m
     
Docs sonores

H 1 Otage d'Amirouche

Le général de Gaulle ayant décidé, avant de l'abandonner, de scolariser l'Algérie, on lança un plan de recrutement d'instructeurs, c'est à dire des jeunes gens ayant le baccalauréat et volontaires pour aller dans les coins les plus reculés de l'Algérie instruire les enfants du bled.
Né en 1940 à La Canourgue en Lozère, René Rouby avait pensé entrer dans la vie professionnelle en se portant volontaire pour participer au Plan de scolarisation de l'Algérie française en septembre 1938, en plein drame Algérien.

Type de document sonore : Conférence

Numéro d'inventaire : 12868

Niveau d'autorisation : Public

Sommaire : 1. Prologue.
2. Arrivée Alger 30 septembre 1958 par le ville de Tunis et départ pour l'école en Kabylie.
3. Nous habitions dans école Verdy de Taourirt Mimoun construite en 1883.
4. En plus d'un enseignement difficile notre mission aider les populations.
5. Le 21 janvier une troupe de fellaghas apparut soudain aux fenêtres de l'école et emmena René et Joël. Après une course épuisante les mains liées et l'estomac noué par la peur, ils sont conduits dans le maquis.
6. Après quelques jours d'une marche épuisante, le 26 janvier 1959 ils arrivent au camp d'Amirouche, au cœur de l'Akfadou.
7. Ils y retrouvèrent d'autres prisonniers (26) civils et militaires.
8. La vie dans l'Akfadou c'était la vie d'un camp de concentration.
9. Chaque prisonnier avait un gardien le mien s'appelait Mokrane.
10. La vie dans le camp était difficile aucune hygiène le règne des poux on ne pouvait pas se laver.
11. La traque chaque fois que l'armée française approchait, on déplaçait les otages.
12. Chaque fois des courses haletantes dans la forêt où il arrivait que certains tombent pour ne plus se relever. :I
13. Dans notre groupe il y avait 6 fellaghas prisonniers en attente de jugement d'Amirouche.
14. Le débat actuel (21 mars 2005) sur la violence et la torture pendant la guerre d'Algérie qui présente l'armée Française comme une armée qui aurait perdu son honneur et culpabilise toute une génération d'appelés est lamentable seulement 14 des 26 prisonniers sortaient des geôles d'Amirouche.
15. La mort d'Amirouche change l'atmosphère du camp de prisonniers.
16. Le 29 mars 1959 visite du docteur Dr Den Habid accompagné de deux officiers de l'A.L.N.
17. Rencontre dans la région parisienne en 2004 avec le fils de Mira Abderaman.
18. Annonce d'une prochaine libération des prisonniers survivants.
19. Le 11 mal 1959 Mira Abderamane l'adjoint de Mohand ou et Hadj annonce aux cinq survivants que La Croix Rouge Internationale va les récupèrer.
20. Un retour difficile es France sans aucune aide.
21. Des autorités défaillantes et aucun soutien aux familles en métropole.
22. À sa libération René Rouby rencontre les parents de Joël il promet de retrouver le corps de son ami.
23. Les suites de l'enlèvement et des conditions de détention provoquent chez René Rouby de nombreuses séquelles qui ne ne seront jamais prises en compte par les administrations civiles. La vérité se fait jour et grâce au livre René Rouby un témoignage irréfutable sur le calvaire des prisonniers d'Amirouche.

Langue : Français

Lieu d'édition : Aix-en-Provence

Description matérielle : - CD.

Durée (mn) : 73

Origine : Don

Support : Disque compact

Localisation : Réserve : Fonds Audiovisuel 3

0
Z