m

Documents  Messmer, Pierre | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 EOC

"L'auteur, Monique Eoche-Duval, décorée de la Croix de la Valeur Militaire—fait rarissime pour une civile et bénévole — était l'épouse du chef de la Section Administrative Spécialisée de Champlain (devenu aujourd'hui El Orna-ria), situé près de Médéa. On disait la « S.A.S. » (prononcez: sasse). C'est en 1957 qu'elle a rejoint son époux et resta à ses côtés jusqu'en 1962. Infatigable « adjointe » du Capitaine, les Algériens l'avaient adoptée et affectueusement surnommée « Madame S.A.S. ».
P.
Elle raconte, avec sincérité et sans dissimulation,
l'aventure de la création d'un village, Sidi Naamane.
Sidi Naamane n'était pas un village de regroupement
comme les autres. Sidi Naamane était né en janvier
1959 de la volonté des hommes et des femmes du djebel Tiara, Lassés de la guerre et assoiffés de justice. Ils avaient trouvé dans la S.A.S. un coeur ouvert qui aime et une main tendue qui aide. Surgi de rien, Sidi Naamane deviendra, en à peine trois ans, l'un des nouveaux villages bâtis par la France le plus exemplaire. Une réussite, peut-être pas unique, mais qui a prouvé qu'il n'était pas impossible de gagner la confiance des Algériens. Lorsque survint l'indépendance, la population s'opposa à sa destruction, comme il advint de tant et tant de « villages de regroupement », nés de la volonté de l'armée. Mais la S.A.S. était-elle l'armée ? « La France est le blé... vous êtes les laboureurs ! La France est le ciment... vous êtes les maçons ! », avait prononcé le capitaine Roger Eoche-Duval aux habitants en quittant Sidi Naamane, avec des accents gaulliens qui en faisait un officier plus proche de Bugeaud ou de Lyautey que des centurions qui alignaient, comme solution, le nombre de « fells » mis hors de combat.
Ce livre, aux antipodes de ta geste des centurions rebellés ou des partisans d'une cause, est beaucoup plus qu'un livre de mémoire : « Le bel ouvrage de Madame Eoche-Duval respire la vérité, la simplicité, l'amour de l'autre », comme lui rend hommage, dans la préface, Pierre Messmer, de l'Académie française, ancien ministre des Armées, qui visita Sidi Naamane."
"L'auteur, Monique Eoche-Duval, décorée de la Croix de la Valeur Militaire—fait rarissime pour une civile et bénévole — était l'épouse du chef de la Section Administrative Spécialisée de Champlain (devenu aujourd'hui El Orna-ria), situé près de Médéa. On disait la « S.A.S. » (prononcez: sasse). C'est en 1957 qu'elle a rejoint son époux et resta à ses côtés jusqu'en 1962. Infatigable « adjointe » du Capitaine, les Algériens l'avaient adoptée et ...

Section administrative spécialisée ; Condition de la femme ; Récits personnels

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 301 CLA

"Le souvenir de « l'Empire colonial français » s'est estompé dans la mémoire nationale. Certains disent même qu'il a été occulté. Ce ne sont pas seulement les historiens et ceux qui ont vécu cette période qui sont intéressés par tout ce qui peut éclairer ce passé encore récent et discuté. Une nouvelle génération est désireuse d'apprécier le plus concrètement possible ce que représentait la « France d'outre-mer » et de mieux comprendre ainsi certains des antécédents de ce qu'on appelle aujourd'hui la « mondialisation ». La « colonisation » de l'Afrique et de l'Indochine appelle plus que jamais des relectures historiques.
Histoire et mémoire vont souvent de pair. Il est encore temps de recueillir les témoignages des Français qui ont travaillé dans l'encadrement des colonies, sur les plans administratif et judiciaire, durant la période qui a précédé les indépendances. D'anciens administrateurs et magistrats d'outre-mer que les tâches de leurs reconversions avaient éloignés de ce passé, ont jugé, le temps de la retraite et de la sérénité venu, que le moment était arrivé de témoigner de leurs vies professionnelles. Ce travail de mémoire, en qui ils ont vu un devoir, porte sur la période 1930-1960 et surtout sur les années au cours desquelles se prépara et se réalisa l'émancipation des anciens territoires coloniaux. Des témoignages par définition partiels, mais qui portent sur le quotidien d'un métier souvent austère, parfois rude, et vécu avec une sorte de passion. Les auteurs ont été guidés dans ce travail d'écriture par un souci de rigueur qui retiendra l'attention des historiens, mais aussi par le désir de faire partager par les lecteurs une expérience de remémoration collective, vécue dans la camaraderie toujours vivace d'anciens acteurs de terrain et anciens élèves de l'École nationale de la France d'outre-mer qui les avait formés.
Cet ouvrage intéressera donc plusieurs générations, contemporains de cette époque révolue, ou chercheurs et étudiants confrontés aux clichés récurrents sur « le beau temps des colonies » ou sur « les ténèbres de la colonisation ». La somme des témoignages réunis dans cet ouvrage apporte sa pierre à une réflexion qui reste ouverte." (4ème de couv.)
"Le souvenir de « l'Empire colonial français » s'est estompé dans la mémoire nationale. Certains disent même qu'il a été occulté. Ce ne sont pas seulement les historiens et ceux qui ont vécu cette période qui sont intéressés par tout ce qui peut éclairer ce passé encore récent et discuté. Une nouvelle génération est désireuse d'apprécier le plus concrètement possible ce que représentait la « France d'outre-mer » et de mieux comprendre ainsi ...

Colonisation ; Outre-mer ; Indochine ; Madagascar ; Afrique ; Administration ; Décolonisation ; administration civile ; Ecole nationale de la France d'Outre-Mer

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 FOR

"La guerre d'Algérie a dominé, en France, toute la période des années 54 à 64. Elle l'a dominée d'abord directement jusqu'au cessez- le-feu, puis indirectement par ses séquelles politiques et militaires jusqu'en 1964. C'est ce que l'auteur nous conte dans son livre en s'appuyant sur son expérience des événements vus successivement d'un escadron de chasse en RFA, d'un poste de commandement air dans les Aurès, d'une affection à l'État-major Interarmées du général Challe, et enfin d'une escadre de métropole.
Par delà son témoignage qui l'amène à évoquer l'ambiance, les missions et les problèmes des unités et de l'État-major où il a servi, l'auteur met l'accent sur le grand écart que l'Armée de l'Air a dû faire, pendant toute cette période, entre les deux rives de la Méditerranée, pour faire face à la double contrainte de la guerre froide et de la guerre d'Algérie. Ainsi cette armée a-t-elle dû assurer en métropole la montée en puissance considérable de l'aviation de combat et participer simultanément, de façon intensive, à la lutte en Algérie avant d'entamer un nouvel effort à partir des années 60, compte tenu de la mise en service d'une génération d'appareils à très hautes performances adaptés aux exigences de la stratégie de la France basée désormais sur la dissuasion nucléaire.
L'auteur termine par un bilan des enseignements d'ordre politique et stratégique susceptibles d'être tirés du contraste que font apparaître la nature et les conditions d'emploi des forces — et notamment des forces aériennes — d'hier et aujourd'hui." (4ème couv.)
"La guerre d'Algérie a dominé, en France, toute la période des années 54 à 64. Elle l'a dominée d'abord directement jusqu'au cessez- le-feu, puis indirectement par ses séquelles politiques et militaires jusqu'en 1964. C'est ce que l'auteur nous conte dans son livre en s'appuyant sur son expérience des événements vus successivement d'un escadron de chasse en RFA, d'un poste de commandement air dans les Aurès, d'une affection à l'État-major ...

Guerre d'Algérie ; Guerre froide ; Armée ; Pacification ; Afrique -- Relations -- Europe ; Union européenne

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 845 PUY

Guerre ; Témoignage

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 MES

" Il y a trois hommes en Pierre Messmer : le soldat qui, dès le 17 juin 1940, a refusé l'armistice et entrepris, les armes à la main, de rendre à la France sa liberté, de Dakar à la frontière du Rhin en passant par Bir Hakeim et El Alamein; l'administrateur colonial qui a assisté, navré, au naufrage indochinois avant d'organiser lucidement la décolonisation de l'Afrique; le ministre enfin, demeuré neuf ans à la tête des Années par la volonté du général de Gaulle - un record dans l'histoire républicaine -, confronté à deux putschs, ordonnateur de la force de dissuasion nucléaire, et qui terminera sa carrière gouvernementale comme Premier ministre de Georges Pompidou.
-Un seul de ces épisodes aurait largement rempli toute une vie. Pierre Messmer collectionne, sans en parler, les batailles, les évasions, les événements historiques. Discrètement, modestement, comme si tout cela allait de soi.
Plus que des mémoires, Après tant de batailles rassemble ses témoignages rédigés à chaud. On y découvre un Pierre Messmer inconnu et, pour tout dire, méconnu. Un homme d'une exceptionnelle lucidité sur lui-même et ses contemporains, épinglant d'une remarque ironique un Malraux ou un Bigeard, révélant au détour d'une phrase quelques secrets d'Etat - l'enlèvement d'Antoine Argoud ou l'aide américaine à la bombe atomique française -, troussant enfin des portraits inattendus de quelques vedettes de la scène politique nationale et internationale.
La vie de Pierre Messmer vaut bien des romans d'aventures" (4ème couv.)
" Il y a trois hommes en Pierre Messmer : le soldat qui, dès le 17 juin 1940, a refusé l'armistice et entrepris, les armes à la main, de rendre à la France sa liberté, de Dakar à la frontière du Rhin en passant par Bir Hakeim et El Alamein; l'administrateur colonial qui a assisté, navré, au naufrage indochinois avant d'organiser lucidement la décolonisation de l'Afrique; le ministre enfin, demeuré neuf ans à la tête des Années par la volonté du ...

Histoire contemporaine ; Mémoire ; Tunisie ; Algérie ; Indochine ; Décolonisation ; Homme politique ; Témoignage ; Archives Mayer

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Z