m

Documents  Fleury, Georges | enregistrements trouvés : 23

O

-A +A

P Q

UV

Georges Fleury, qui a servi avec passion en Algérie au commando Jaubert, et publie régulièrement des ouvrages de guerre, s'est attaché à un travail de bénédictin pour retracer, au jour le jour, la ...


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : A00941

"Rien ne prédestinait Yousouf, gamin grandi dans l'entourage de Napoléon I" sur l'île d'Elbe jusqu'en 1815, à devenir un héros de légende. Capturé par des pirates, vendu comme esclave au bey de Tunis, le jeune homme devient un des personnages les plus en vue de la ville. Mais la passion clandestine qu'il vit avec Kabira, la petite-fille du bey, le met en danger de mort : menacé, il fuit précipitamment en juin 1830. Il rejoint alors l'armée française qui s'apprête à envahir l'Algérie, participe à la prise d'Alger et à la conquête du pays.
Redoutable sabreur menant ses amours comme des charges de cavalerie, Yousouf trouve un adversaire à sa mesure en la personne d'Abd el-Kader, le Commandeur des croyants qui prêche le djihad contre les Roumis. Pendant quatorze ans, Yousouf n'aura qu'une obsession éliminer l'émir, cet ennemi qui lui ressemble comme un frère.
Yousouf le flamboyant est une fresque haute en couleurs, un récit trépidant peuplé d'amour et de fêtes galantes dignes des Mille et une nuits. L'histoire poignante d'un homme dont la vie se confond avec la naissance de l'Algérie."
"Rien ne prédestinait Yousouf, gamin grandi dans l'entourage de Napoléon I" sur l'île d'Elbe jusqu'en 1815, à devenir un héros de légende. Capturé par des pirates, vendu comme esclave au bey de Tunis, le jeune homme devient un des personnages les plus en vue de la ville. Mais la passion clandestine qu'il vit avec Kabira, la petite-fille du bey, le met en danger de mort : menacé, il fuit précipitamment en juin 1830. Il rejoint alors l'armée ...

Roman historique ; Yussuf ( 1808/1809- 1866) ; 1830-1870

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.2 FLE

"En 1830, Charles X gouverne la France avec de plus en plus de difficultés Les rêves de gloire de l'Empire sont encore très présents. Les Français ont faim de grandeur. Un vieux différend entre la France et la régence turque d'Alger fournit au roi un prétexte pour redorer le blason de ses armes.
Le dey d'Alger ayant chassé de son territoire le représentant du roi le 27 avril 1827, Charles X déclenche le blocus maritime de l'Afrique du Nord et, comme le maître d'Alger refuse de lui présenter des excuses, il ordonne à son ministre de la Guerre, le général de Bourmont, d'aller s'emparer d'Alger. Une armée de 34 000 hommes débarque le 15 juin 1830 à Sidi-Ferruch. Elle bouscule à Staoueli les troupes du dey et, le 5 juillet, elle entre victorieuse dans Alger.
Tandis que son armée triomphait, Charles X est renversé et Bourmont relevé de son commandement. Commence alors, sous l'autorité de Louis-Philippe et de la manière la plus débridée, la très lente conquête de l'ancienne régence dont la France ne semble pas savoir que faire. Malgré la résistance des tribus guerrières tant bien que mal réunies sous la bannière de l'émir Abd el-Kader, les militaires, surtout, et les fonctionnaires gèrent l'Algérie, qui reçoit ce nom en 1839. Ils accueillent de plus en plus de colons, qui seront près de cent mille après la révolution de février 1848. Le destin de l'Algérie française restera à jamais marqué par ces dix-huit ans de combats et d'ambiguïtés politiques, qui n'ont jamais permis à la France d'apprécier à son juste poids son peuple musulman."
"En 1830, Charles X gouverne la France avec de plus en plus de difficultés Les rêves de gloire de l'Empire sont encore très présents. Les Français ont faim de grandeur. Un vieux différend entre la France et la régence turque d'Alger fournit au roi un prétexte pour redorer le blason de ses armes.
Le dey d'Alger ayant chassé de son territoire le représentant du roi le 27 avril 1827, Charles X déclenche le blocus maritime de l'Afrique du Nord et, ...

1830-1848 ; Conquête ; Algérie française

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 923 FLE

"L'attentat du Petit-Clamart contre le général de Gaulle est une page de l'Histoire de France. Georges Fleury le reconstitue minute par minute et éclaire les raisons profondes de cet acte désespéré. Il brosse le portrait des hommes qui l'ont perpétré : Gyula Sari et Jacques Prévost sont des rescapés de l'enfer de Diên Biên Phu ; Jean Bichon, émule du docteur Martin, le maître espion de Vichy, est un comploteur obsessionnel;
Alain de la Tocnaye, ancien chef de harka en Algérie, est un Chouan égaré dans son siècle; puis viennent Louis de Condé, Georges Watin, Lajos Marton... Et le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, âme de la conjuration, persuadé d'agir pour le plus grand bien de la France. Tuez de Gaulle! n'est pas seulement l'aventure d'une poignée de conjurés. C'est toute la guerre d'Algérie, avec ses complots, ses barricades et ses drames, qui renaît sous nos yeux.
Georges Fleury est né en 1939 en Normandie. Il a publié plus de trente livres, dont, chez Grasset, le Sous-off, les Français du jour «J», et la Belle Histoire de la SPA."
"L'attentat du Petit-Clamart contre le général de Gaulle est une page de l'Histoire de France. Georges Fleury le reconstitue minute par minute et éclaire les raisons profondes de cet acte désespéré. Il brosse le portrait des hommes qui l'ont perpétré : Gyula Sari et Jacques Prévost sont des rescapés de l'enfer de Diên Biên Phu ; Jean Bichon, émule du docteur Martin, le maître espion de Vichy, est un comploteur obsessionnel;
Alain de la ...

Gaulle, Charles de (1890-1970) ; Attentat du Petit Clamart ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Djebels en feu Fleury, Georges | Grasset 1985

Monographie

UV


Cote : 356 FLE

Novembre 1954. Une guerre qui ne porte pas encore son nom éclate en Algérie. Les commandos de la Marine, héritiers dès bérets-verts du jour J, rentrent d'Indochine. Ils engagent jusqu'en 1962 un combat professionnel et sans haine contre la rébellion. Les plus jeunes d'entre eux meurent à moins de dix-huit ans.
Fer de lance des bataillons de fusiliers marins formés par Ponchardier jusqu'en 1959, les commandos combattent d'égal à égal les katibas de l'A.L.N. fraîchement infiltrées du Maroc. L'El Gaada d'Aflou, l'oued Mellal, le Goursifane, Ghassoul, Aïn Sefra, djebel Bou Amoud, Mekter, Bou Lherfad et M'Zi sont les mots clés de la longue litanie de leurs batailles.
Djebels en feu... La guerre de toute une génération, comme elle n'avait jamais été décrite.
Novembre 1954. Une guerre qui ne porte pas encore son nom éclate en Algérie. Les commandos de la Marine, héritiers dès bérets-verts du jour J, rentrent d'Indochine. Ils engagent jusqu'en 1962 un combat professionnel et sans haine contre la rébellion. Les plus jeunes d'entre eux meurent à moins de dix-huit ans.
Fer de lance des bataillons de fusiliers marins formés par Ponchardier jusqu'en 1959, les commandos combattent d'égal à égal les katibas ...

Algérie ; France ; Histoire ; Opération militaire ; Roman historique ; Djebel Amour

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 359 FLE

" Aucune bête au monde... Comme tous ses camarades parachutistes, René Leguéré est l'un de ces soldats d'élite français qui ont fait reculer les limites du courage humain.
Campagne de France, Hoa Binh, Cao Bang, Dien Bien Phu, Algérie : Leguéré a été de tous les combats, de toutes les guerres, de taus les engagements. Sorti du rang, officier de la Légion d'honneur au grade de lieutenant, Médaille militaire, quatorze citations, il incarne les vertus d'héroïsme tranquille et de discipline librement consentie qui ont fait la gloire des troupes aéroportées françaises. Aujourd'hui il se souvient. Dans un récit hallucinant de précision et mené de main de maître par le grand écrivain militaire Georges Fleury, il fait revivre chaque tranchée, chaque pierre, chaque compagnon tombé à ses côtés. Griserie des sauts sous le feu rebelle, assauts furieux où chacun hurle pour couvrir le fracas des armes et vaincre sa propre peur, atterrissages suicides au milieu des pals plantés par les Viets, révélations sur les derniers instants d'Eliane 4 et l'holocauste de Dien Bien Phu : le Para, c'est la guerre telle qu'elle n'a jamais été décrite."
" Aucune bête au monde... Comme tous ses camarades parachutistes, René Leguéré est l'un de ces soldats d'élite français qui ont fait reculer les limites du courage humain.
Campagne de France, Hoa Binh, Cao Bang, Dien Bien Phu, Algérie : Leguéré a été de tous les combats, de toutes les guerres, de taus les engagements. Sorti du rang, officier de la Légion d'honneur au grade de lieutenant, Médaille militaire, quatorze citations, il incarne les ...

Histoire ; France ; Armée ; Parachutistes ; Paras ; Opération militaire ; Guerre ; Indochine ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 356 FLE

De l'Alsace à l'Indochine, de l'Algérie au Tchad, les quatre guerres de Jean-Louis Delayen, le général aux douze commandos.
Blindés de reconnaissance fonçant vers le Rhin, flottilles de sampans se faufilant dans les nuits indochinoises derrière les lignes viets, commandos de faux fellaghas nomadisant dans les djebels ensanglantés d'Algérie: les quatre guerres du général Jean-Louis Delayen chantent la poignante épopée d'un soldat français qui ri a jamais été vaincu sur le terrain.
Premier officier allié à atteindre le Rhin, spécialiste des commandos de ralliés en Indochine et en Algérie, considéré comme le maître par les marines américains, promu général par Valéry Giscard d'Estaing pour son intervention décisive dans la guerre sans nom livrée secrètement pendant plus de sept ans au Tchad, Jean Louis Delayen a choisi de confier à Georges Fleury, lui-même combattant d'élite des bérets verts de la Marine, toute la vérité sur le destin hors série qui a transformé un jeune officier pas comme les autres en un des plus prestigieux baroudeurs de notre temps.
Un document hallucinant, sans fard ni concession, sur les horreurs et la grandeur de la guerre.
De l'Alsace à l'Indochine, de l'Algérie au Tchad, les quatre guerres de Jean-Louis Delayen, le général aux douze commandos.
Blindés de reconnaissance fonçant vers le Rhin, flottilles de sampans se faufilant dans les nuits indochinoises derrière les lignes viets, commandos de faux fellaghas nomadisant dans les djebels ensanglantés d'Algérie: les quatre guerres du général Jean-Louis Delayen chantent la poignante épopée d'un soldat français qui ri ...

Algérie ; France ; Guerre d'Algérie ; Indochine ; Opération militaire ; Mémoire ; Témoignage ; Biographie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 FLE

"Depuis la Toussaint rouge du Zef novembre 1954 jusqu'à l'indépendance de juillet 1962, ce sont toutes les facettes de la guerre d'Algérie qui apparaissent dans cet ouvrage. Publié sous l'égide de l'Association des écrivains combattants, ces soixante et onze textes font revivre ce conflit auquel ont participé plus de deux millions de nos soldats.
En respectant une stricte chronologie, ce livre permet de suivre l'évolution politique, militaire et quotidienne de la dernière guerre française du xxe siècle. On y découvre les différences d'état d'esprit des rappelés, des appelés volontaires, des commandos de chasse, des parachutistes, des fusiliers marins, des aviateurs, des médecins, des jeunes femmes qui, au mépris du danger, assumaient des tâches sociales dans les villages les plus reculés, où régnait une misère séculaire. À sa lecture, on comprend mieux la complexité de ce conflit, qui opposait aussi les nationalistes du MNA à ceux du FLN. On apprécie également à sa juste valeur la rage et la honte des jeunes officiers des sections administratives spéciales contraints d'abandonner leurs harkis et leurs administrés à un sort qui, malgré les accords d'Évian, ne pouvait qu'être tragique."
"Depuis la Toussaint rouge du Zef novembre 1954 jusqu'à l'indépendance de juillet 1962, ce sont toutes les facettes de la guerre d'Algérie qui apparaissent dans cet ouvrage. Publié sous l'égide de l'Association des écrivains combattants, ces soixante et onze textes font revivre ce conflit auquel ont participé plus de deux millions de nos soldats.
En respectant une stricte chronologie, ce livre permet de suivre l'évolution politique, militaire et ...

Anciens combattants ; Récits personnels ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 926 FLE

"L'univers du lieutenant de vaisseau Pierre Guillaume, c'était la mer et le vent. S'il n'avait pas endossé l'uniforme d'officier de marine à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, il serait sans doute devenu l'un des plus grands navigateurs à la voile. Son destin l'a mené en Indochine où, dans une sorte de guerre de course, il combattit le Viêt-Minh jusqu'au fond des deltas du Mékong et du fleuve Rouge. Marqué à jamais par ce qu'il considérait comme l'abandon des populations tonkinoises fidèles à la France, il choisit de rentrer en Europe, seul à bord d'un voilier de huit mètres. L'équipée ne fut pas sans tragiques péripéties. Puis ce fut la guerre d'Algérie durant laquelle, bien que marin, il réclama l'honneur de succéder à son frère tué au combat à la tête d'un commando de parachutistes. Homme de parole, Pierre Guillaume n'accepta pas que le général de Gaulle, forcé par les évènements, revienne sur celle qu'au nom de la France il avait donnée à Alger en juin 1958. En avril 1961, il participa activement au putsch d'Alger. Condamné à une peine de prison avec sursis et écarté de la Marine, il rejoignit l'OAS afin de participer aux derniers combats désespérés de l'Algérie française.
Ce Livre retrace une destinée hors du commun, peuplée de fureurs guerrières et de tempêtes géantes, celle d'un homme qui se faisait une certaine idée de l'honneur.
Auteur de très nombreux ouvrages, Georges Fleury a notamment publié chez Perrin « La Guerre en Algérie » et « La Guerre en Indochine »." (4ème couv.)
"L'univers du lieutenant de vaisseau Pierre Guillaume, c'était la mer et le vent. S'il n'avait pas endossé l'uniforme d'officier de marine à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, il serait sans doute devenu l'un des plus grands navigateurs à la voile. Son destin l'a mené en Indochine où, dans une sorte de guerre de course, il combattit le Viêt-Minh jusqu'au fond des deltas du Mékong et du fleuve Rouge. Marqué à jamais par ce qu'il considérait ...

Marine ; Officier ; Guerre d'Indochine ; Guerre d'Algérie ; Putsch d'Alger ; OAS ; Paras

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.51 FLE

"« L'histoire de l'Organisation Armée Secrète restait à raconter. Certes, on a beaucoup écrit, filmé, témoigné sur cette O.A.S. fondée en février 1961 à Madrid par Pierre Lagaillarde et Jean-Jacques Susini. On a beaucoup brodé, accusé, rêvé, sans trop savoir. On ne peut, en effet, raconter l'O.A.S. qu'en l'ayant côtoyée ou combattue.
En pleine guerre d'Algérie, sans former un bloc uniforme, des nostalgiques de Vichy, fascistes, monarchistes et poujadistes de toutes origines s'allient à des déserteurs pour abattre le général de Gaulle et la République. Leurs ambitions sont contradictoires; leurs soutiens mal affirmés, changeants, insaisissables.
Au-delà des desperados d'Alger et d'Oran, combien sont-ils réellement, ces combattants de l'O.A.S. ? Cinq cents ? Deux mille ? Beaucoup plus ? Et leurs sympathisants ?
Pendant plus de trente ans, j'ai recueilli des centaines de témoignages. J'ai écouté. Consulté. Vérifié. Comparé. Et voici, enfin, l'histoire secrète de l'O.A.S., qui est mon livre, comme on dit.
Moi aussi, j'ai été "Algérie française". J'ai aimé l'Algérie à en mourir, mais ce livre n'est pas un pèlerinage. Ni un témoignage.
Car si j'étais du fer dont s'est forgée l'O.A.S., je n'ai jamais participé au combat des Pieds-noirs désespérés. Raconter l'O.A.S., c'est revenir une fois encore en Algérie, comme historien cette
fois. Avec distance. Sans langue de bois. Sans parti pris. »"
"« L'histoire de l'Organisation Armée Secrète restait à raconter. Certes, on a beaucoup écrit, filmé, témoigné sur cette O.A.S. fondée en février 1961 à Madrid par Pierre Lagaillarde et Jean-Jacques Susini. On a beaucoup brodé, accusé, rêvé, sans trop savoir. On ne peut, en effet, raconter l'O.A.S. qu'en l'ayant côtoyée ou combattue.
En pleine guerre d'Algérie, sans former un bloc uniforme, des nostalgiques de Vichy, fascistes, monarchistes et ...

Organisation Armée Secrète ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 356 FLE

"René Collard, ancien franc-tireur patriote de la brigade du colonel Fabien à la Libération, a été grièvement blessé à Diên Biên Phu. « Adieu sergent, je compte sur vous pour travailler maintenant pour la paix », lui dit le commissaire politique du Viêt-minh qui, le 22 mai 1954, surveille son évacuation sanitaire. Mais René Collard ne rêve que de revanche... Sitôt remis, il se porte volontaire pour l'Algérie. De 1956 à 1960, à la tête d'une section d'appelés parachutistes, il risque souvent sa vie pour exorciser ses démons indochinois.
Dix fois cité au feu, chevalier de la Légion d'honneur au grade d'adjudant, René Collard est l'archétype du soldat de la République, respectant toujours l'ennemi qu'il traque sans haine.
Avec son cortège d'embuscades et d'accrochages sanglants dans les djebels, ce livre témoigne de ce que fut véritablement la guerre d'Algérie des parachutistes.
Georges Fleury, depuis le succès du Baroudeur et de Adieu sergent, est considéré comme un des maîtres du récit de
guerre. Utilisant son expérience personnelle dans les commandos de la Marine en Algérie, Georges Fleury restitue avec justesse le quotidien de René Collard." (4ème de couv.)
"René Collard, ancien franc-tireur patriote de la brigade du colonel Fabien à la Libération, a été grièvement blessé à Diên Biên Phu. « Adieu sergent, je compte sur vous pour travailler maintenant pour la paix », lui dit le commissaire politique du Viêt-minh qui, le 22 mai 1954, surveille son évacuation sanitaire. Mais René Collard ne rêve que de revanche... Sitôt remis, il se porte volontaire pour l'Algérie. De 1956 à 1960, à la tête d'une ...

Paras ; Guerre d'Algérie ; Légion étrangère ; Témoignage

... Lire [+]

Z