m

Documents  Antisémitisme | enregistrements trouvés : 47

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 1000 ARC 146

Léon Judas Djian peut, à lui seul par sa biographie et son image, illustrer le type même du juif français natif de l'Algérie, caractérisé par son libéralisme et sa volonté de s'intégrer dans la nation française. Il est fier d'être un citoyen de cette France qu'il admire, voire qu'il vénère, berceau de la liberté de l'égalité et de la fraternité qu'elle représente. Elle a libéré et émancipé la communauté d'Algérie qui 'a poursuivi l'objectif de s'intégrer, tout en conservant dans un esprit de tolérance sa judaïcité, avec un désir maintes fois prouvé de vivre de manière fraternelle avec les chrétiens et les musulmans dans l'enseignement et l'école de Jules Ferry, qui fut aussi celle de la République et de toutes ses valeurs.
Mon grand-père, grande figure oranaise, respecté et admiré par toutes les communautés, est l'exemple par excellence de ce français de confession juive. Né le 4 août 1860 à Oran dans une famille très pauvre venant de Tlemcen qui a bénéficié du décret Crémieux en 1870 pour acquérir la nationalité française.
Il est inscrit à l'école laïque où il est brillant.
Un instituteur, Monsieur Falk, juif alsacien qui a fui sa province natale envahie par le kaiser pour l'Oranie, le remarque et le prend sous sa tutelle. Lors d'une inspection en Algérie Napoléon Ill pose des questions aux élèves de sa classe et le récompense d'un louis d'or pour la vivacité et l'intelligence de ses réponses. Il entre ensuite à l'école normale pour devenir instituteur puis directeur à Arzew, Tlemcen et Oran où II a formé de nombreuses personnalités qui lui vouent une reconnaissance maintes fois manifestée.
Il se marie à Beïta Berthe Benyanmine qui lui donne onze enfants. Tous deviennent, par leurs activités et leurs professions, des figures notables oranaises. Ses fils aînés se battent vaillamment pendant la guerre 1914-1918 pour la mère patrie en danger.
Il quitte alors l'éducation nationale pour gérer le comptoir de représentation créé par quatre de ses fils qui sont à la guerre en métropole. Il devient alors journaliste et correspondant de plusieurs journaux dont « Paris Soir » et « L'Auto » de son ami Henri Desgranges.
Il fonde l'Alliance Israélite et la Hébra (dernier devoir envers les mourants) dont toutes les communautés juives d'Afrique du Nord s'inspire pour créer leur association. Même Théodore Herzel, de passage à Oran est venu lui rendre visite.
Il préside la ligue des familles nombreuses, la société de propagande coloniale, la ligue and-alcoolique dont il confie la Présidence d'honneur au Général Lyautey qu'il connut bien à la division militaire d'Oran. Il présida plusieurs sociétés à but philanthropique, telle que la Société géographique.
Vice-Président de la Ligue des Droits de l'Homme qui voit le jour dans l'affaire Dreyfus, où il milite pour le capitaine injustement condamné avec Zola, Clemenceau, Anatole France. Il rédige sur ce sujet un plaidoyer en langue arabe.
Il est l'auteur d'une étude sur « la pénétration pacifique du Maroc », d'une brochure sur le « Citoyen Bézy ».
Il est titulaire de plusieurs décorations : officier des palmes académiques, médaille de la Société géographique, médaille de la Société coloniale et Chevalier de Légion d'Honneur qui lui fut décernée par le Ministre Mario Roustan qu'il avait rencontré à plusieurs reprises et qui lui fut remise par le pharmacien Crémieux, parent d'Adolphe.
Il prend fréquemment la plume pour des causes nobles en faveur de personnes défavorisées, juives, chrétiennes ou musulmanes, par humanisme et par croyance en Dieu. Il a des amis dans tous les milieux, parmi des prêtres ou des muftis et parfois des inimitiés parmi des orthodoxes ou des individus sectaires.
Miné par la cécité dont il est atteint, il meurt en 1945. A ses obsèques se sont pressées des centaines de personnes venant de toute la région. Une importante artère de la ville d'Oran fut baptisée de son nom sur proposition des élus musulmans.
Maîtrisant parfaitement la langue arabe, Léon Djian connaît bien le Coran, il y recueille des proverbes, en glane journellement d'autres au cours de son existence, sachant la philosophie et la sagesse de cette langue riche, qu'il traduit.

André BELAMICH
Léon Judas Djian peut, à lui seul par sa biographie et son image, illustrer le type même du juif français natif de l'Algérie, caractérisé par son libéralisme et sa volonté de s'intégrer dans la nation française. Il est fier d'être un citoyen de cette France qu'il admire, voire qu'il vénère, berceau de la liberté de l'égalité et de la fraternité qu'elle représente. Elle a libéré et émancipé la communauté d'Algérie qui 'a poursuivi l'objectif...

Archives L. Djian ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Juifs d'Algérie ; Juif ; Droit israélite ; Nationalisation ; Communauté ; Rapport religion-politique ; Religion ; Vie religieuse ; Politique militaire ; Antisémitisme ; Situation économique ; Régime juridique ; Moeurs et coutumes ; Revue de presse ; Presse écrite ; Censure ; Vie quotidienne ; Moeurs et coutumes ; Oran, commune

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Répertoire numérique du fonds Souid | [1934 - 2016]

Archives

V


Cote : 282 ARC 00

Papiers personnels de Pierre Souid

282 ARC 01
Poèmes de Pierre Souid
[2016]

Iconographie

282 ARC 02
Photographies de l'émeute anti-juive de Constantine
1934

Archives Souid ; Poème ; Nostalgérie ; Souvenir ; Mémoire ; Constantine, commune ; Description et voyage ; Histoire de Paroles ; Emeutes ; Juifs d'Algérie ; Violence ; Antisémitisme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 282 ARC 02

Lot de 11 photographies des rues saccagées et bâtiments détruits à Constantine après les émeutes.

Archives Souid ; Constantine, commune ; Emeutes ; Juifs d'Algérie ; Violence ; Antisémitisme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° n°173 - janvier 1994
Cote : 923 MIC-b

Antisémitisme ; Régis, Max ; Biographie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 296 AOU

Th. Etat : Sc. humaines : Nice : non daté
Sommaire : I - Les juifs dans l'Algérie des années trente : intégrations, désintégrations et exclusions. Portrait d'une communauté. La crise antijuive des années trente. Juifs et musulmans, du pogrome aux "amitiés particulières". II - Être juif dans l'Algérie du Maréchal. 1 La revanche des bien-pensants. L'abrogation du décret Crémieux. L'exclusion des juifs de l'Armée. Les chantiers de la jeunesse. La Légion française des Combattants. 2 Le statut des juifs en Algérie. Les mesures antijuives et leur application. L'aryanisation de l'enseignement. L'Algérie dans le projet antijuif du Gouvernement de Vichy. 3 L'opinion algérienne face aux lois antijuives. Les musulmans et la question antijuive. La rencontre de l'antijudaïsme pied-noir avec l'antisémitisme vichyste. Réactions algériennes aux mesures antijuives. 4 Une communauté dans la tourmente. Subir. Réagir. Lutter. III - Les lendemains qui déchantent. 1 Une libération inachevée. L'expédient temporaire. Giraud et les juifs. De Gaulle et le rétablissement du décret Crémieux. 2 La longue marche du judaïsme algérien vers sa réhabilitation. L'attitude des alliés. L'action des organisations juives. 3 Juifs et musulmans après le débarquement allié. La communauté juive. Les relations judéo-musulmanes.
Th. Etat : Sc. humaines : Nice : non daté
Sommaire : I - Les juifs dans l'Algérie des années trente : intégrations, désintégrations et exclusions. Portrait d'une communauté. La crise antijuive des années trente. Juifs et musulmans, du pogrome aux "amitiés particulières". II - Être juif dans l'Algérie du Maréchal. 1 La revanche des bien-pensants. L'abrogation du décret Crémieux. L'exclusion des juifs de l'Armée. Les chantiers de la jeunesse. La ...

Algérie ; Religion ; Judaïsme ; 1871-1939 ; 1940-1953 ; Armée ; Guerre ; Juif ; Antisémitisme ; Algérien ; Enseignement ; Jeunesse ; Musulman ; Armée ; l'enseignement ; Loi ; Intégration ; Maréchal

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 296 CAS-b

Pamphlet antisémite racontant les troubles survenus à Alger à partir de 1896. Ce livre fait partie du Fonds Moussat ; G. Moussat ayant pris part à cette crise.
exemplaire 2: dédicacé par l'auteur

Algérie ; Religion ; Judaïsme ; Antisémitisme ; Politique ; 1871-1939

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.4 AIS

"Sur les 23 000 «Justes parmi les nations», il n'y a pas un seul Arabe et pas un musulman de France ou du Maghreb. C'est étonnant quand on connaît les liens séculaires qui ont uni les communautés juive et musulmane. Alors, j'ai décidé de chercher. Pendant deux ans et demi, j'ai défriché des documents, suivi toutes les pistes possibles, tenté de recueillir des témoignages. On m'a souvent répété : «Mais les témoins sont morts aujourd'hui.» J'ai exhumé des archives, écouté des souvenirs, même imprécis, et retrouvé de vraies histoires : comme celle de cette infirmière juive ou celle du père de Philippe Bouvard qui ont échappé à la déportation grâce au fondateur de la Grande Mosquée de Paris, Kaddour Benghabrit. Cet homme a sauvé d'autres vies.
Des anonymes ont également joué un rôle en fournissant aux Juifs de faux certificats attestant qu'ils étaient de confession musulmane. La mère de Serge Klarsfeld en a bénéficié : « J'ai eu une mère algérienne et musulmane pendant quelques mois. Elle s'est appelée Mme Kader», m'a-t-il raconté. Et l'action du roi Mohammed Vau Maroc durant l'Occupation ne lui vaudrait-elle pas le titre de Juste?
«Celui qui écoute le témoin devient témoin à son tour.» J'avais toujours à l'esprit cette phrase d'Elfe Wiesel. Je l'ai écrite plusieurs fois, et suis parti en quête de témoins pour ne pas rompre le fil ténu de la mémoire.
M. A."
"Sur les 23 000 «Justes parmi les nations», il n'y a pas un seul Arabe et pas un musulman de France ou du Maghreb. C'est étonnant quand on connaît les liens séculaires qui ont uni les communautés juive et musulmane. Alors, j'ai décidé de chercher. Pendant deux ans et demi, j'ai défriché des documents, suivi toutes les pistes possibles, tenté de recueillir des témoignages. On m'a souvent répété : «Mais les témoins sont morts aujourd'hui.» J'ai ...

Vichy (Gouvernement de) ; Antisémitisme ; Résistance ; Population musulmane

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 296 HEB

"Tours, octobre 1870
Au coeur pile la tourmente, Adolphe Crémieux obtient du Conseil du Gouvernement, replié à Tours, le décret donnant aux 35 000 indigènes juifs d'Algérie la citoyenneté française. Cette communauté représente vingt pour cent du corps électoral et va, par son vote massif, assurer durant vingt ans le succès des candidats "opportunistes" qui se réclament de Gambetta et de Jules Ferry.
L'antijudaïsme grandissant de leurs adversaires "radicaux" n'a pas d'autre cause. Toléré, voire approuvé par la gauche française, le mouvement antijuif, au cours des ans, s'amplifie sous le regard indulgent des gouverneurs généraux.
L'orage éclate en 1898. Conduits par de jeunes leaders, les "antijuifs" remportent toutes les élections. Ces événements permettent l'irrésistible ascension de Max Régis, un étudiant de 25 ans qui se prétend socialiste et libre-penseur; idole d'Alger, il en deviendra le maire après avoir fait élire comme député Drumont, l'auteur de La France juive. Année noire de pogroms, violences et boycotts. Les juifs d'Algérie sont réduits au rôle de parias, au sens où l'entendait Arendt. Une période injustement occultée par la mémoire collective. Ce livre retrace des événements aussi révoltants que surprenants mais qui ne purent, malgré leur fureur, détruire chez les victimes leur entêtement d'être Français."
"Tours, octobre 1870
Au coeur pile la tourmente, Adolphe Crémieux obtient du Conseil du Gouvernement, replié à Tours, le décret donnant aux 35 000 indigènes juifs d'Algérie la citoyenneté française. Cette communauté représente vingt pour cent du corps électoral et va, par son vote massif, assurer durant vingt ans le succès des candidats "opportunistes" qui se réclament de Gambetta et de Jules Ferry.
L'antijudaïsme grandissant de leurs a...

Alger, commune ; Antisémitisme ; Judaïsme ; Décret Crémieux ; 19e siècle ; Histoire religieuse ; Histoire politique

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 296 DER

Vingt ans après la promulgation du décret Crémieux, l'Algérie
connut une première vague d'antisémitisme d'une grande viru-
lence et dans laquelle la question politique joua un rôle impor-
tant. La « crise anti juive » oranaise fut préparée de longue date
par « l'anti-kanouisme » ou sentiment d'hostilité des Oranais
envers Simon Kanoui, président du consistoire et surnommé par
ses ennemis « le roi des juifs ».
La crise anti-juive débuta à Oran plus tôt qu'à Alger et Cons-
tantine et dura plus longtemps. Elle culmina dans les émeutes de
mai 1897 et s'accompagna de persécutions diverses dans la vie
quotidienne et officielle. La fièvre retomba progressivement
après 1898 lorsque l'Algérie obtint certains avantages politiques
mais les antisémites oranais se maintinrent jusqu'à 1905 alors
que leurs homologues algérois et constantinois quittèrent la
scène politique en 1902.
Vingt ans après la promulgation du décret Crémieux, l'Algérie
connut une première vague d'antisémitisme d'une grande viru-
lence et dans laquelle la question politique joua un rôle impor-
tant. La « crise anti juive » oranaise fut préparée de longue date
par « l'anti-kanouisme » ou sentiment d'hostilité des Oranais
envers Simon Kanoui, président du consistoire et surnommé par
ses ennemis « le roi des juifs ».
La crise anti-juive débuta à ...

Antisémitisme ; (crise antijuive) - 1897-1902 ; Oran, commune ; Oran, commune ; Algérie ; Histoire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Type
Date de parution
Descripteurs

Antisémitisme [47]

Juif [12]

19e siècle [10]

Juifs d'Algérie [9]

Politique [9]

Judaïsme [8]

Constantine, commune [7]

Journal [7]

Littérature [7]

Poésie [7]

Algérie [6]

Armée d'Afrique [6]

Caricature [6]

Culture [6]

Gravure [6]

Illustration [6]

Militaire [6]

Satire [6]

Tirailleur algérien [6]

Alger, commune [5]

Emeutes [5]

Religion [5]

Vichy (Gouvernement de) [5]

Entre deux guerres [4]

Histoire [4]

Publicité [4]

1871-1939 [3]

Mustapha [3]

Oran, commune [3]

Presse écrite [3]

(crise antijuive) - 1897-1902 [2]

1940-1953 [2]

Afrique du Nord [2]

Algérie française [2]

Algérien [2]

Archives Souid [2]

Autonomie et mouvements indépendantistes [2]

Décret Crémieux [2]

Enseignement [2]

Expédition [2]

Guerre [2]

Jeunesse [2]

l'enseignement [2]

Loi [2]

Mémoire [2]

Propagande [2]

Résistance [2]

Seconde Guerre mondiale 1939-1945 [2]

Socialisme [2]

Théâtre [2]

Violence [2]

1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) [1]

1945-1962 [1]

Abbas, Ferhat [1]

Afrique [1]

Alger, département [1]

Archives Di Napoli [1]

Archives L. Djian [1]

Armée [1]

Assemblée Nationale [1]

Autobiographie [1]

Biographie [1]

Casino [1]

Censure [1]

Chants religieux [1]

Chemin de fer [1]

Cimetière [1]

Communauté [1]

Conquête [1]

Constantine, arrondissement [1]

Constantine, département [1]

Dahra, domaine [1]

Danse [1]

Description et voyage [1]

Droit israélite [1]

Elections municipales [1]

Européen [1]

Fès [1]

Franc-maçonnerie [1]

France [1]

Front populaire [1]

Gaulle, Charles de (1890-1970) [1]

Histoire de Paroles [1]

Histoire politique [1]

Histoire religieuse [1]

Intégration [1]

Justice [1]

Législation [1]

loi Blum-Violette [1]

Loti, Pierre [1]

Maghreb [1]

Maréchal [1]

Maroc [1]

Marseille [1]

Moeurs et coutumes [1]

Musulman [1]

Napoléon [1]

Nationalisation [1]

Nostalgérie [1]

Oecuménisme [1]

Orientalisme [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z