]

Concessions [2]

Diplômes [2]

Division d'Infanterie d'Afrique [2]

Fès [2]

Forces aériennes françaises [2]

Gaulle, Charles de (1890-1970) [2]

Harki [2]

Hôpital [2]

Infirmières [2]

La Croix-rouge [2]

Le journal d'Alger [2]

Mascara, arrondissement [2]

Médecine [2]

Moeurs et coutumes [2]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z