m

Documents  Anthropologie | enregistrements trouvés : 51

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° n°3-4
Cote : 307 BER-b

[Bulletin de la Société d'Anthropologie de Paris, t. 1, n°3-4]
Cet article se situe aux pages 257-276 du bulletin de la société d'Anthropologie de Paris , tome 1, n°3-4.

Résumé. -Cet article est une réflexion sur le débat scientifique qui s'est engagé quant
à la distinction entre « Arabes » et « Berbères » produite par les anthropologues français
durant la fin du XIXe siècle. Il montre qu'elle était la logique culturelle de la classification
anthropologique de cette période coloniale par l'analyse des travaux de savants de l'épo-
que (Périer, Topinard, Collignon, Bertholon et Chantre). La classification prétend s'appuyer
sur des filiations et des ressemblances biologiques bien que les anthropologues du moment
sachent déjà que la distinction est essentiellement de l'ordre du culturel.

THE BERBER PARADIOM : THE CLASSIFYINaLOOIc OF FRENCH ANTHROPO-
LOOISTS DURINO THE X IX th CENTURY
Summary. -This paper examines the scientific debate brought about by the distinc-
tion between Arabs and Berbers established by French anthropologists during the colonial
period (l9th century). By analysing several anthropological scientific theories (Périer, Topi-
nard, Collignon, Bertholon and Chantre), it discusses that distinction as the culturallogic
of the anthropological classification of this period. The classification claimed support on
biological features even though the anthropologists already knew that the distinction was
essentially cultural.
[Bulletin de la Société d'Anthropologie de Paris, t. 1, n°3-4]
Cet article se situe aux pages 257-276 du bulletin de la société d'Anthropologie de Paris , tome 1, n°3-4.

Résumé. -Cet article est une réflexion sur le débat scientifique qui s'est engagé quant
à la distinction entre « Arabes » et « Berbères » produite par les anthropologues français
durant la fin du XIXe siècle. Il montre qu'elle était la logique culturelle de la classifi...

Société ; Anthropologie ; Berbère ; Français ; Arabe

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Hommage à Jacques Soustelle | Radio Courtoisie 14/08/1990

Docs sonores

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 390 MAM

"Le coefficient d'accélération qu'a pris depuis peu l'histoire des peuples sans écriture à peu près partout dans le monde, leur fatal et bientôt irréversible alignement sur le type de la civilisation techniciste d'Occident font qu'en certaines régions on assiste probablement aux dernières années où l'on peut recueillir des documents de littérature orale non encore adultérée. Le Gourara du sud-ouest algérien est de celles-là. Longtemps préservée par les sables dans un relatif isolement, la société du Gourara évolue aujourd'hui rapidement: Déjà une politique du tourisme, soucieuse de rentabilité, travaille à transformer la communion recueillie de l'ahellil en foire, ses officiants en bateleurs. Il était temps de sauver d'une mort indigne un genre qui, pendant des siècles, a traduit la joie, les phantasmes et les désirs des hommes, pour lui donner ne fût-ce que cette vie demi-morte que constitue pour le verbe son enfermement dans les pages froides de l' écrit.
C'est par hasard qu'une équipe de chercheurs a découvert en même temps que la poésie de l'ahellil, sa musique polyphonique, probablement millénaire. Dans l'ahellil ont sédimenté des éléments divers, certains venus de très loin. Il y en a d'actuels, un grand nombre récite les vertus des chorfa, arrivés dans le pays à partir du XVIe siècle ou leur adresse de longues prières; certains chantent les parfums, les bijoux, les amours souvent courtoises de la grande époque que fut pour le Gourara le moyen âge; quelques-uns gardent les souvenirs d'une judaïté nombreuse et prospère, jusqu'à sa destruction brutale à la fin du XVe siècle; d'autres encore remontent plus loin dans le passé.
Dans une humanité bientôt uniformisée par ses propres inventions et qui dispose de moins en moins de variantes civilisationnelles, un genre comme l' ahellil constitue un exemple encore vivant d' une façon de dire autre chose autrement."
"Le coefficient d'accélération qu'a pris depuis peu l'histoire des peuples sans écriture à peu près partout dans le monde, leur fatal et bientôt irréversible alignement sur le type de la civilisation techniciste d'Occident font qu'en certaines régions on assiste probablement aux dernières années où l'on peut recueillir des documents de littérature orale non encore adultérée. Le Gourara du sud-ouest algérien est de celles-là. Longtemps préservée ...

Gourara ; Anthropologie ; Algérie ; Ahellil ; Poésie ; Musique ; Moyen-Âge

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 930 BOU

Entre 1798 et 1842, la France organise trois expéditions scientifiques : en Egypte à l'époque du Directoire, en Morée à la fin du règne de Charles X, en Algérie sous la monarchie de Juillet. Moment fort de la constitution des disciplines savantes et plus particulièrement de l'histoire des sciences. Ces expéditions ont contribuées à la construction intellectuelle d'une représentation globale de l'espace méditerranéen.
Table : Marie-Noëlle Bourguet. De la Méditerranée. Avertissement. Le terrain : - Annie Forgeau. Le repérage des sites de l'Égypte pharaonique par les membres de la commission des Sciences et des Arts. - Fanny Colonna. La carte Carbuccia au 1: 100 000e de la subdivision de Batna, ou le violon d'Ingres du 2e régiment de la Légion étrangère (vers 1850). - Daniel Nordman. L'exploration scientifique de l'Algérie : le terrain et le texte. - Bernard Lepetit. Missions scientifiques et expéditions militaires : remarques sur leurs modalités d'articulation. Les savoirs : - Emma C. Spary. L'invention de l' "expédition scientifique". L 'histoire naturelle, Bonaparte et l'Égypte. - Jean-Marc Drouin. Bory de Saint- Vincent et la géographie botanique. - Nélia Dias. Une science nouvelle ? La géo-ethnographie de Jomard. - Michael A. Osborne. La renaissance d'Hippocrate. L' hygiène et les expéditions scientifiques en Égypte, en Morée et en Algérie. La Méditerranée : - Sarga Moussa. La rencontre des Bédouins dans les " Observations sur la topographie de la presqu'île de Sinaï " de Coutelle. - Monique Dondin-Payre. La production d'images sur l'espace méditerranéen dans la Commission d' exploration scientifique d'Algérie. Les dessins du capitaine Delamare. - Nabila Oulebsir. Rome ou la Méditerranée ? Les relevés d' architecture d' Amable Ravoisié en Algérie, 1840-1842. - Ann Thomson. Bory de Saint- Vincent et l'anthropologie de la Méditerranée
- Serge Briffaud. L'expédition scientifique de Morée et le paysage méditerranéen. - Maroula Sinarellis. Bory de Saint- Vincent et la géographie méditerranéenne. Index des noms propres. Index analytique.
Entre 1798 et 1842, la France organise trois expéditions scientifiques : en Egypte à l'époque du Directoire, en Morée à la fin du règne de Charles X, en Algérie sous la monarchie de Juillet. Moment fort de la constitution des disciplines savantes et plus particulièrement de l'histoire des sciences. Ces expéditions ont contribuées à la construction intellectuelle d'une représentation globale de l'espace méditerranéen.
Table : Marie-Noëlle ...

Algérie ; Science humaine ; Sciences appliquées ; Sciences sociales ; Histoire ; 1830 <- périodes précédentes ; 1830-1870 ; Expédition ; France ; Géographie ; Anthropologie ; Dessin ; Légion étrangère ; Architecture ; Ethnographie ; Nouvelle ; Art ; Science ; Paysage ; Exploration ; Egypte ; Militaire ; Botanique

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 133.4 PLA

"L'étude de la magie permet d'approcher le monde des femmes dans ce qu'il a de spécifique, mais aussi de retrouver vivantes des croyances et des pratiques très anciennes qui entretiennent un autre rapport au monde. C'est la société féminine kabyle que l'auteur, ethnologue et berbère d'origine, a étudiée ici. (Electre)
Dans les cours écrasées de soleil des villages kabyles, les femmes se tiennent de stupéfiants propos; les références magiques se mêlent aux rancoeurs multiples tissant des silhouettes féminines inquiétantes. Pour atteindre l'idéal féminin, chaque femme, qui doit en franchir les étapes constitutives depuis le mariage, la pérennité de son couple et la prise en main du destin de ses enfants, convoque la magie, science incontestée des femmes. Aussi, les pouvoirs de la magicienne renvoient-ils aux valeurs secrètes de jeunes filles en quête de prétendant, d'épouses cherchant à dominer leur mari et de rivales luttant avec opiniâtreté. Les obstacles magiques, placées sur le parcours de chacune par d'autres femmes, s'ourdissent au sein des réseaux de relations familiales ou villageoises exacerbant la compétition féminine, et conduisant notamment à l'explosion de conflits mettant en scène la belle-mère et sa belle-fille ou les brus entre elles. L'amour n'est que prétexte à des stratégies destructrices, un vocable de convention où l'homme n'existe que comme victime. Sur ce champ de bataille où ensorcellements et désencorcellements constituent les armes ecrètes, se jouent les pouvoirs de la magicienne, similaires à ceux que nous a transmis Apulée dans ses Métamorphoses : revenir au chaos, manipuler les forces de la création et le destin de chacun des êtres humains." (4è page de couverture)
"L'étude de la magie permet d'approcher le monde des femmes dans ce qu'il a de spécifique, mais aussi de retrouver vivantes des croyances et des pratiques très anciennes qui entretiennent un autre rapport au monde. C'est la société féminine kabyle que l'auteur, ethnologue et berbère d'origine, a étudiée ici. (Electre)
Dans les cours écrasées de soleil des villages kabyles, les femmes se tiennent de stupéfiants propos; les références magiques se ...

Religion ; Algérie ; Femme ; Kabyle ; Magie ; Anthropologie ; Culture ; Ethnologie ; Société ; Enfant ; Guerre ; Berbère ; Science ; Réseau ; Village

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Anthropologie [51]

Ethnographie [28]

Archéologie [24]

Etude historique [19]

Préhistoire [16]

Algérie [8]

Histoire [6]

Sahara [6]

Tiaret, commune [6]

Afrique [5]

Ethnologie [5]

Religion [5]

Science [5]

Société [5]

Sociologie [5]

Afrique du Nord [4]

Berbère [4]

Civilisation [4]

Kabyle [4]

Magie [4]

Art [3]

Eau [3]

Géologie [3]

Langue [3]

Maroc [3]

Oran, département [3]

Peinture rupestre [3]

1830 <- périodes précédentes [2]

Coran [2]

Droit [2]

Empire [2]

Expédition [2]

France [2]

Gravure [2]

Guerre [2]

Hoggar [2]

Industrie [2]

Kabylie [2]

Langue berbère [2]

Maure [2]

Mauritanie [2]

Militaire [2]

Musulman [2]

Politique [2]

Territoires du Sud [2]

Tradition [2]

1830-1870 [1]

Ahellil [1]

Alger, commune [1]

Algérien [1]

Antiquité [1]

Arabe [1]

Architecture [1]

Archives Bardet-Mathy [1]

Atlas [1]

Aurès [1]

Beaux-arts [1]

Bibliographie [1]

Botanique [1]

Carthage [1]

Catalogue [1]

Chenoua, commune [1]

Climat [1]

Colonialisme [1]

Colonisation [1]

Condition de la femme [1]

Constantine, département [1]

Culture [1]

Dessin [1]

Développement [1]

Egypte [1]

Enfant [1]

Essai [1]

Etude [1]

Exploration [1]

Faune [1]

Femme [1]

Flore [1]

Folklore [1]

Français [1]

Géographie [1]

Gisements [1]

Gourara [1]

Gouverneur général de l'Algérie [1]

Indigène [1]

Islam [1]

Judaïsme [1]

Juif [1]

Légion étrangère [1]

Littérature [1]

M'Zab [1]

Méditerranée [1]

Mémoire [1]

Montagne; Robert ( 1890-1953) [1]

Moyen-Âge [1]

Mozabite [1]

Musée [1]

Musée national Le Bardo [1]

Musique [1]

Musulmane [1]

Nationalisme -- Algérie -- 1945-1970 [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z