m

Documents  Dinet, Etienne | enregistrements trouvés : 13

O

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : Fi - 750 DIN

Dossier iconographique en basse définition conservé au CDHA.

Peinture ; Orientalisme ; Dinet, Etienne

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : Fi - 965.2 BOU (39)

Enfance ; 19e siècle ; Gravure ; Dinet, Etienne

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
24y


Cote : 69 ARC 04

Enterré à Bou Saada, dans le sud algérien, le peintre orientaliste Etienne Dinet (1861-1929) s'est converti à l'islam en 1913 sous le nom de Nasreddine. Sa découverte de l'algérie méridionale et sa rencontre avec Slimane Ben Ibrahim -en 1889- avaient profondément infléchi sa vie artistique et spirituelle. En 1905, Dinet s'installait définitivement à Bou Saada ; il effectua le pélerinage à la Mecque peu avant sa mort, en 1929.
En 1906, l'artiste publiait Mirages, illustré de 24 scènes de la vie arabe. Ce livre, dédié à Léonce Bénédite, sera ensuite réédité sous le titre Tableaux de la vie arabe.
"Ce n'est pas sans émotion, écrit Bénédite, que j'ai vu mon nom écrit en tête de ce livre, qui est comme la synthèse de vingt-cinq années d'une vie d'artiste. [...] Mirages! Ces tableaux de la vie arabe ont été pour moi un radieux mirage. [...] Vous avez été le peintre attitré d'un pays et d'une race qui ont fourni, pendant un siècle, à tant d'illustres maîtres l'occasion d'innombrables chefs-d'oeuvre. [...] Votre compagnon de route, votre ami, disons notre ami, Sliman ben Ibrahim, a été le trait d'union entre la race arabe et vous. Ce mozabite, croyant, religieux, rigoureux observateur de la sainte loi, a démêlé par la lucidité de sa foi ce qu'il y avait de préventions et d'erreurs dans l'interprétation habituelle des prescriptions du Koran ; il a su voir dans la peinture la forme la plus directe et la plus solennelle de la louange de l'oeuvre du Créateur".
Enterré à Bou Saada, dans le sud algérien, le peintre orientaliste Etienne Dinet (1861-1929) s'est converti à l'islam en 1913 sous le nom de Nasreddine. Sa découverte de l'algérie méridionale et sa rencontre avec Slimane Ben Ibrahim -en 1889- avaient profondément infléchi sa vie artistique et spirituelle. En 1905, Dinet s'installait définitivement à Bou Saada ; il effectua le pélerinage à la Mecque peu avant sa mort, en 1929.
En 1906, l'a...

Archives Murat ; Dinet, Etienne ; Contes ; Moeurs et coutumes

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 69 ARC 03

NOTE DE L'ÉDITEUR
En contemplant les sites merveilleux des lointains pays que nous font connaître la peinture et la photographie, ou que nous révèlent les voyages, nous éprouvons un vif désir de pénétrer aussi l'âme des populations qui les animent.
Malheureusement, la plupart des essais de psychologie asiatique ou africaine furent tentés par des Européens auxquels il était difficile d'entrer complètement dans des formes de penser et de sentir si différentes dés leurs.
Aussi. ne pouvant approfondir leurs sujets, furent-ils réduits à les noyer trop souvent dans une multitude de détails exotiques assez pittoresques, mais qui, en dehors de la satisfaction qu'ils donnaient à une banale curiosité, ne possédaient aucune réelle saveur.
Seul un indigène pourrait nous initier aux pensées véritables de sa race, et, trouvant tout naturel ce qui tous semble étrange, ne serait pas tenté d'abuser d'un exotisme dont nous commençons à nous lasser.
C'est une tentative de ce genre que nous offrons à nos lecteurs, avec l'histoire de Khadra, la Dan¬seuse des Ouled Naïl.
A la vérité, l'un des auteurs, le peintre Dinet, est un Européen, mais, dans cette circonstance, il est surtout un traducteur, et la sincérité avec laquelle depuis plus de vingt-cinq ans il étudie dans ses tableaux les physionomies et les gestes des femmes de cette fameuse tribu, nous est un garant de la fidélité avec laquelle il a traduit les récits de son collaborateur arabe. Tout au plus, a-t-il cru utile de les compléter par quelques observations personnelles, facilement reconnaissables à leur tournure française et destinée à rendre plus aisée à nos esprits d'Occidentaux la compréhension de ce conte saharien.
Quant à Sliman ben Ibrahim, dont nous avons déjà publié Le Printemps des coeurs et Mirages, il est certainement l'auteur le plus qualifié pour nous dévoiler les secrets les plus intimes du cœur féminin chez les Ouled Naïl, puisqu'il est leur compatriote et leur coreligionnaire, et que, dans toutes les régions fréquentées par ces énigmatiques courtisanes, il jouit d'une réputation de Véridique et Poétique Conteur.
NOTE DE L'ÉDITEUR
En contemplant les sites merveilleux des lointains pays que nous font connaître la peinture et la photographie, ou que nous révèlent les voyages, nous éprouvons un vif désir de pénétrer aussi l'âme des populations qui les animent.
Malheureusement, la plupart des essais de psychologie asiatique ou africaine furent tentés par des Européens auxquels il était difficile d'entrer complètement dans des formes de penser et de sentir si ...

Archives Murat ; Dinet, Etienne ; Biographie ; Danse ; Contes ; Sahara ; Moeurs et coutumes

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 297 DIN

"Chaque jour, dans le monde entier, plus de 500 millions de Musulmans se tournent vers La Mecque, patrie
du Prophète Mohammed, pour offrir leurs prières à Allah. Né il y a plus de 1400 ans, ce chef extraordinaire, qui joua le rôle de législateur, de juge, d'administrateur et de général tout en apportant la message de Dieu à ses adeptes, mena une campagne continuelle, à la fois physique et spirituelle, contre les forces du paganisme polythéiste.
Cependant, malgré la puissance de ses enseignements, peu de gens en dehors de la grande religion de l'Islam connaissent bien les origines et l'histoire de la vie du Prophète; et c'est pour éclairer les ignorants que Sliman Ben Ibrahim, un croyant du Sahara, et Etienne Dinet, un peintre français célèbre qui vécut pendant plus de trente ans en Afrique du Nord, collaborèrent à la réalisation de cet ouvrage. Faisant appel au Coran, le livre sacré de l'Islam, et aux doctrines reconnues des principaux théologiens musulmans, les deux auteurs cherchèrent à retenir les éléments essentiels de la vie de Mohammed, tout en rejetant les récits apocryphes des miracles et les détails sans importance.
Publié à l'origine en 19.18 en édition à tirage restreint, Mohammed, Prophète d'Allah est un ouvrage superbement illustré de 47 hors-texte en couleur de Dinet. Suivant la tradition de tous les grands artistes islamiques, des tisserands de Perse aux miniaturistes de Mughal, il a préféré représenter le personnage de Mohammed non pas sous une forme tangible mais plutôt évoquer la présence du Prophète- par une représentation de la vie de tous les jours et des observances religieuses de ses adeptes et en introduisant chaque chapitre par une citation du Coran écrite de façon exquise en style calligraphique arabe.
(Suite au rabat arrière)" (4ème couverture)
"Chaque jour, dans le monde entier, plus de 500 millions de Musulmans se tournent vers La Mecque, patrie
du Prophète Mohammed, pour offrir leurs prières à Allah. Né il y a plus de 1400 ans, ce chef extraordinaire, qui joua le rôle de législateur, de juge, d'administrateur et de général tout en apportant la message de Dieu à ses adeptes, mena une campagne continuelle, à la fois physique et spirituelle, contre les forces du paganisme poly...

Religion ; Acteur religieux-Prophète ; Islam ; Musulman ; Mahomet ; Mohammed ; Histoire religieuse

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 390 DIN

Arabe ; Moeurs ; Coutumes

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Z