m

Documents  Bergot, Erwan | enregistrements trouvés : 21

O

-A +A

P Q

UV

Erwan Bergot, quarante-cinq ans, Breton d'origine, Bordelais d'adoption, est un ancien officer d'active. Officier de la Légion d'honneur à titre militaire, il a participé aux campagnes d'Indochine et ...


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 486
Cote : 301 HIS

Légion étrangère ; Histoire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Bigeard Bergot, Erwan | France Loisirs 1988

Monographie

y


Cote : 926 BER

Biographie ; Militaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les Héros oubliés Bergot, Erwan | Grasset 1975

Monographie

y


Cote : A00957

"Fresque saisissante de combats d'une violence à nulle autre pareille, éclairage de la face cachée de la tragédie indochinoise, l'ouvrage d'Erwan Bergot est d'autant plus attachant qu'il rompt avec les clichés des habituels récits de guerre. Blessé lui-même trois fois au combat, Erwan Bergot dépeint, sans fard ni complaisance, ses camarades pour qui la guerre est, avant tout, un moyen d'aller jusqu'au bout de l'idée qu'ils se font d'eux-mêmes et de l'insolite vocation qu'ils ont choisie : celle de professionnels d'une guerre menée en fraude. Sacrifiés par un commandement qui ne croit, lui, qu'aux batailles classiques, oubliés par leurs chefs avant de l'être par la postérité, ses héros affrontent la mort avec la foi inébranlable de ceux qui éprouvent un intense amour pour la vie.
Un grand et beau livre sur le courage.
Officier de la Légion d'Honneur à titre militaire, dix titres de guerres (trois blessures et sept citations), Erwan Bergot a servi et combattu en Indochine dans le célèbre 11e Choc rattaché aux services secrets français et au 6e bataillon de parachutistes coloniaux de Bigeard. Après avoir commandé les mortiers lourds du 1 er BEP à Dien Bien Phu, il a fait partie, en Algérie, du « Service Action » chargé des opérations de commandos.
Depuis son retour à la vie civile, il a écrit de nombreux ouvrages de guerre qui ont connu la faveur du grand public et notamment, dans la collection Corps d'Elite, La Légion, Les Paras, L'Afrika Korps." (4ème)
"Fresque saisissante de combats d'une violence à nulle autre pareille, éclairage de la face cachée de la tragédie indochinoise, l'ouvrage d'Erwan Bergot est d'autant plus attachant qu'il rompt avec les clichés des habituels récits de guerre. Blessé lui-même trois fois au combat, Erwan Bergot dépeint, sans fard ni complaisance, ses camarades pour qui la guerre est, avant tout, un moyen d'aller jusqu'au bout de l'idée qu'ils se font d'eux-mêmes et ...

Légion étrangère ; Témoignage ; Homme militaire ; Guerre d'Indochine

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

La Légion Bergot, Erwan | Balland 1972

Monographie

y


Cote : 358 BER

"«Ils furent ici moins de 60 opposés à toute une armée. Sa masse les écrasa. La vie, plutôt que le courage, abandonna ces soldats français». C'était au Mexique, à Camerone, le 30 avril 1863. Trois mille Mexicains, 60 légionnaires : 1 contre 50. La proportion est normale, c'est la Légion.
En 130 ans, de 1831 à 1961, les combats de la Légion ont respecté cette proportion. De l'Espagne en Crimée, du Maroc à Verdun, de Madagascar à l'Indochine, l'histoire de la Légion, c'est autant de «Camerone».
«Vous êtes légionnaire pour mourir et je vous envoie où on meurt», disait le général Négrier, en ordonnant l'assaut de Lang-son. «Donnez-moi 600 légionnaires pour que je puisse mourir convenablement» demandait Galliéni. Pour le légionnaire, la mort n'est pas un but, mais une éventualité acceptée avec flegme. Instruit pour le combat, il affirme sa conscience professionnelle en se battant mieux que les autres, plus longtemps que les autres, et s'efforce d'être, tout le temps, supérieur aux autres.
II avance, de son pas lent et assuré, sûr de lui et de la force de ses armes. Où qu'il soit, où qu'il aille, où qu'il se batte, il est certain que sera entendu son cri «A moi la Légion»."
"«Ils furent ici moins de 60 opposés à toute une armée. Sa masse les écrasa. La vie, plutôt que le courage, abandonna ces soldats français». C'était au Mexique, à Camerone, le 30 avril 1863. Trois mille Mexicains, 60 légionnaires : 1 contre 50. La proportion est normale, c'est la Légion.
En 130 ans, de 1831 à 1961, les combats de la Légion ont respecté cette proportion. De l'Espagne en Crimée, du Maroc à Verdun, de Madagascar à l'Indochine, ...

Légion étrangère ; Légionnaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 356 BER

" Février 1956. Les premiers appelés quittent Marseille pour Alger. A leur suite, l'auteur nous entraîne à Oran, à Bône, en Kabylie, dans des fermes à aménager, des postes à construire, en bordure des montagnes et des forêts.
Voici le 13 mai, vécu de loin à travers les transistors, vécu de près en contact étroit avec les habitants des mechtas, des douars. Le " putsch " de 1961 leur montre que la fin de l'Algérie française est proche.
Erwan Bergot, qui les a vus souffrir, être tristes ou gais, a voulu rendre hommage à tous ces appelés."
" Février 1956. Les premiers appelés quittent Marseille pour Alger. A leur suite, l'auteur nous entraîne à Oran, à Bône, en Kabylie, dans des fermes à aménager, des postes à construire, en bordure des montagnes et des forêts.
Voici le 13 mai, vécu de loin à travers les transistors, vécu de près en contact étroit avec les habitants des mechtas, des douars. Le " putsch " de 1961 leur montre que la fin de l'Algérie française est proche.
Erwan ...

Algérie ; Guerre

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 356 BER

"L'AUTEUR. - Après un séjour en Indochine où il participe à la bataille de Diên Biên Phu, Erwan Bergot est rappelé en Algérie. Il y sert sans interruption dans un bataillon de rappelés puis dans une unité du quadrillage. En 1960 il est grièvement blessé. Revenu à la vie civile, il se consacre à l'écriture. Il est Fauteur d'une quarantaine d'ouvrages, documents et romans.
LE LIVRE. - Le tome 1, La Guerre des Appelés en Algérie, évoquait la vie des soldats du contingent dans les postes du "quadrillage", de 1956 à 1962. Le tome 2, raconte à l'aide de documents puisés aux meilleures sources officielles, ce qui est, pour l'Histoire, la "Bataille des frontières". Elle se déroula dans les premiers mois de 1958, constitua le véritable tournant de la guerre d'Algérie, et fut directement à l'origine des événements du 13 mai qui ont mis fin à la Ive République et ramenèrent le général de Gaulle au pouvoir.
Centrée autour de la ville de Souk Ahras, dans l'est du pays, cette bataille a opposé, cinq mois durant, l'élite de l'Armée de libération nationale algérienne - 4 000 combattants ardents et bien armés - aux Appelés des régiments chargés de la défense de la ligne Morice, le barrage électrifié édifié le long de la frontière tunisienne. Elle fut gagnée au prix de pertes importantes des deux côtés, témoignant de l'âpreté des combats.
Présent sur le terrain, Erwan Bergot a voulu rendre un hommage mérité à ces Appelés - fantassins, chasseurs, cavaliers, sapeurs ou paras - artisans de cette victoire." (4ème couv.)
"L'AUTEUR. - Après un séjour en Indochine où il participe à la bataille de Diên Biên Phu, Erwan Bergot est rappelé en Algérie. Il y sert sans interruption dans un bataillon de rappelés puis dans une unité du quadrillage. En 1960 il est grièvement blessé. Revenu à la vie civile, il se consacre à l'écriture. Il est Fauteur d'une quarantaine d'ouvrages, documents et romans.
LE LIVRE. - Le tome 1, La Guerre des Appelés en Algérie, évoquait la vie ...

Algérie ; Guerre d'Algérie ; Appelés ; Souk-Ahras, arrondissement ; ALN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 356 BER

"L'AUTEUR. — Officier de réserve, volontaire en Indochine, Erwan Bergot est rappelé en 1955 en Algérie. Il y restera jusqu'en 1961, la plupart du temps avec ces appelés pour lesquels il conserve estime et admiration.
Erwan Bergot devient alors journaliste et historien. Il s'est attaché, depuis, à décrire la condition des soldats au cours de conflits contemporains. Sa grande fresque Sud lointain, saga des Français en Indochine, a connu un très grand succès.
LE LIVRE. — 11janvier 1958. — Mon capitaine ? J'aperçois deux gus en armes dans le fond de l'oued. Je vais les intercepter...
L'aspirant Goddet fait partie de ces jeunes officiers appelés, ardents et fougueux, récemment sortis de Cherchell.
Ce message sera le dernier. Venu de la Tunisie proche, un bataillon de l'ALN l'encercle et massacre sa section, dont les soldats, blessés ou non, seront atrocement mutilés et achevés. Ce forfait suscite une intense émotion dans toute l'Algérie. Salan, le général en chef, réagît et porte son effort sur cette partie du territoire, considéré alors comme faisant partie de la France. L'AIN, basée en Tunisie, décide de frapper un grand coup, en lançant, dans les premiers mois de l'année 1958, à travers le barrage électrifié — la ligne "Morice" —, quatre mille combattants pour étoffer l'Armée de l'intérieur. Aussitôt envoyés en renfort, cinq régiments de paras — en grande partie composés d'appelés du contingent — vont mener, au coude à coude avec leurs camarades fantassins, cavaliers et sapeurs du "quadrillage", ce que l'on a nommé la "Bataille des frontières" et qui a marqué un tournant décisif dans la guerre d'Algérie." (4ème couv.)
"L'AUTEUR. — Officier de réserve, volontaire en Indochine, Erwan Bergot est rappelé en 1955 en Algérie. Il y restera jusqu'en 1961, la plupart du temps avec ces appelés pour lesquels il conserve estime et admiration.
Erwan Bergot devient alors journaliste et historien. Il s'est attaché, depuis, à décrire la condition des soldats au cours de conflits contemporains. Sa grande fresque Sud lointain, saga des Français en Indochine, a connu un très ...

Algérie ; Guerre d'Algérie ; Appelés ; Souk-Ahras, arrondissement ; ALN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 358 BER

"
LE LIVRE. — Octobre 1952. Deux divisions viêtminh déferlent sur le Pays thaï, dans le nord de l'Indochine. Face à elles, le 6e Bataillon de parachutistes coloniaux, largué en enfant perdu sur Tu Lê, un petit village de jungle. Pour Saigon, pour l'État-major, ces cinq cents paras sont, rayés du nombre des vivants. Sept jours plus tard, après une dramatique retraite, les bérets rouges surgissent de la brousse, épuisés, en loques, portant leurs blessés. D'un seul coup, le 6e B.P.C. entre dans la légende et son chef, le commandant Bigeard, n'en sortira plus.
De l'Indochine à l'Algérie, de Diên Biên Phu au cœur-du -Sahara, six -années durant, le Bataillon Bigeard se confondra avec l'épopée des parachutistes.
Mais qui étaient ces hommes, ces sous-officiers, ces officiers dont leur « patron » affirme, aujourd'hui ce « sont eux qui ont fait Bigeard »? Erwan Bergot, qui fut l'un d'entre eux, a voulu leur rendre hommage en les présentant, par le texte et par l'image, dans la vérité de leur quotidien, dans la simplicité de leur condition de soldats et de parachutistes." (4ème couverture)
"
LE LIVRE. — Octobre 1952. Deux divisions viêtminh déferlent sur le Pays thaï, dans le nord de l'Indochine. Face à elles, le 6e Bataillon de parachutistes coloniaux, largué en enfant perdu sur Tu Lê, un petit village de jungle. Pour Saigon, pour l'État-major, ces cinq cents paras sont, rayés du nombre des vivants. Sept jours plus tard, après une dramatique retraite, les bérets rouges surgissent de la brousse, épuisés, en loques, portant leurs ...

Paras ; Armée ; Corps d'élite ; Parachutisme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 959 BER

"L'AUTEUR. — Né en 1930, Erwan Bergot est un ancien officier d'active. Officier de la. Légion d'honneur à titre militaire. Il commanda, à Diên Biên Phu, les mortiers lourds des légionnaires parachutistes.
Grièvement blessé en Algérie dans les rangs du 2e R.E.P., il est devenu journaliste et écrivain. Il a lait une entrée remarquée dans le roman avec son cycle Les Sentiers de la guerre, dont le troisième tome, Le Flambeau, a reçu le prix Claude-Farrère 1984 et le Convoi 42.
LE LIVRE. — Indochine, 1950. Après l'arrivée des troupes communistes chinoises sur la frontière du Tonkin, puis la chute de la citadelle de Dong Khê, en mal 1950, I'Etat-Major français décide l'évacuation de la forteresse de Cao Bang, dans le Nord-Est.
Pour tendre la main à la garnison de Cao Bang, forte de 3 000 hommes, et aller à sa rencontre, une colonne est formée. Elle est constituée de trois bataillons, parmi lesquels le prestigieux 1er Bataillon étranger de parachutistes. Elle démarre le 1er octobre 1950.
Mais Giap est à l'affût et a organisé une gigantesque embuscade, plus de 20 bataillons sont tapis dans la jungle, guettant le passage des Français.
Alors, c'est la tragédie. En quinze jours de combat féroce autour de Dong Khê, les 6 000 soldats Français vont s'engloutir corps et biens, en un désastre militaire sans précédent en Indochine.
Erwan .Bergot a longuement enquêté sur les causes de ce revers, il a interrogé de nombreux témoins, et apporte des révélations inédites et un éclairage neuf sur cette bataille perdue qui porte en germe la défaite finale de Diên Biên Phu.
Un document poignant, inexorable comme une tragédie grecque." (4ème couverture)
"L'AUTEUR. — Né en 1930, Erwan Bergot est un ancien officier d'active. Officier de la. Légion d'honneur à titre militaire. Il commanda, à Diên Biên Phu, les mortiers lourds des légionnaires parachutistes.
Grièvement blessé en Algérie dans les rangs du 2e R.E.P., il est devenu journaliste et écrivain. Il a lait une entrée remarquée dans le roman avec son cycle Les Sentiers de la guerre, dont le troisième tome, Le Flambeau, a reçu le prix ...

Guerre d'Indochine ; Histoire militaire ; Paras

... Lire [+]

Z