m

Documents  Violence | enregistrements trouvés : 13

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 282 ARC 02

Lot de 11 photographies des rues saccagées et bâtiments détruits à Constantine après les émeutes.

Archives Souid ; Constantine, commune ; Emeutes ; Juifs d'Algérie ; Violence ; Antisémitisme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Répertoire numérique du fonds Souid | [1934 - 2016]

Archives

V


Cote : 282 ARC 00

Papiers personnels de Pierre Souid

282 ARC 01
Poèmes de Pierre Souid
[2016]

Iconographie

282 ARC 02
Photographies de l'émeute anti-juive de Constantine
1934

Archives Souid ; Poème ; Nostalgérie ; Souvenir ; Mémoire ; Constantine, commune ; Description et voyage ; Histoire de Paroles ; Emeutes ; Juifs d'Algérie ; Violence ; Antisémitisme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : VID - 965.5 TAV

Entre 1954 et 1962, près de 3 millions de jeunes Francais, appelés ou rappelés, ont fait une guerre qui ne voulait pas dire son nom. Trente ans après, ceux qui n'ont jamais parlé racontent.
L'enquête part de Grenoble, théâtre en mai 1956 de manifestations contre l'envoi de soldats en Algérie. Des témoins racontent, et ceux qui se sont retrouvés malgré tout sur le terrain des combats parlent de leur expérience, de leurs traumatismes, en suivant le fil chronologique des événements et en reflétant les principales attitudes morales ou politiques face au problème algérien, au F.L.N., à De Gaulle et à sa politique, aux accords d'Evian, à l'exode des Pieds Noirs et des Harkis. Sont abordées aussi des questions plus générales : l'insoumission, la peur, la vie quotidienne du soldat, les tortures, les blessures, la mort, l'ennui, la nourriture, les distractions, le conditionnement psychologique, le retour à la vie civile, la fêlure, l'impossibilité d'oublier et, toujours, la difficulté de dire.
Entre 1954 et 1962, près de 3 millions de jeunes Francais, appelés ou rappelés, ont fait une guerre qui ne voulait pas dire son nom. Trente ans après, ceux qui n'ont jamais parlé racontent.
L'enquête part de Grenoble, théâtre en mai 1956 de manifestations contre l'envoi de soldats en Algérie. Des témoins racontent, et ceux qui se sont retrouvés malgré tout sur le terrain des combats parlent de leur expérience, de leurs traumatismes, en sui...

Guerre d'Algérie ; Soldats ; 1954-1962 ; FLN ; Témoignage ; Harki ; Traumatisme ; Gaulle, Charles de (1890-1970) ; Armée ; Accords d'Evian ; Violence ; Attentat

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : CD - 965.5 PES

"En ces temps où le terrorisme ne cesse d’occuper la une de nos journaux, Monsieur X a choisi de revenir sur l’histoire d’une mystérieuse organisation, la Main rouge. Un groupe contreterroriste qui a essentiellement sévi au Maghreb dans les années 50 et 60 et dont il m’a déjà entretenu autrefois. Mais sur lequel il me promet de nouvelles révélations. Et d'abord pourquoi ce nom, la Main rouge, une appellation qui sent le Grand Guignol ? Il aurait été choisi par référence à la "Main de Fatima", ce porte-bonheur des Musulmans. Mais, contrairement au talisman arabe qui est généralement noir et or, cette main, comme son nom l'indique, est rouge. Rouge comme le sang que l’organisation clandestine a fait couler à de nombreuses reprises. À l’origine, la Main rouge aurait été composée d'ultras, de pieds-noirs, de partisans acharnés de la présence française dans le Maghreb. Mais, assez rapidement, on va soupçonner la présence derrière ce groupe d’un service secret qui utilise cette appellation pour se livrer à un véritable terrorisme d’Etat. C'est-à-dire, pour reprendre l’expression de Constantin Melnik, un homme qui a été étroitement impliqué dans l’affaire, la mise en place d’une redoutable machine à tuer qui a été initiée par les plus hautes autorités de notre pays." Patrick PESNOT
"En ces temps où le terrorisme ne cesse d’occuper la une de nos journaux, Monsieur X a choisi de revenir sur l’histoire d’une mystérieuse organisation, la Main rouge. Un groupe contreterroriste qui a essentiellement sévi au Maghreb dans les années 50 et 60 et dont il m’a déjà entretenu autrefois. Mais sur lequel il me promet de nouvelles révélations. Et d'abord pourquoi ce nom, la Main rouge, une appellation qui sent le Grand Guignol ? Il aur...

Témoignage ; Guerre d'Algérie ; Terrorisme ; Violence

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : CAS - 296 ATT

Collecte de témoignages fait dans le cadre du CDHA par l'historien Jean Monneret dans les années 1990,

Robert Attal est professeur d'histoire, il nous parle du pogrom du 5 Août 1934 à Constantine

Constantine, commune ; Violence

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 BRU

"Les représentations sexuelles sont omniprésentes dans
les figurations de la guerre dite " d'Algérie " côté français,
" de libération nationale " côté algérien. Viols, tortures, émasculations, commerce des corps: cet ouvrage, qui mêle histoire, littérature, arts plastiques, anthropologie, psychanalyse et sociologie, interroge le rôle de ces actes dans l'imaginaire du conflit, dans sa mémoire, dans l'organisation de la nation. 11 invite ainsi à reconsidérer la question de la violence coloniale.
Plus qu'une étude historique des exactions pendant la guerre, cet ouvrage se veut une analyse de l'omniprésence de la question sexuelle dans ce conflit, visant à féminiser l'ennemi et surviriliser le pouvoir.
À travers l'alternance de textes critiques et de fragments fictionnels, apparaît ce que fut cette guerre des sexes, et la politique des genres qui prétendit la réguler et pèse encore sur nous.
Catherine Brun est professeur de littérature à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Elle a dirigé Guerre d'Algérie. Les mots pour la dire (2014) et notamment publié Engagements et déchirements. Les intellectuels
et la guerre d'Algérie (20122
Todd Shepard est professeur d'histoire à Johns Hopkins University (Baltimore), spécialiste de la France contemporaine et des études coloniales. 11 a notamment publié 1962. Comment l'indépendance algérienne a transformé la France 2012)" (4ème. couv.)
"Les représentations sexuelles sont omniprésentes dans
les figurations de la guerre dite " d'Algérie " côté français,
" de libération nationale " côté algérien. Viols, tortures, émasculations, commerce des corps: cet ouvrage, qui mêle histoire, littérature, arts plastiques, anthropologie, psychanalyse et sociologie, interroge le rôle de ces actes dans l'imaginaire du conflit, dans sa mémoire, dans l'organisation de la nation. 11 invite ainsi à ...

Etude historique ; Sexualité ; Guerre d'Algérie ; Violence

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 358 SAN

"" Bayard : Je ne partage pas du tout le goût général pour ce personnage. Il était brave dit-on. C'est la moindre des choses pour un professionnel. Seulement, en Italie, il faisait pendre tout goujat trouvé porteur d'une arquebuse, parce qu'il n'admettait pas qu'on puisse tuer par ce procédé un brave chevalier à trente pas. Eh bien, il est mort d'une arquebusade, et dans les reins encore, tirée par un routier espagnol. " [...] " C'est le genre de militaires qui encombrent notre Histoire de leurs hauts faits, mais qui auraient refusé en 70 le canon se chargeant par la culasse, en 14 la mitrailleuse et le canon lourd, en 40 le char de combat et l'aviation d'assaut, enfin en 60 1'armement nucléaire. "
Dans un récit haut en couleurs, riche d'anecdotes et d'irrespect, Alexandre Sanguinetti démontre ainsi, de l'antiquité à nos jours, la fonction du soldat et le rôle des armes dans la violence des sociétés."
"" Bayard : Je ne partage pas du tout le goût général pour ce personnage. Il était brave dit-on. C'est la moindre des choses pour un professionnel. Seulement, en Italie, il faisait pendre tout goujat trouvé porteur d'une arquebuse, parce qu'il n'admettait pas qu'on puisse tuer par ce procédé un brave chevalier à trente pas. Eh bien, il est mort d'une arquebusade, et dans les reins encore, tirée par un routier espagnol. " [...] " C'est le genre ...

Soldats ; Violence ; Histoire ; Antiquité ; Les Temps Modernes ; Moyen-Âge ; Histoire contemporaine ; Révolution ; Empire ; Grande Guerre 1914-1918 ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945

... Lire [+]

0
Z