m

Documents  Tirailleur marocain | enregistrements trouvés : 15

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 251 ARC 05

- Carte du Maroc sur papier calque.
- Les services de l’intendance au Maroc, n.d., 4 p. dactylo. Sujets abordés : Direction de l’intendance ; opérations sur la frontière algérienne ; campagne du Rif.
- Le service des transports et convois, in Général d’AMADE, La campagne de 1908 - 1909 en Chaouïa, n.p., 1 p. dactylo.
- Le service de l’intendance, in Général d’AMADE, La campagne de 1908 - 1909 en Chaouïa, n.p., 2 p. dactylo.
- Le train des équipages au Maroc, in Les Armées françaises d’Outre-mer, Le Train des Equipages aux Colonies, collection éditée à l’occasion de l’Exposition coloniale internationale de Paris, 1931, n.p., 4 p. dactylo. Sujets abordés : Confins Algéro-Marocains ; campagne du Rif.
- 1907 : La base de ravitaillement de Casablanca, notes, 1 p. dactylo.
- Le service de l’intendance en 1931, notes, 1 p. dactylo.
- Carte autour de El Hajeb.
- Les tirailleurs Marocains, notes, 1 p. dactylo.
- Les bataillons d’Afrique , notes, 1 p. dactylo.
- Le camp de la pestilence, extrait d’un ouvrage non identifié, pp. 316 - 331
- L’artillerie au Maroc, in Les Armées françaises d’Outre-mer, L’Artillerie aux Colonies, collection éditée à l’occasion de l’Exposition coloniale internationale de Paris, 1931, n.p., 2 p. dactylo.
- Le génie au Maroc, in Les Armées françaises d’Outre-mer, Le Génie aux Colonies, collection éditée à l’occasion de l’Exposition coloniale internationale de Paris, 1931, n.p., 2 p. dactylo.
- Les postes, in J et J THARAUD , Marrakech ou les seigneurs de l’Atlas, 1920, 2 p. dactylo.
- Les forces supplétives en service au Maroc, notes, 2 p. dactylo.
- Les troupes chérifiennes, notes, 2 p. mss.
- Le service des affaires indigènes, notes, 1 p. dactylo.
- Le corps d’occupation, notes, 1 p. dactylo.
- Les bureaux Affaires Indigènes, notes, 2 p. mss.
- Les Berbères (braber) , notes, 6 p. dactylo.

[Ces documents ont été réunis par le donateur dans un porte document : l'ordre d'origine de classement des documents a été ici conservé.]
- Carte du Maroc sur papier calque.
- Les services de l’intendance au Maroc, n.d., 4 p. dactylo. Sujets abordés : Direction de l’intendance ; opérations sur la frontière algérienne ; campagne du Rif.
- Le service des transports et convois, in Général d’AMADE, La campagne de 1908 - 1909 en Chaouïa, n.p., 1 p. dactylo.
- Le service de l’intendance, in Général d’AMADE, La campagne de 1908 - 1909 en Chaouïa, n.p., 2 p. dactylo.
- Le train des équipa...

Archives Busutil ; Maroc ; Opération militaire ; Administration ; Affaires Indigènes ; Transport ; Rif, campagne du ; Armée d'Afrique ; Tirailleur marocain ; Opération militaire ; Berbère ; Berbèrie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° n°20 - mi 1987
Cote : 355 MIL-b

Article paru Militaria magazine n°20: p. 32-35.

Armée d'Afrique ; Tirailleur marocain

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : CD - 780 FOR

1944, ils ont libérés la France.
1994, ils perpétuent leur souvenirs.


Marches et chants des Régiments de la libération, réalisés à l'occasion du inquantenaire des Débarquements et de la Libération de la France.

Militaire ; Chant ; Cérémonie militaire ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Libération ; Débarquement de Provence ; Toulon ; Marseille ; Division d'Infanterie d'Afrique ; Tirailleur algérien ; Tirailleur marocain ; Tirailleur Tunisien ; Légion étrangère ; Cavalerie ; Marine ; Artillerie ; Chasseur d'Afrique ; Spahis ; Marches

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : Fi - 926 PET

Huile sur toile.
Signée en bas à droite P. PETIT.
Datée "1924".
Bel encadrement, bois sculpté doré, style Louis XVI.

Tableau accompagné d'un texte dactylographié :
Portrait d'Albert FERRAND, né le 1er avril 1896 à Firminy (Loire), tué à l'ennemi pendant la grande guerre à Belloy-en-Santerre (Somme) le 7 Juillet 1916.

Citation à l'ordre de la Division du Maroc : Extrait de l'ordre du 4ème Régiment de Marche de Tirailleurs Indigènes, en date du 9 août 1916 :
« FERRAND Albert, sergent 19eme Cie, s'est conduit d'une façon remarquable au cours de la journée du 7 juillet, encourageant sans cesse ses hommes et les plaçant à leurs postes de combat malgré les feux concentrés de l'artillerie et des mitrailleuses ennemies. A été tué en accomplissant sa glorieuse besogne. »
Aux Armées, le 4 août 1916
Le Colonel Commandant le Régiment de Marche Signé : AUBERTIN
Albert FERRAND et son frère Louis, natifs de Finniny (Loire ) avaient passé la plus grande partie de leur jeunesse en Algérie, avant d'être mobilisés pour la grande guerre. Albert meurt héroïquement sur le front à l'âge de 20 ans et Louis, lui-même gravement blessé, devient grand invalide. Il fait alors dresser ce portrait posthume de son frère, et interdit à ses descendants de le profaner après sa mort en le mettant dans le commerce. Il y ajoute cette mention « Honneur à la mémoire de ce brave ».
Huile sur toile.
Signée en bas à droite P. PETIT.
Datée "1924".
Bel encadrement, bois sculpté doré, style Louis XVI.

Tableau accompagné d'un texte dactylographié :
Portrait d'Albert FERRAND, né le 1er avril 1896 à Firminy (Loire), tué à l'ennemi pendant la grande guerre à Belloy-en-Santerre (Somme) le 7 Juillet 1916.

Citation à l'ordre de la Division du Maroc : Extrait de l'ordre du 4ème Régiment de Marche de Tirailleurs Indigènes, en date du ...

Soldats ; Grande Guerre 1914-1918 ; Tirailleur marocain ; Tirailleur

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tirailleurs marocains Lajoux, Edmond | s.n. n.d.

Iconographie

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

L'Armée d'Afrique Bonhoure, Albert |

Littérature grise

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le Tirailleur Macola, Piero ; Bujak, Alain | Futuropolis 05/2014

Monographie

y


Cote : 845 MAC

"En 2008 et 2009, à Dreux, j'ai photographié la vie quotidienne d'une résidence sociale Adoma, ex-Sonacotra. J'y ai rencontré Abdesslem, un ancien tirailleur marocain.
Il avait alors plus de quatre-vingts ans. Ce reportage terminé, j'ai voulu le revoir.
Finalement, nous avons passé des heures ensemble, souvent le matin, autour d'un café clair et très sucré. Je lui demandais de me raconter sa vie. Pêle-mêle, c'est la dernière guerre, la campagne d'Italie, l'Indochine, l'injustice d'une vieillesse miséreuse.
ll cherchait dans sa mémoire. Parfois tout venait d'un coup, avec une étonnante précision.
Parfois, aussi, il y avait des blancs... Je ne pouvais pas imaginer que l'histoire d'Abdesslem tombe dans l'oubli." (4ème couverture)
"En 2008 et 2009, à Dreux, j'ai photographié la vie quotidienne d'une résidence sociale Adoma, ex-Sonacotra. J'y ai rencontré Abdesslem, un ancien tirailleur marocain.
Il avait alors plus de quatre-vingts ans. Ce reportage terminé, j'ai voulu le revoir.
Finalement, nous avons passé des heures ensemble, souvent le matin, autour d'un café clair et très sucré. Je lui demandais de me raconter sa vie. Pêle-mêle, c'est la dernière guerre, la campagne ...

Tirailleur marocain ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Monte Cassino ; Guerre d'Indochine ; Récits personnels ; Bande dessinée

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 846 BEL

"Si Ahmed Bel Madani Ben Haïoun, auquel le Pèlerinage aux lieux sains de l'Islam lui vaudra par la suite le titre envié de « Hadj », est né à Oujda en 1902, dans une très ancienne famille de notables, originaire de Fès, qui se fixera peu après à Marrakech.
Là, en septembre 1912, le jeune Ahmed, émerveillé, assiste en direct à l'entrée des troupes du Général Mangin dans la capitale du Sud, spectacle qui sera à l'ori-
gine de sa vocation militaire.
Admis à l'Ecole d'Elèves-Officiers de Meknès en 1924, il en sort, brillant premier, trois ans plus tard.
Lieutenant de Tirailleurs et de Goums, il prend une part active à la pacification et noue de solides amitiés avec ses camarades officiers, français et marocains.
Sa maîtrise du français, de l'arabe et des dialectes locaux, et son intime connaissance de la psychologie des fières tribus du Sud, lui permettent de jouer un rôle conciliateur et de contribuer à bien des ralliements ; les résultats obtenus lui valent d'élogieuses citations en 1932 et 1933.
Distingué par un sens aigu de l'honneur, son dévouement indéfectible à la cause du Maroc et de la France, son autorité naturelle, son intégrité absolue, alliés à une force de caractère hors du commun, il est chargé des fonctions de Caïd de Tribus montagnardes ; à leur tête, il s'avère un chef énergique, juste, dynamique, efficace, aimé et respecté de ses administrés.
Très attaché à la condition militaire, il n'accepte ces fonctions que par esprit de devoir, à titre provisoire et sous réserve de son maintien dans les cadres. Il en va de même lorsqu'il est nommé Pacha d'Agadir en 1953.
Il poursuit donc, parallèlement, sa carrière d'Officier ; Lieutenant-Colonel én 1954, il ne peut éviter, en tant que Pacha d'Agadir et ami fidèle du Glaoui, d'être mêlé à la crise politique de 1953-1955.
En dépit du rôle modérateur qu'il y a joué, il doit se résoudre à quitter le Maroc en décembre 1955 et à servir en France après plus de 30 années de services ininterrompus sur sa terre natale. Colonel en 1957, il prend sa retraite en 1960 et se retire à Mézens (Tarn) sans jamais avoir renié sa foi, ses origines, ses amitiés. C'est l'histoire de cette longue fidélité qu'il conte avec talent et dignité, et, parfois, non sans amertume." (4ème couv.)
"Si Ahmed Bel Madani Ben Haïoun, auquel le Pèlerinage aux lieux sains de l'Islam lui vaudra par la suite le titre envié de « Hadj », est né à Oujda en 1902, dans une très ancienne famille de notables, originaire de Fès, qui se fixera peu après à Marrakech.
Là, en septembre 1912, le jeune Ahmed, émerveillé, assiste en direct à l'entrée des troupes du Général Mangin dans la capitale du Sud, spectacle qui sera à l'ori-
gine de sa vocation ...

Homme militaire ; Récits personnels ; Témoignage ; Protectorat du Maroc ; Armée d'Afrique ; Tirailleur marocain ; Archives Georges Hirtz

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 840 DUR

""TIRAILLEUR-COUSCOUS" C'est ainsi qu'on avait surnommé le fusilier-voltigeur de contact - chleuh ou berbère, français de la Métropole ou d'Afrique du Nord - affecté aux formations marocaines qui participèrent, en fer de lance, à la grande campagne de Libération, entre 1942 et 1945, sur les champs de bataille de Tunisie, d'Italie, du Rhin et du Danube.
Jean DURKHEIM qui a vécu, en qualité de sergent, l'existence quotidienne et "essentiellement soumise aux caprices de l'imprévu", des tirailleurs marocains, a réalisé, avec ce livre une chronique truculente de cette étrange équipée où l'ab- surdité et la cocasserie souvent macabre des situations voit sinent avec des récits empreints de tendresse, d'humanité: chaleureuse et aussi d'un tragique parfois amer et déchirant.;
Cette épopée de grognards obscurs et pittoresques, gène' reux et résignés, n'est pas sans rappeler, d'ailleurs, l'aventure, non moins légendaire des braillards haillonneux et affamés„ des campagnes napoléoniennes d'Italie que le Destin avait"` également désignés pour conquérir l'Europe, un siècle et demi auparavant.
Journaliste de grand talent, particulièrement réputé dans monde cinématographique, Jean DURKHEIM a écrit sa "Tirailleur-Couscous" dans le style extrêmement vivant attachant du "reportage vécu". Mieux qu'une enquête qu'un recueil de souvenirs, son livre est un véritable scénario de film, auquel il ne manque que l'illustration de l'image, tant l'auteur révèle, au cours de ces pages, des dons indéniables et exceptionnels de dialoguiste." (4ème couv)
""TIRAILLEUR-COUSCOUS" C'est ainsi qu'on avait surnommé le fusilier-voltigeur de contact - chleuh ou berbère, français de la Métropole ou d'Afrique du Nord - affecté aux formations marocaines qui participèrent, en fer de lance, à la grande campagne de Libération, entre 1942 et 1945, sur les champs de bataille de Tunisie, d'Italie, du Rhin et du Danube.
Jean DURKHEIM qui a vécu, en qualité de sergent, l'existence quotidienne et "essentiellement ...

Roman historique ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Armée d'Afrique ; Tirailleur marocain ; Campagne de Tunisie (1942-1943)

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

0
Z