m

Documents  Juifs de Tunisie | enregistrements trouvés : 36

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 121 ARC 00

Alain Pierret, ancien ambassadeur de France, est un ancien élève de l'Ecole Nationale de la France d'Outre-Mer. Il a occupé également les fonctions d'admistrateur de la FOM au Sahara algérien.

Documents personnels

121 ARC 01
Écrits d’Alain Pierret
2004 - 2013

Correspondances

121 ARC 02
Correspondances et rapport divers
1909 – 1960

Divers

121 ARC 03
Faire-part de décès
1926
Alain Pierret, ancien ambassadeur de France, est un ancien élève de l'Ecole Nationale de la France d'Outre-Mer. Il a occupé également les fonctions d'admistrateur de la FOM au Sahara algérien.

Documents personnels

121 ARC 01
Écrits d’Alain Pierret
2004 - 2013

Correspondances

121 ARC 02
Correspondances et rapport divers
1909 – 1960

Divers

121 ARC 03
Faire-part de décès
1926

Archives Pierret ; Tunisie ; Sahara ; Juifs de Tunisie ; Putsch des généraux

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Archives Pierret - Écrits d’Alain Pierret | 2004 - 2013

Articles

UV


Cote : 121 ARC 01

Dossier contenant trois articles et un ouvrage:
- A. Pierret, Le putsch des généraux vu du Sahara, in Passage n° 167, Juin 20011, Paris, pp. 38 - 45.
- A. Pierret, Un discret choix pro-arabe, article publié sur le site web des juifs tunisiens, 3p. dactylo.
- A. Peirret, Le Sahara occidental est marocain, in Le Figaro, 10/02/2004, 3p. imp.
- A. Pierret, Gilles Pierret, unpaysoan lorrain dans les campagnes napoléoniennes, Horizons, Géménos, 2013, 73 p. imp. ; 15*21 cm.
"Gilles Pierret fut appelé en 1831 pour encadrer en Algérie, les "Parisien", mutins des barricades de Juillet."
Dossier contenant trois articles et un ouvrage:
- A. Pierret, Le putsch des généraux vu du Sahara, in Passage n° 167, Juin 20011, Paris, pp. 38 - 45.
- A. Pierret, Un discret choix pro-arabe, article publié sur le site web des juifs tunisiens, 3p. dactylo.
- A. Peirret, Le Sahara occidental est marocain, in Le Figaro, 10/02/2004, 3p. imp.
- A. Pierret, Gilles Pierret, unpaysoan lorrain dans les campagnes napoléoniennes, Horizons, Géménos, 2013, ...

Archives Pierret ; Tunisie ; Sahara ; Juifs de Tunisie ; Putsch des généraux

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 296 TAR

"Comment comprendre l'émergence d'une littérature dans un contexte donné, précisément celui de l'exil ? Pourquoi voit-on, sur un temps plus ou moins long, des auteurs surgir et déterminer — à travers des thèmes partagés ou convergents — un espace littéraire singulier? Le phénomène doit-il être renvoyé à la seule subjectivité des auteurs ou bien assume-t-il, plus ou moins consciemment, des fonctions objectives, sociales?
L'étude présente répond à ces questions en se penchant sur les relations qu'entretiennent entre elles histoire, mémoire, littérature et identités dans le contexte migratoire. Le cas précis de l'exil massif et contraint des Juifs du Maghreb en France, à partir des années 1950, permet de saisir les liens déterminants entre exil et pratiques culturelles; également de savoir s'il peut être déclencheur d'une production littéraire et la structurer, tant au niveau textuel et éditorial que dans les rapports de forces de l'espace du jeu littéraire.
L'approche sociologique de la littérature des auteurs d'origine judéo-maghrébine révèle la complexité du processus dont cette production littéraire participe et la façon dont ses fonctions sociales éclairent en profondeur la nature des rapports de domination qui se nouent entre exilés et populations d'accueil.
Ewa Tortokowsky est docteure en sociologie. Chercheuse rattachée au Centre Max Weber [UFR 52E13], elle enseigne au département de sociologie ô l'université Paris Ouest Nanterre La Défense." (4ème couv.)
"Comment comprendre l'émergence d'une littérature dans un contexte donné, précisément celui de l'exil ? Pourquoi voit-on, sur un temps plus ou moins long, des auteurs surgir et déterminer — à travers des thèmes partagés ou convergents — un espace littéraire singulier? Le phénomène doit-il être renvoyé à la seule subjectivité des auteurs ou bien assume-t-il, plus ou moins consciemment, des fonctions objectives, sociales?
L'étude présente répond à ...

Juifs d'Algérie ; Juifs de Tunisie ; Juifs du Maroc ; Etude littéraire ; Exode ; La Kahena

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 LAY

"Lilly, petite fille juive, née à Aflou, en Algérie, va vivre la tragédie des pieds-noirs. Rapatriée à Montpellier en 1962, elle est accueillie par une famille mormone. Tout au long de sa vie de femme, Lilly dévoile ses succès professionnels, ses amours et ses déboires... Elle aurait pu devenir une pop star des années 70, mais le destin a modifié son parcours...
Faits historiques, épreuves de la vie... et un zeste de romance.
Le parcours d'une femme, un récit émouvant, attachant, auquel nul ne restera insensible." (4ème couverture)
"Lilly, petite fille juive, née à Aflou, en Algérie, va vivre la tragédie des pieds-noirs. Rapatriée à Montpellier en 1962, elle est accueillie par une famille mormone. Tout au long de sa vie de femme, Lilly dévoile ses succès professionnels, ses amours et ses déboires... Elle aurait pu devenir une pop star des années 70, mais le destin a modifié son parcours...
Faits historiques, épreuves de la vie... et un zeste de romance.
Le parcours d'une ...

Roman historique ; Pieds-noirs ; Juifs de Tunisie ; Aflou, commune ; Témoignage ; Exode ; Traumatisme de l'exode ; Condition de la femme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 296 SEB

"Sur un ton ironique,
tendre, lucide, nostalgique,
tragique, trente-quatre auteurs
racontent leur enfance juive
dans le Maroc, l'Algérie,
la Tunisie, l'Égypte,
le Liban et la Turquie
des années 1930-1960.
Ils révèlent la fin d'un monde
cosmopolite et séculaire,
avant l'exil auquel
l'Histoire contemporaine
les a presque tous contraints.
Textes inédits,
recueillis par Leïla Sebbar, et photos d'enfance de :
CONSTANTINE Jean-Luc Mouche
ESSAOUIRA André Azoulay
ALGER Joëlle Bahloul
ISTANBUL Lizi Behmoaras
MEKNÊS Marcel Benabou
DJELFA Albert Bensoussan ESSAOUIRA Ami Bouganim
SFAX Chochana Boukhobza
BÔNE Patrick Chemla
ALGER Alice Cherki
LE CAIRE Mireille Cohen-Massouda ALEXANDRIE Rita Rachel Cohen
ORAN Roger Dadoun CASABLANCA Anny Dayan-Rosenman
BEYROUTH Lucien Elia
ANKARA Moris Farhi
MATEUR Annie Goldmann
TUNIS Hubert Haddad
MARRAKECH Lucette Heller-Goldenberg TUNIS !da Kummer
ISTANBUL Roni Margulies BLIDA Line Meller-Saïd ALGER Daniel Mesguich TUNIS Nine Moati
ORLÉANSVILLE Aldo Naouri LE CAIRE Tobie Nathan ISTANBUL Rosie Pinhas-Delpuech
IMIN TANOUT Nicole S. Serfaty
MARRAKECH Daniel. Sibony
MONASTIR Guy Sitbon
CONSTANTINE Benjamin Stora CASABLANCA Ralph Toledano
GUELMA Dany Toubiana
BEYROUTH Yves Turquier" (4ème couverture)
"Sur un ton ironique,
tendre, lucide, nostalgique,
tragique, trente-quatre auteurs
racontent leur enfance juive
dans le Maroc, l'Algérie,
la Tunisie, l'Égypte,
le Liban et la Turquie
des années 1930-1960.
Ils révèlent la fin d'un monde
cosmopolite et séculaire,
avant l'exil auquel
l'Histoire contemporaine
les a presque tous contraints.
Textes inédits,
recueillis par Leïla Sebbar, et photos d'enfance de :
CONSTANTINE Jean-Luc Mouche
ESSAOUIRA ...

Témoignage ; Juifs d'Algérie ; Juifs de Tunisie ; Juifs du Maroc ; Enfance ; Bassin méditerranéen

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 296 RUB

"La communauté juive de Sousse constituée de 1500 personnes en 1857 était soumise au statut de la Dhimma, tolérance accordée par les Musulmans aux Gens du Livre, (Ahl el kittab), Juifs et Chrétiens. Le 10 septembre 1857, Mohamed Pacha Bey promulgua une constitution réformiste, le Pacte fondamental, qui introduisit l'égalité entre tous les groupes confessionnels.
Le Protectorat français fut établi sur la Régence de Tunis, par le Traité du Bardo, le 12 mai 1881, et fut assorti de la Convention de la Marsa le 8 juin 1883. Il prit fin avec l'indépendance de la Tunisie, le 20 mars 1956. La République tunisienne fut proclamée le 25 juillet 1957.
De 1857 à 1957, la communauté juive a présenté un fort enracinement en terre d'Islam, et a vécu ensuite dans le contexte colonial. Comment, cette communauté, liée à une culture séculaire, a-t-elle pu basculer d'un univers arabophone, immergé dans l'orientante, vers une nouvelle culture tournée vers l'occident, en un siècle, de 1857 à 1957?
L'étude de la communauté juive de Sousse de 1857 à 1957 montrera le passage de la tradition orientale à l'acculturation et à l'occidentalisation, à travers trois divisions majeures :
La première partie (1857-1881} présente un portrait de la communauté juive de Sousse, composée de Juifs autochtones, les Swâsâ et de Juifs ibéro-italiens les Grânâ, de son orientante ainsi que de son début d'ouverture face aux incitations venues d'Europe, depuis le Pacte fondamental de 1857, jusqu'à l'établissement du Protectorat français (1881).
La deuxième partie (1881-1939) est consacrée à l'analyse des vecteurs .sociaux, économiques, culturels et politiques, qui ont entraîné des mutations structurelles, poussant les Juifs de Sousse à délaisser une identité orientale encore très présente, pour une marche vers l'occidentalisation, au cours de la période 1881-1939, liée aux évènements internationaux, qui accentuent les clivages entre tradition orientale et modernité. Dans le même temps, le sionisme, nationalisme juif laïc d'Europe centrale, réclamait avec Théodore Herzl, (1860-1904), le retour du peuple juif en Palestine. Ce courant eut une influence constante sur les Juifs de Sousse.
La troisième partie (1939-1957) précise le poids des mesures infligées à la communauté juive, pendant la Seconde Guerre mondiale, en raison de l'instauration du Statut des Juifs en Tunisie, de l'occupation de Sousse par les troupes halo-allemandes, et des conséquences de la politique raciale nazie appliquée en Tunisie de novembre 1942 à avril 1943. Après la Seconde Guerre mondiale, l'ébranlement des valeurs traditionnelles en Europe et dans le monde secoue la population de Sousse. Le mouvement d'occidentalisation continue cependant dans la communauté juive de Sousse qui se compose, en 1953, de 4415 personnes. Les Juifs du Sahel forment un groupe de 6000 personnes. Les départs pour Israël entraînent une première rupture de cette communauté. L'autonomie interne en 1954, l'indépendance en 1956 et la proclamation de la République tunisienne en 1957 transforment la situation des Juifs de Sousse et éveillent des inquiétudes, provoquant une fragilisation identitaire.
Projetés dans l'histoire de la décolonisation, et dans le conflit israélo-palestinien en 1956, les Juifs de Sousse devront, comme l'ensemble des juifs de Tunisie, faire face à trois options en 1957: Israël, la France, ou la nouvelle République tunisienne dirigée par Habib Bourguiba." (4ème couverture)
"La communauté juive de Sousse constituée de 1500 personnes en 1857 était soumise au statut de la Dhimma, tolérance accordée par les Musulmans aux Gens du Livre, (Ahl el kittab), Juifs et Chrétiens. Le 10 septembre 1857, Mohamed Pacha Bey promulgua une constitution réformiste, le Pacte fondamental, qui introduisit l'égalité entre tous les groupes confessionnels.
Le Protectorat français fut établi sur la Régence de Tunis, par le Traité du Bardo, ...

Sousse ; Juifs de Tunisie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 296 BOU

"« Ces cartes sont un album de
famille, pour ceux qui l'ont perdu,
qui n'en ont jamais eu. Ceux à qui la
terre, sous les pieds, vient parfois à
se dérober. Le sol est traître. Les visages, eux, ne mentent pas. » La jeune romancière Clémence Boulouque ajoute : « Mes ancêtres, alors, sont ces cartes ƒ des figures muettes. Qui, entre elles; en secret, s'expriment en arabe, en judéo-arabe, en haketya. Il faut apprendre leur langage. C'est le travail de ceux qui restent. Réapprendre. »
Le judéo-arabe, Nicole S. Serfaty, le parle. Et ces portraits de femmes issues de familles juives traditionnelles de Tanger ou de Tripoli, d'Alger ou de Tunis lui sont familiers : elle a longtemps croisé leurs visages et ceux de leurs cousines musulmanes. Mais « leurs yeux, enjôleurs ou perdus, tristes ou scrutateurs », toujours, la happent. « Depuis des années, je me raccroche à eux en décryptant les bouleversements de leur histoire chaotique. » Une histoire dont ces cartes postales portent les signes, que dévoile cette spécialiste des civilisations juives en terre d'Islam." (4ème couverture)
"« Ces cartes sont un album de
famille, pour ceux qui l'ont perdu,
qui n'en ont jamais eu. Ceux à qui la
terre, sous les pieds, vient parfois à
se dérober. Le sol est traître. Les visages, eux, ne mentent pas. » La jeune romancière Clémence Boulouque ajoute : « Mes ancêtres, alors, sont ces cartes ƒ des figures muettes. Qui, entre elles; en secret, s'expriment en arabe, en judéo-arabe, en haketya. Il faut apprendre leur langage. C'est le ...

Témoignage ; Juifs d'Algérie ; Juifs de Tunisie ; Juifs du Maroc ; Carte postale ; Bassin méditerranéen ; 1880-1934 ; Condition de la femme

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Nuage de mots clefs ici

0
Z