m

Documents  Nouvelle Calédonie | enregistrements trouvés : 15

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 301 CAL-b

Dossier: Pieds-Noirs en Nouvelle Calédonie

Déportation ; Bagnard ; 1870 - 1914 ; Exil ; Nouvelle Calédonie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 301 CHI

Intervention faite lors d'un colloque à Nanterre

Colonies agricoles ; Centre de peuplement ; 19e siècle ; Nouvelle Calédonie ; Politique et gouvernement

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le bagne en Nouvelle Calédonie Anonyme | n.d.

Littérature grise

UV


Cote : 301 CAL-b

Dossier: Pieds-Noirs en Nouvelle Calédonie

Colonisation ; Bagnard ; Nouvelle Calédonie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 927 LEE-b

"En 1938 il revient en Nouvelle-Calédonie comme chargé de mission par le Muséum et l'Éducation Nationale pour une enquête linguistique. li participe à la fondation de ta Société d'Études Mélanésiennes. La déclaration de guerre t'oblige à interrompre son séjour.
Nommé en 1940 à la Direction du Département de l'Océanie du Musée de l'Homme, il est en 1942 titulaire de la chaire d'Histoire des Religions Primitives. En janvier 1944 il inaugure à l'École des Langues Orientales un enseignement de Houaïlou et préside bientôt la Société des Océanistes.
En 1946 il publie Langues et Dialectes de l'Austro-Mélanésie; lance en 1947 la revue de sociologie Le Monde non Chrétien, publie Do Kama. Cette année-là, il revient à Nouméa pour y diriger, le premier, l'Institut Français d'Océanie {devenu depuis le Centre ORSTOM).
De retour en France, il est reçu en 1948 à l'Académie des Sciences Coloniales. Il publie en 1949 les Carnets posthumes de L. LEVY BRUHL, son maître en Anthropologie, et s'intéresse à la fondation d'un Comité International de l'Indo-Pacifique, qui ne verra pas le jour.
En 1953 il prend une part importante à l'organisation des cérémonies commémorant le Centenaire de la Présence française en Nouvelle-Calédonie. Délégué officiel du Comité, son état de santé l'empêche de se rendre à Nouméa. Fait Officier de la Légion d'Honneur, il meurt à Paris le 26 janvier 1954." (4ème couverture)
"En 1938 il revient en Nouvelle-Calédonie comme chargé de mission par le Muséum et l'Éducation Nationale pour une enquête linguistique. li participe à la fondation de ta Société d'Études Mélanésiennes. La déclaration de guerre t'oblige à interrompre son séjour.
Nommé en 1940 à la Direction du Département de l'Océanie du Musée de l'Homme, il est en 1942 titulaire de la chaire d'Histoire des Religions Primitives. En janvier 1944 il inaugure à ...

Nouvelle Calédonie ; déportés

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Nuage de mots clefs ici

0
Z