m

Documents  ALN | enregistrements trouvés : 26

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 83

Deux laissez-passer accordés à Louis Barque (beau-père du donateur) et Antoine Cascales (frère du donateur) les autorisant à se rendre dans le département de Tlemcen et d'Oran durant l'été 1962.

Archives Cascales ; Guerre d'Algérie ; FLN ; 1962 ; ALN ; Tlemcen, département ; Oran, département

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 07

Lettres écrits par le collaborateur arabe de M. Cuomo à la Mairie du Puits. Lettres témoignant de la vie quotidienne en Algérie après l'indépendance. On trouve notamment dans ces lettres des renseignements sur les actions de l'ALN.

Archives ; ALN ; Guerre d'Algérie ; Indépendance ; Relations Algériens - Pieds-Noirs

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 271 ARC 07

Dossier contenant :
- Copie d’un document rebelle (FLN, ALN région 1, basse kabylie) relatif à la lutte contre les Sections Administratives Spécialisées (SAS), récupéré sur un chef rebelle fait prisonnier le 22 juillet 1957. Document diffusé dans "la Semaine en Algérie"

Archives Fabiani ; ALN ; Guerre d'Algérie ; FLN ; Section administrative spécialisée ; Insurrection ; Organisation administrative ; Armée de Libération Nationale

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 328 ARC 00

Alphonse Masselot, grand-père de Nicole Manent, sous-préfet honoraire

Né le 9 février 1851 à Toulon, décédé le 23 août 1913 à Alger à l’âge de 62 ans.

328 ARC 01
Nécrologie d’Alphonse Masselot, in La Kabylie, n°3466, 28/08/1913.
1913

Lucien Masselot, père de Nicole Manent, médecin et maire de Sétif, de 1935 à 1944

Né le 27 octobre 1884 à Berouhaghia, décédé le 24 décembre 1965 - en Dordogne à l’âge de 81 ans.

Papier personnel de Lucien Masselot

328 ARC 02
Carnet de visite de Lucien Masselot durant la Première Guerre Mondiale [avec retranscription dactylographiée].
janvier - juin 1914

328 ARC 03
Fiche de renseignement du Ministère de la Guerre pour l’attribution de la Légion d’honneur à Lucien Masselot.
1935

328 ARC 04
Lettre de l’Armée de la Libération Nationale à Lucien Masselot.
[n.d.]

328 ARC 05
Hommage à Lucien Masselot : faire part de décès, lettre de témoignage de Gabriel Provent du comportement du médecin lors de l’arrêt prolongé d’un train entre Alger et Constantine.
1987 - 2003

328 ARC 06
Dossier sur le 8 mai 1945 à Sétif : correspondances de l’Amicale Nationale des Hauts-Plateaux de Sétif. Contient en particulier : Lettre de démission de Ferhat Abbas et des ses collègues musulmans du conseil municipal de Sétif, Sétif, 30/07/1937, 2 p. dactylo. [Reproductions]

Iconographie

328 ARC 07
Photographie de Lucien Masselot. Contient en particulier : Photographies de cérémonies officielles et défilés à Sétif en présence de Lucien Masselot, alors maire de la ville, et Ferhat Abas, conseiller municipal puis membre des Délégations financières de Sétif.
[1920 - 1941]

Nicole Manent née Masselot, fille de Lucien Masselot

328 ARC 08
Carte de transport des réseaux français et algériens délivrée à Nicole Masselot.
1937

Georges Masselot, officier de carrière, cousin de Nicole Masselot

Né le 23 avril 1911 à Maktar, en Tunisie, décédé le 1er Juin 2002 à Gan (Pyrénées-Atlantiques).

328 ARC 09
Article sur la promotion au grade d’Officier de la Légion d’honneur de M. le Capitaine Masselot.
[n.d.]
Alphonse Masselot, grand-père de Nicole Manent, sous-préfet honoraire

Né le 9 février 1851 à Toulon, décédé le 23 août 1913 à Alger à l’âge de 62 ans.

328 ARC 01
Nécrologie d’Alphonse Masselot, in La Kabylie, n°3466, 28/08/1913.
1913

Lucien Masselot, père de Nicole Manent, médecin et maire de Sétif, de 1935 à 1944

Né le 27 octobre 1884 à Berouhaghia, décédé le 24 décembre 1965 - en Dordogne à l’âge de 81 ans.

Papier personnel de Lucien ...

Archives Masselot-Manent ; Sétif, commune ; Médecin ; Grande Guerre 1914-1918 ; Légion d'Honneur ; ALN ; Médecin de colonisation ; 1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) ; Abbas, Ferhat ; Politique et gouvernement ; Cérémonie militaire ; Voyage officiel ; Transport

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 82 ARC 07

Le général Salan et bien des officiers de l'Armée d'Algérie avaient compris, en Indochine, l'utilité des contre-maquis. Aussi le général laissa-t-il être tentées des expériences dans l'Est algérien avec des Algériens, musulmans acceptant de combattre le FLN dans des formations parallèles à celles de l'Armée française. Des quatre que nous avons pu identifier en 1957, toutes eurent de tristes fins, sauf une, celle de Si Cherif.
Dans la vallée du Chélif, Belhadj Djillali dit Kobus ne tint que peu de temps, victime des siens, qui le tuèrent. Autour de Djelfa, Bellounis, autoproclamé général de l'Armée nationale du peuple algérien, tomba, au bout d'une année, emporté par l'implosion de son organisation messaliste. Au nord de Laghouat, un ancien militaire et ancien caïd, un moment passé au FLN, Ben Harsallah, passa sans laisser de trace. Seul le contre-maquis de Si Cherif arriva jusqu'en 1962.
Cette originalité tient à la personnalité du chef, à sa conception du maquis, à ses rapports avec les Français.

Le général Salan et bien des officiers de l'Armée d'Algérie avaient compris, en Indochine, l'utilité des contre-maquis. Aussi le général laissa-t-il être tentées des expériences dans l'Est algérien avec des Algériens, musulmans acceptant de combattre le FLN dans des formations parallèles à celles de l'Armée française. Des quatre que nous avons pu identifier en 1957, toutes eurent de tristes fins, sauf une, celle de Si Cherif.
Dans la vallée du ...

Archives Valette ; Archives d'érudits ; ALN ; FLN ; Guerre d'Algérie ; Parti du Peuple Algérien

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tracts du FLN et ALN | n.d.

Littérature grise

UV


Cote : 742 FLN-b

- "Soldats français..., n.d."
- "Peuple algérien..., n.d." (encre très effacée numérisée, 70001).
- Tract de "l'armée française de libération nationale nord africaine trouvé sur un musulman égorgé, 1956

Tract ; FLN ; ALN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 PUJ

"Le 10 Juin 1960, à 22 heures, De Gaulle reçoit secrètement à l'Élysée le colonel Si Salah, chef de la wilaya 4 de l'Armée de Libération Nationale (ALN), accompagné de ses deux adjoints, les commandants Si Mohammed et Si Lakhdar.
Ces hommes, en rébellion contre la France, représentent plus de 50 % du potentiel de l'ALN de l'Intérieur ; proportion confirmée par les études du 2. Bureau français.
Vaincus militairement, coupés de leurs bases par l'étanchéité des barrages aux frontières, abandonnés par l'Extérieur et n'ayant d'autre possibilité que de se terrer, ils viennent proposer un cessez-le-feu en Algérie, dont les clauses, débattues secrètement pendant des mois avec deux émissaires français représentant l'Élysée et Matignon, s'apparentent à une capitulation sans condition.
Le cessez-le-feu est pratiquement là et la paix toute proche. Quatre jours plus tard, à l'occasion d'une nouvelle allocution, De Gaulle s'adresse aux dirigeants de l'Extérieur ƒ la branche politique en exil ƒ et les invite à une rencontre en France « pour trouver avec eux une fin honorable aux combats qui se traînent. »
Cette invitation inopportune, dont l'urgence ne s'imposait pas compte tenu des tractations en cours, va saborder cette paix qui se profilait, retardant de deux années la fin du conflit avec ses conséquences désastreuses.
*154 188 morts et 21 773 blessés auraient pu être épargnés, ainsi qu'une suite d'événements aussi tragiques les uns que
*les autres ; le putsch des généraux ; la naissance et l'intervention de l'OAS ; l'affrontement entre civils et militaires à Bab-el-oued ; la fusillade de civils par l'armée le 26 mars 1962, rue d'Isly à Alger ; le pogrom du 5 juillet 1962 à Oran ; la tragédie des disparus ; le génocide des harkis et des musulmans fidèles à la France ; l'humiliant et traumatisant exode d'un million de Pieds Noirs...
Cette paix à portée de main permettait d'autres solutions ; partition ou autonomie interne dans un cadre fédéral avec, à
moyen terme, une indépendance éventuelle, et la possibilité pour les Algériens d'échapper à la dictature militaire qui sévit encore de nos jours, responsable de la radicalisation intégriste.
L'Algérie, en étroite coopération avec la France, aurait pu devenir une nation démocratique où les Pieds Noirs auraient eu toute leur place."

"L'auteur est à l'orée de sa vie familiale et professionnelle quand il est pris dans la tourmente de la guerre d'Algérie.
Rappelé dans les bataillons de protection à la frontière marocaine, puis dans les unités territoriales, il choisit d'opérer dans un groupe antiterroriste. Il sera de tous les mouvements Algérie Française successifs. Responsable syndical au niveau algérien, administrateur de l'établissement public nationalisé qui l'emploie, il va, en compagnie des principaux responsables de la Société Civile d'Oranie, proposer des solutions pour une Algérie Nouvelle Française. Constatant l'inanité de la lutte démocratique il s'oriente vers la clandestinité et la lutte armée. Il fait partie du petit groupe qui créé l'OAS en Oranie." (4ème de couv.)
"Le 10 Juin 1960, à 22 heures, De Gaulle reçoit secrètement à l'Élysée le colonel Si Salah, chef de la wilaya 4 de l'Armée de Libération Nationale (ALN), accompagné de ses deux adjoints, les commandants Si Mohammed et Si Lakhdar.
Ces hommes, en rébellion contre la France, représentent plus de 50 % du potentiel de l'ALN de l'Intérieur ; proportion confirmée par les études du 2. Bureau français.
Vaincus militairement, coupés de leurs bases par ...

Guerre d'Algérie ; Gaulle, Charles de (1890-1970) ; ALN ; Si Salah (commandant) ; 1954-1962

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 SUD

"Les témoignages de jeunes soldats tombés aux mains des fellaghas ont inspiré à Yves Sudry, médecin aspirant pendant la guerre d'Algérie, un récit vivant. Il expose avec objectivité les atrocités et les violences, mais aussi les gestes d'humanité dont a notamment fait preuve le corps médical de l'Armée de libération nationale. Il insistera sur le rôle de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans ce drame, ainsi que sur les séquelles psychiques que présentent encore aujourd'hui la plupart des anciens prisonniers.
Une étude qui met en évidence la complexité des rapports entre Français et Algériens au cours du conflit, en insistant sur les éléments positifs à l'heure du rapprochement entre les deux pays.
Yves SU DRY, ancien combattant d'Algérie, affecté dans une unité opérationnelle comme médecin aspirant. Malaire de la croix de la valeur militaire, a été plus à même de comprendre el de décrire les épreuves physiques et psychiques endurées par les jeunes soldais.
est l'auteur de plusieurs ouvrages médicaux el d'un premier livre sur la guerre d'Algérie, L'oeil du monde. rédigé à partir de ses carnets de route." (4ème couv.)
"Les témoignages de jeunes soldats tombés aux mains des fellaghas ont inspiré à Yves Sudry, médecin aspirant pendant la guerre d'Algérie, un récit vivant. Il expose avec objectivité les atrocités et les violences, mais aussi les gestes d'humanité dont a notamment fait preuve le corps médical de l'Armée de libération nationale. Il insistera sur le rôle de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans ce drame, ainsi que sur les séquelles psychiques ...

Guerre d'Algérie ; Prisonnier ; FLN ; Médecin ; Témoignage ; Homme militaire ; Appelés ; La Croix-rouge ; ALN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 FAV

"En 1956, l'auteur de ce récit autobiographique a été rappelé en Algérie dans un régiment parachutiste pour participer à ce qu'on appelait faussement « La pacification »,
Mais un jour, afin de soustraire à une exécution sommaire un jeune rebelle blessé, il le libère et déserte avec lui pour l'aider dans son évasion.
Après une fuite d'une semaine dans le désert, ils réussissent à rejoindre l'Armée de Libération Nationale. L'auteur resta dix mois avec les combattants de avant de gagner Tunis et de là les États-Unis.
En 1966, blanchi des deux condamnations à mort prononcées contre lui, il a pu revenir en France.
Une semaine après sa parution aux Éditions de Minuit en octobre 1960, Le désert à l'aube était saisi et sa diffusion interdite." (4ème couverture)
"En 1956, l'auteur de ce récit autobiographique a été rappelé en Algérie dans un régiment parachutiste pour participer à ce qu'on appelait faussement « La pacification »,
Mais un jour, afin de soustraire à une exécution sommaire un jeune rebelle blessé, il le libère et déserte avec lui pour l'aider dans son évasion.
Après une fuite d'une semaine dans le désert, ils réussissent à rejoindre l'Armée de Libération Nationale. L'auteur resta dix mois ...

Biographie ; Homme militaire ; Appelés ; ALN ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

ALN [26]

Guerre d'Algérie [18]

FLN [11]

Appelés [4]

La Dépêche Quotidienne d'Algérie [4]

Quotidien [4]

Delouvrier, Paul [3]

Discours [3]

Organisation administrative [3]

Témoignage [3]

Algérie [2]

Armée [2]

Conférence [2]

Gaulle, Charles de (1890-1970) [2]

Homme militaire [2]

Médecin [2]

Oranie [2]

Politique [2]

Revue [2]

Section administrative spécialisée [2]

Service des Affaires Algériennes [2]

Souk-Ahras, arrondissement [2]

Tract [2]

Tunisie [2]

1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) [1]

1945-1962 [1]

1954-1962 [1]

1962 [1]

Abbas, Ferhat [1]

Abd el-Kader (1808-1883) [1]

Accords d'Evian [1]

Agriculture [1]

Alger, commune [1]

Alger, département [1]

Amirouche Aït Hamouda [1]

Après 1962 [1]

Archives [1]

Archives Cascales [1]

Archives d'érudits [1]

Archives Fabiani [1]

Archives Masselot-Manent [1]

Archives Monneret [1]

Archives Valette [1]

Armée de Libération Nationale [1]

Autonomie et mouvements indépendantistes [1]

Batna, département [1]

Biographie [1]

Birmandreîs [1]

Blida, commune [1]

Brouty, Charles [1]

Carte géographique [1]

Cérémonie militaire [1]

Construction [1]

Debré, Michel [1]

El Affroun, commune [1]

Etude historique [1]

Exécution [1]

Gouvernement Provisoire de la République Algérienne [1]

Grande Guerre 1914-1918 [1]

Indépendance [1]

Insurrection [1]

La Croix-rouge [1]

Légion d'Honneur [1]

Légionnaire [1]

Ligne Morice [1]

Maison-Carrée [1]

Médecin de colonisation [1]

Messali Hadj, Ahmed (1898-1974) [1]

Militaire [1]

Mitidja [1]

Mouzaïaville, commune [1]

Nationalisme [1]

Nationalisme -- Algérie -- 1945-1970 [1]

Oran, commune [1]

Oran, département [1]

Orléansville, commune [1]

Paix [1]

Parti du Peuple Algérien [1]

Peinture [1]

Pèlerinage [1]

Politique et gouvernement [1]

Prisonnier [1]

Propagande [1]

Relations Algériens - Pieds-Noirs [1]

Roman historique [1]

Sahara [1]

Sahel [1]

Sétif, commune [1]

Si Salah (commandant) [1]

Spectacle [1]

Tizi-Ouzou, commune [1]

Tlemcen, département [1]

Torture [1]

Transport [1]

Turquie [1]

Viticulture [1]

Voyage officiel [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z