m

Documents  Cazenave, Elisabeth | enregistrements trouvés : 16

O

-A +A

P Q

UV

ÉLISABETH CAZENAVE, née en Algérie, a porté témoignage sur l'ensemble du mouvement artistique en Algérie durant la période 1830-1962. Présidente de l'Association Abd-el-Tif et expert auprès de la ...


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 750 CAZ

"
Au moment où se profilait l'indépendance de l'Algérie, il parut sage aux autorités responsables de mettre à l'abri une partie des collections du Musée national des Beaux-arts d'Alger.
Trois cents peintures et dessins traversèrent la Méditerranée en 1962 et furent déposés dans les réserves du Musée du Louvre.
L'Algérie, devenue indépendante, en réclama la restitution.
Après tergiversations, le gouvernement français, en la personne du Ministre de la Culture, Edmond Michelet, acquiesça à cette demande: peintures et dessins firent donc le chemin inverse. Ce qui n'est pas sans poser de questions: si certaines oeuvres étaient bien la proriété du Musée, comme ayant été acquises sur son budget ou celui de la colonie, il en allait autrement de nombre d'autres, propriété du Musée du Louvre et simplement mises en dépôt à Alger...
Les Archives de la Direction des Musées de France et celles du Ministère des Affaires Etrangères montrent les hésitations des autorités françaises face aux mesures à prendre pour protéger les trésors du Musée d'Alger avant mars 1962 puis l'indépendance venue, les difficultés des négociations culturelles franco algériennes.
L'intérêt de ces documents est considérable: le processus qu'ils décrivent s'inscrit non seulement dans l'histoire du drame algérien, mais aussi de ce fait, dans les contradictions et les conflits nés du mouvement mondial d'assimilation des oeuvres d'art à une culture et donc à une identité nationale.
Cet ouvrage permet, à travers sa considérable documentation textuelle (inventaires, facsimilés) et iconographique d'appréhender cette problématique sous ses divers aspects." (4ème couv.)
"
Au moment où se profilait l'indépendance de l'Algérie, il parut sage aux autorités responsables de mettre à l'abri une partie des collections du Musée national des Beaux-arts d'Alger.
Trois cents peintures et dessins traversèrent la Méditerranée en 1962 et furent déposés dans les réserves du Musée du Louvre.
L'Algérie, devenue indépendante, en réclama la restitution.
Après tergiversations, le gouvernement français, en la personne du Ministre ...

Patrimoine culturel ; Musée ; Catalogue ; Beaux-arts ; Décolonisation ; 1830-1962

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 750 CAZ

"Dès 1830, l'Algérie fascine les artistes par la beauté de ses paysages et la diversité de ses populations. Les premiers orientalistes
viennent y chercher de nouveaux motifs
et y trouvent l'incomparable lumière
d'Afrique du Nord. Ils sont suivis
par plusieurs générations d'artistes qui perpétuent la même quête, jusqu'aux
derniers pensionnaires de la Villa Abd-el-Tif dont les portes ferment
en 1962. Mais l'histoire des beaux-arts en Algérie ne se résume pas aux seuls voyages de ces orientalistes? Vers la fin du me siècle une vie artistique avec
ses salons, ses écoles s'organise et se développe sur place. Méconnue,
elle n'en est pas moins remarquable.
Cette nouvelle édition est enrichie de nombreuses notices et d'une
iconographie en couleurs. Source documentaire pour les uns, album du souvenir pour les autres, ce livre permet
à tous de retrouver l'atmosphère et la lumière d'un pays qui a tant inspiré
les artistes."
"Dès 1830, l'Algérie fascine les artistes par la beauté de ses paysages et la diversité de ses populations. Les premiers orientalistes
viennent y chercher de nouveaux motifs
et y trouvent l'incomparable lumière
d'Afrique du Nord. Ils sont suivis
par plusieurs générations d'artistes qui perpétuent la même quête, jusqu'aux
derniers pensionnaires de la Villa Abd-el-Tif dont les portes ferment
en 1962. Mais l'histoire des beaux-arts en Algérie ne se ...

Algérie ; Art ; Dessin ; Peinture ; Histoire ; 1830-1870 ; 1871-1939 ; 1940-1953 ; 1954-1962 ; Sculpture ; Gravure ; France ; Presse ; Société ; Afrique ; Bibliographie ; Bibliothèque ; Politique ; Voyage ; Ville ; Conquête ; Marseille ; Algérien ; Centenaire ; Indigène ; Enseignement ; Association ; Témoignage ; Orientalisme ; Musée ; Musulman ; Art musulman ; l'enseignement ; Dictionnaire ; Français ; Militaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 750 ECO

Catalogue de l'exposition du 13 juin-31 août 2003

Art ; Musée ; Peinture ; Villa Abd-el-Tif ; Exposition ; Ecole des Beaux-Arts d'Alger

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 750 ECO

Catalogue de l'exposition du 13 juin-31 août 2003

Art ; Musée ; Peinture

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 750 CAZ-b

Peinture

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 750 CAZ

"De 1830 à 1962, la Fronce s'est donné une mission : Valoriser l'Algérie. Incarnant la puissance et la culture françaises, d'importants travaux d'architecture et d'urbanisme sont alors entrepris avec le concours des artistes. Formés aux esthétiques
Leuropéennes, implantés en Algérie, ils participent à l'essor de l'art officiel et d'importantes commandes pour
la décoration des édifices publics leur sont confiées.
L'objet de cet ouvrage - La décoration monumentale peinte et sculptée en Algérie - est de recenser des oeuvres créées, non pas conservées dans des salons ou des musées, mais exposées sur la voie publique ou intégrées à l'ornementation de lieux officiels. Cet art monumental évoque une vision collective et non plus solitaire.
La France en Algérie rétablit la tradition républicaine de l'État culturel de 1925 à 1962 que les artistes traduisent dans une esthétique conservatrice et classique.
Ce travail, axé sur les commandes de l'État faites aux peintres et aux sculpteurs, vient compléter le dictionnaire des artistes de l'Algérie du même auteur. t est préfacé par Alain Amato, auteur du remarquable ouvrage Monuments en exil.
C'est l'histoire vivante, tragique mais sereine, de l'Algérie que l'on découvre, retracée à travers ses monuments." (4ème couverture)
"De 1830 à 1962, la Fronce s'est donné une mission : Valoriser l'Algérie. Incarnant la puissance et la culture françaises, d'importants travaux d'architecture et d'urbanisme sont alors entrepris avec le concours des artistes. Formés aux esthétiques
Leuropéennes, implantés en Algérie, ils participent à l'essor de l'art officiel et d'importantes commandes pour
la décoration des édifices publics leur sont confiées.
L'objet de cet ouvrage - La ...

Décoration ; Art décoratif ; Monuments historiques ; Villa Abd-el-Tif

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 928 CAZ

" Durant sa carrière d'écrivain, à plusieurs occasions, Albert Camus se présente comme un artiste, d'où sa complicité avec ceux qu'il rencontre, la sensibilité et l'intérêt qu'il témoigne au monde de l'art. Jean Grenier son professeur en Algérie le confirme :« Camus est assurément beaucoup plus un écrivain et un
artiste qu'un penseur au sens étroit, et la passion qu'il a toujours eu pour le théâtre nous permet peut-être de le comprendre. »
De nombreux sites favorisent les échanges de Camus et des artistes. Les rencontres se situent à Alger autour de lieux privilégiés, à Tipasa, à la Villa Abd-el-Tif, à Paris dans le monde du théâtre, enfin dans la quiétude de Lourmarin.
Des affinités intellectuelles au-delà de simples sympathies conduisent Albert Camus et son entourage artistique en Algérie, terre d'ancrage, à adopter une façon commune de voir et de sentir.
Les trois idées de beauté, mesure, nature sont au centre de la philosophie de Camus qu'il puise à la source grecque, elles serviront de référence aux artistes qu'il fréquente. Le thème solaire, constant dans son oeuvre reste au centre de leurs préoccupations. Après les épreuves de la guerre, une philosophie du bonheur les rassemble.
Une pléiade d'artistes est évoquée dans leur relation avec Camus : Maurice Adrey, Armand Assus, Louis Bénisti, Charles Brouty, Jean Brune, Pierre-Eugène Clairin, René Jean Clot, Marcel Damboise, EdyLegrand, Sauveur Galliéro, Richard Maguet, Jean de Maisonseul, Orlando Pelayo et bien d'autres.
Tous refusent le concept de « l'art artificiel », l'art des salons ou l'art purement formel au profit d'un art à l'échelle humaine que nous vous proposons de découvrir. Avant les « jeux de l'intelligence », ils se font les interprètes de la jeunesse, de l'amour et de la vie.
Émouvant, honnête, sympathique, Camus est le représentant d'une époque où « chaque grande ouvre rend
plus admirable et plus riche la face humaine, voilà tout son secret »."
" Durant sa carrière d'écrivain, à plusieurs occasions, Albert Camus se présente comme un artiste, d'où sa complicité avec ceux qu'il rencontre, la sensibilité et l'intérêt qu'il témoigne au monde de l'art. Jean Grenier son professeur en Algérie le confirme :« Camus est assurément beaucoup plus un écrivain et un
artiste qu'un penseur au sens étroit, et la passion qu'il a toujours eu pour le théâtre nous permet peut-être de le comprendre. »
De ...

Camus Albert (1913-1960) ; Peintre ; Alger, commune ; Villa Abd-el-Tif

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Nuage de mots clefs ici

0
Z