m

Documents  El Halia | enregistrements trouvés : 9

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Répertoire numérique du fonds Busutil | 1904 - 1986

Archives

V


Cote : 251 ARC 00

Fonds contenant un ensemble de documents (articles, coupures de presse, archives, photographies), portant essentiellement sur le Maroc, réunis par le donateur.

251 ARC 01
Articles relatifs au Maroc extraits de l’Illustration
1924 - 1934

251 ARC 02
Articles et notes dactylographiées diverses
1907 – 1958

251 ARC 03
Documents divers sur Philippeville
1904 – 1934

251 ARC 04
Documents relatifs aux combats du 13 novembre 1914 à El Herri
[1914]

251 ARC 05
Documents divers sur le Maroc
1920 – 1931

251 ARC 06
Cartes postales diverses et oblitérations particulières
[1908 – 1915]

251 ARC 07
Évènements d’Algérie : Journal de la commune de Philippeville
[1954 – 1955]

251 ARC 08
Registre des esquisses des Travaux du 3e groupe symbolique
[1862 - 1936]

251 ARC 09
Photographies relatives à l’aviation militaire
[n.d.]

251 ARC 10
Ouvrages dédicacés
[1978 – 1986]
Fonds contenant un ensemble de documents (articles, coupures de presse, archives, photographies), portant essentiellement sur le Maroc, réunis par le donateur.

251 ARC 01
Articles relatifs au Maroc extraits de l’Illustration
1924 - 1934

251 ARC 02
Articles et notes dactylographiées diverses
1907 – 1958

251 ARC 03
Documents divers sur Philippeville
1904 – 1934

251 ARC 04
Documents relatifs aux combats du 13 novembre 1914 à El Herri
[...

Archives Busutil ; Maroc ; La Poste militaire ; Opération militaire ; Politique et gouvernement ; Philippeville, commune ; Carte postale ; Khenifra ; Aviation ; Transport aérien ; El-Halia, Massacre d' ; El Halia ; Guerre d'Algérie ; Franc-maçonnerie ; Armée

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 251 ARC 07

-Plan de la ville.
- Déroulement chronologique des faits à partir du 1 novembre 1954 au jeudi 1 septembre, 14 p. mss. Sujet abordé : Evènements advenus dans différents villages. Avec cartes de la région de Philippeville. Sont jointes des listes des victimes des Mines d’ El Halia, des carrières de marbre du Fil-Fila, romaine, Philippeville, victimes militaires et autres.
- A propos de certaines allégations de propagandistes rebelles , n.d., 4 p. imp. Ill. n&b [photographies de victimes d’El Halia]
- Coupures de presse diverses :
« 15 novembre 1955 : De nombreuses attaques de ferme » ;
« Un gardien de nuit européen assassiné à Foy » ;
« Coups de feu sur un taxi » ;
« Attentat à Lannoy » ;
« 18 novembre 1955 fermes attaquées » ;
« 8 novembre 1955La circulation routière interdite sans laisser passer » ;
« 9 novembre 1955 une orangerie saccagée ».
- 4 photographies d’avion.
- Retranscription dactylographiée des articles parus dans le journal Le Parisien, 25 août 1955, 2 p. dactylo : « un rescapé de la tuerie des mines de El Halia affirme que sur les 16 rebelles qui le firent prisonnier, 4 seulement étaient arabes » ; «A la recherche des hors la loi avec les parachutistes de Philippeville en patrouille dans la montagne ».
- Retranscription dactylographiée d’un article paru dans le journal Le Monde, 25 août 1955, 3 p. dactylo : « Georges PENCHENIER, Après les massacres du Constantinois une guerre impitoyable de race et de religion. »
- Retranscription dactylographiée d’un article paru dans le journal Franc tireur , 25 août 1955, 2 p. dactylo : « Activité sporadique des rebelles et nombreuses arrestations les civils participent à la répression ».
- Retranscription dactylographiée d’un article paru dans le journal L’Information, 25 août 1955, 2 p. dactylo : « Fait prisonnier au cours de l’attaque d’un village algérien un témoin déclare après son évasion « j’ai vu chez les rebelles un état major d’européens. »
- Retranscription dactylographiée d’un article paru dans le journal France Soir , 25 août 1955, 2 p. dactylo : « un rescapé de la mine de Fil Fila déclare « des européens ont dirigé le carnage d’El Halla »».
- Retranscription dactylographiée d’un article paru dans le journal Paris Presse l’Intransigeant , 25 août 1955, 2 p. dactylo : « Malgré une rapide répression la région de Philippeville reste agitée. »
- Diverses notes dactylographiées émanant de l'OAS et FLN donc note de l’OAS face aux dix commandements « Gauleiter » Morin.
Ces notes donnent des indications de l’ambiance du moment.

[Ces documents ont été réunis par le donateur dans un porte document. Les notes manuscrites ont probablement été rédigées par le donateur.]
-Plan de la ville.
- Déroulement chronologique des faits à partir du 1 novembre 1954 au jeudi 1 septembre, 14 p. mss. Sujet abordé : Evènements advenus dans différents villages. Avec cartes de la région de Philippeville. Sont jointes des listes des victimes des Mines d’ El Halia, des carrières de marbre du Fil-Fila, romaine, Philippeville, victimes militaires et autres.
- A propos de certaines allégations de propagandistes rebelles , n.d., 4 p....

Archives Busutil ; Philippeville, commune ; Philippeville, arrondissement ; El Halia ; El-Halia, Massacre d' ; Guerre d'Algérie ; Attentat ; Massacre ; Emeutes ; Enlèvement ; OAS ; FLN ; 1954-1962

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : VID - 965.5 VET

Conférence sur le Massacre d’El Halia (région de Philippeville) :

"20 août 1955 dans le nord-constantinois...un tournant dans la guerre d'Algérie. Originaire de Sétif, le docteur Vétillard, après avoir renouvelé l'histoire du 8 mai 1945 a fait une étude approfondie sur les massacres du 20 août 1955, à partir de documents inédits de la ville de Philippeville, des archives de la gendarmerie et de l'armée et de nombreux témoignages dont 5 anciens de l'ALN.
" Bernard LETRANGE, Président du Cercle algérianiste
Conférence sur le Massacre d’El Halia (région de Philippeville) :

"20 août 1955 dans le nord-constantinois...un tournant dans la guerre d'Algérie. Originaire de Sétif, le docteur Vétillard, après avoir renouvelé l'histoire du 8 mai 1945 a fait une étude approfondie sur les massacres du 20 août 1955, à partir de documents inédits de la ville de Philippeville, des archives de la gendarmerie et de l'armée et de nombreux témoignages dont 5 ancie...

El Halia ; Massacre ; Constantine, département

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 1000 ARC 201

Dossier contenant 12 photographies des victimes du massacre d'El-Halia. Ces photographies ont été prises par Maurice Brenot, ancien responsable des chemins de fer en Algérie.

Archives Brenot ; El Halia ; Massacre ; El-Halia, Massacre d' ; Photographie ; Chemin de fer

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
2y


Cote : A00472

"Toussaint 1954, une poignée d’algériens qui revendiquent l’indépendance de l’Algérie va changer le destin de Nanna, une petite fille de dix ans, de sa famille ainsi que celui d’un million et demi de Pieds-Noirs, français établis dans ce pays depuis plus d’un siècle.

Alors que les rebelles arabes commettent des actes terroristes indicibles contre les populations civiles Européennes et Arabes acquis à la cause des Pieds-Noirs, la haine et les effusions de sang deviennent le lot quotidien des deux communautés. La méfiance devient un reflexe courant. Tout panier abandonné devient suspect de recéler une bombe prête à exploser. Une après-midi à la plage demande d’être accompagné d’un convoi militaire.

Cependant, malgré les nombreuses contraintes, une certaine accoutumance prend le dessus et la vie quotidienne continue. La mère de Nanna, aimante mais soumise à un mari despotique et les facéties des frères et sœurs nous réservent une foison d’aventures accompagnées de larmes et d’humour. Nanna adore son père qui subvient avec peine aux besoins de sa famille et la protège, mais en grandissant, elle réalise qu’il est aussi un homme aux principes inflexibles. Nanna le défie et tombe amoureuse, incitant un profond antagonisme entre père et fille.

Durant ce temps, Nanna assiste avec désespoir au déchirement de son pays causé par la violente opposition des différentes factions politiques. Puis, remplie d’espoirs très vite réduits à néant, elle assiste au putsch des généraux contre De Gaulle, une ultime tentative de préserver l’Algérie Française avant d’être forcés à déposer les armes.

Finalement, huit années de conflit ayant engendré des milliers de morts de part et d’autre aboutissent à l’indépendance de l’Algérie et à l’exode massif des familles Pieds-Noirs, dont celle de Nanna qui, impérativement, doivent choisir entre « la valise ou le cercueil. »" (4ème couv.)
"Toussaint 1954, une poignée d’algériens qui revendiquent l’indépendance de l’Algérie va changer le destin de Nanna, une petite fille de dix ans, de sa famille ainsi que celui d’un million et demi de Pieds-Noirs, français établis dans ce pays depuis plus d’un siècle.

Alors que les rebelles arabes commettent des actes terroristes indicibles contre les populations civiles Européennes et Arabes acquis à la cause des Pieds-Noirs, la haine et les ...

Récits personnels ; Témoignage ; Pieds-noirs ; Condition de la femme ; Exode ; Constantine, commune ; Sidi-Mabrouck ; Saint-Arnaud, village ; El Halia

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 VET

"« Visant Constantine, Philippeville et de nombreux centres du nord-constantinois, un sanglant mouvement insurrectionnel déclenché samedi à midi est écrasé en quelques heures » titre L’Echo d’Alger du 21 août 1955. Déclenchée le 20 août 1955 par l’Armée de libération nationale, la branche armée du FLN, avec le soutien d’une partie de la population, l’attaque vise simultanément une quarantaine de centres dans le nord-constantinois. On parle de « massacres des Européens », de répression féroce des parachutistes français avec « une centaine de victimes algériennes pour chaque victime européenne ».

Au total, 133 civils européens au moins, 45 membres des forces de l’ordre et 35 musulmans francophiles ont été tués. Il est difficile de dénombrer les morts parmi les insurgés estimés à 6000 ou 7000. Au travers de l’étude de nombreuses sources françaises (administration, justice, police, armée, militaires appelés, pieds-noirs, presse) et algériennes (membres du FLN et de l’ALN, presse, archives), complétée par une importante recension de la presse mondiale, l’auteur revient sur les causes invoquées de ce soulèvement qui sont nombreuses et parfois hypothétiques. Il retrace l’organisation minutieuse de l’insurrection comme de la répression et analyse leurs conséquences sur ce qui allait devenir la guerre d’Algérie."
"« Visant Constantine, Philippeville et de nombreux centres du nord-constantinois, un sanglant mouvement insurrectionnel déclenché samedi à midi est écrasé en quelques heures » titre L’Echo d’Alger du 21 août 1955. Déclenchée le 20 août 1955 par l’Armée de libération nationale, la branche armée du FLN, avec le soutien d’une partie de la population, l’attaque vise simultanément une quarantaine de centres dans le nord-constantinois. On parle de « ...

El Halia ; Massacre

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 845 LLE

"En 1962, l'Algérie devient indépendante. Quasiment tous les non-Musulmans quittent l'Algérie : l'un des plus importants déplacements de population dans l'histoire de l'Humanité.
Pourquoi l'Algérie n'a-t-elle pas réussi à être aussi fraternelle?
La cohabitation avec les Musulmans y avait-elle été impossible ? Cette triste fin n'avait-elle été que l'effet d'une panique, des violences extrêmes de fin de guerre?
Quatre Algériens en quête de vérité reviennent sur les mythes fondateurs de l'Algérie nouvelle et des crimes cachés de cette « guerre de libération » qui fut aussi une guerre d'épuration (ethnique) :
Les massacres à El Halia (Philippeville), le 20 août 1955
Les attentats à la bombe et la Bataille d'Alger (1956-1957)
L'assassinat du chanteur juif Raymond Leyris à Constantine, le 22 juin 1961 Les massacres à Oran, le 5 juillet 1962."
"En 1962, l'Algérie devient indépendante. Quasiment tous les non-Musulmans quittent l'Algérie : l'un des plus importants déplacements de population dans l'histoire de l'Humanité.
Pourquoi l'Algérie n'a-t-elle pas réussi à être aussi fraternelle?
La cohabitation avec les Musulmans y avait-elle été impossible ? Cette triste fin n'avait-elle été que l'effet d'une panique, des violences extrêmes de fin de guerre?
Quatre Algériens en quête de vérité ...

Guerre d'Algérie ; Témoignage ; Exode ; Film ; Bataille d'Alger ; El Halia ; Massacre du 5 juillet 1962

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 840 ART

"Combien de gens qui m'étaient familiers ont disparu à jamais ?
ƒ Par où va-t-on quand on meurt?...
ƒ Par le petit chemin... Tu vois, celui qui passe derrière les chênes-lièges...
ƒ Celui où y a des vipères, monsieur ?...
L'étranger qui passe près de l'enfant ne répond pas. Sa gandoura blanche est faite de vapeur, le son de ses mots est léger, léger...
ƒDites, monsieur, c'est par là qu'il est passé mon papa ?... Par le chemin des chênes-lièges ?...
L'enfant parle tout seul. Il joue avec une vieille boîte de sauce tomate. Il trace des signes que le vent disperse ; le sable est un tableau. Il est habillé d'un short taché de poussière et de cambouis. Il porte un tricot de peau, une casquette. Près de lui : un vélo. Dans sa poche : un harmonica. Il sort l'instrument chromé, souffle quelques notes au hasard, puis le replace dans sa poche. Le voilà maintenant qui tente de monter sur le vélo. Depuis quelques heures, le vélo et l'harmonica sont à lui. Ces objets lui appartiennent, car ici presque tout le monde est mort.

« Un texte splendide: comment un corps de dix ans rencontre l'Histoire, regarde la mort s'abattre sur son père, ses amis d'école, ses voisins... On ne peut pas ne pas penser à Albert Cohen apprenant à dix ans sur le vieux port de Marseille, "grâce à un camelot", qu'il est juif ... » (Jean-Louis Hourdin). "(4ème de couverture)
"Combien de gens qui m'étaient familiers ont disparu à jamais ?
ƒ Par où va-t-on quand on meurt?...
ƒ Par le petit chemin... Tu vois, celui qui passe derrière les chênes-lièges...
ƒ Celui où y a des vipères, monsieur ?...
L'étranger qui passe près de l'enfant ne répond pas. Sa gandoura blanche est faite de vapeur, le son de ses mots est léger, léger...
ƒDites, monsieur, c'est par là qu'il est passé mon papa ?... Par le chemin ...

Roman ; El Halia ; Guerre d'Algérie ; El-Halia, Massacre d' ; Constantine, département ; Témoignage ; Enfance ; Jeux

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Archives Di Napoli - Articles divers | n.d.

Monographie

UV


Cote : 101 ARC 08

Dossier contenant divers articles :
- Bône - Philippeville via Jemmapes
- La Robertsau, année 1875
- Délimitation du territoire de Jemmapes, avec cartes.
- 59 morts à El Halia : Les européens découvrent que le temps des massacres est arrivé. Un témoin raconte, in Paris-Match n° 2758, 04/04/2002, p. 68

Jemmapes ; Philippeville, commune ; Archives Di Napoli ; Bône, commune ; Géographie ; Robertsau, centre ; El Halia ; Massacre ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Z