m
     
Monographie

H 1 Les arabisants et la France coloniale 1780-1930

"partir d'une enquête sur les carrières, sur la production savante et l'action politique de ceux qui ont utilisé professionnellement leur connaissance de la langue arabe —savants orientalistes, interprètes militaires et civils, professeurs, employés de l'État —, l'ouvrage propose une approche inédite du processus colonial
au Maghreb et au Levant,
C'est au prisme de la connaissance, de la perception
et de l'enseignement de l'arabe que sont étudiées les formes de l'implantation française et leurs implications. L'analyse
permet de repérer une certaine permanence des représentations arabophiles dans les milieux savants et la haute fonction publique. Dans ces cercles, on défend la nécessité, particulièrement vive
en Algérie, de développer des élites intermédiaires permettant de ne pas perdre le contact avec la population musulmane et de la convaincre que le cadre impérial français et le développement
d'une culture arabe et musulmane sont compatibles, au nom d'un idéal commun de progrès et de civilisation.
Le texte est complété par un important volume d'annexes comprenant des notices biographiques, disponible en ligne.
Alain Messaoudi est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes, membre du Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA) et associé à l'Institut des mondes
africains (IMAF, Paris). Ses recherches portent sur la circulation des savoirs et des représentations entre le Nord de l'Afrique et l'Ouest de l'Europe." (4ème couv.)

Numéro d'inventaire : 40227 ; 68977

Niveau d'autorisation : Public

Tables des Matières : Remerciements 7
Transcriptions, liste des abréviations et glossaire 9
introduction I

I- Tradition érudite et premiers projets coloniaux (178o-1840)

I. L'arabe à la veille de l'expédition d'Égypte :
langue sacrée et langue commerciale 2,3
II. De l'expédition d'Égypte à la conquête d'Alger :
le développement d'un milieu orientaliste-oriental 55
III. Un mouvement d'intérêt pour les sciences et la littérature arabe 93

III - Les études arabes à l'épreuve de l'occupation algérienne : science, guerre et colonisation (1830-1870)
IV. Hésitations, dissensions politiques et métissages 139
V. Les années Guizot : accompagner la régénération d'une aristocratie arabe éclairée 193
VI. L'arabe après 1848: vers une langue vivante étrangère ? 269

III - Les arabisants entre académisme et mission civilisatrice (vers 1870 - vers 1930)
VII. L'enseignement de l'arabe en métropole : entre intégration au mouvement scientifique moderne et orientation coloniale 333
VIII. En dehors de Paris et d'Alger : instituts coloniaux de province et établissements scientifiques du Proche-Orient (1878-1914) 379
IX. L'École d'Alger, prestige colonial et rayonnement international 433

Conclusion
Fin d'un âge d'or et perspectives du nouveau siècle
Sources et bibliographie 517
Index 535

Langue : Français

Lieu d'édition : Lyon

Description matérielle : 556 p.: 23 cm.

Origine : Don

Notes : Table des matières ; Bibliogr. ; Index

Localisation : Silo 4 ; Rayon des livres au prêt : empruntable


Exemplaires

Nbre d'exemplaires : 2
Cote Code barre Commentaire
1 [disponible]
2 [disponible]
0
Z