m

Documents  Les éditions du Net | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

P Q

UV

Puteaux


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : A00333

"Un petit paysan des montagnes asturiennes, après son service militaire au Maroc pendant la guerre du Rif, est
contraint de descendre dans la vallée pour travailler dans un grand complexe sidérurgique. Les conditions de travail Le transforment en révolutionnaire. Il participe à l'insurrection ouvrière de 1934 et pendant la Guerre civile, il forme un des premiers bataillons des milices républicaines des Asturies. En 1937, les choses tournent mal et il fait évacuer sa famille en Catalogne via Bordeaux. En février 1939, la fin de la guerre civile, par un froid glacial, La famille traverse les Pyrénées et entame une vie de réfugiée en France.
La famille connaît une vie difficile : la mère fait des ménages et les garçons travaillent dans des fermes. Quelques années plus tard, après qu'il eut fait des études par correspondance, l'aîné des garçons part en Afrique et vit des aventures de chasse, d'exploration, et amorce une réflexion sur la colonisation.
osé Maria Fernandez est né à Noreha, province des Asturies. J A l'âge de douze ans, à la fin de la guerre civile, il émigre en France, devient berger, fait des études par correspondance et obtient un diplôme d'ingénieur des années plus tard. En 1949 il part travailler en Guinée où il trouve Les grands espaces qui l'ont toujours fait rêver. Commence alors une vie d'aventures, de chasse, d'exploration et amorce une réflexion sur la colonisation." (4ème couv.)
"Un petit paysan des montagnes asturiennes, après son service militaire au Maroc pendant la guerre du Rif, est
contraint de descendre dans la vallée pour travailler dans un grand complexe sidérurgique. Les conditions de travail Le transforment en révolutionnaire. Il participe à l'insurrection ouvrière de 1934 et pendant la Guerre civile, il forme un des premiers bataillons des milices républicaines des Asturies. En 1937, les choses tournent mal ...

Roman historique ; Guerre du Rif ; Espagnols

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 PIQ

"Cet ouvrage est un surprenant témoignage et un devoir de mémoire en 2 parties :
Un premier volet concerne Les 2 dernières années de la guerre d'Algérie (1960 à 19621 montrant, dans deux secteurs géographiques particuliers (Constantine et Didjelli) comment un appelé du contingent a perçu et vécu cette période à travers son cortège de violences réciproques (armée française contre fellagahs) mais aussi parfois à travers les visions oniriques, poétiques que cela a fait naître en lui.
Le deuxième volet en liaison avec Le précédent, aborde un sujet à ce jour apparemment non traité ; celui du retour, 6 mois seulement après l'Indépendance, d'un couple d'enseignants I rappelé en question et son épouse pieds noirs) dans le pays profond IBoghari puis Relizane]. Ils y vivent, 8 ans durant, dans un univers foisonnant, aux facettes aussi diverses que surprenantes, où L'on assiste aux premiers pas (1963 à 19711 de ce pays vers sa nouvelle destinée, dont nous percevons les répercussions à notre époque.
Les coauteurs tous deux sont nés en 1940.
Claude, en Algérie à Bordj-Bou-Arréridj ; elle devient instructrice en 1958 et exerce dans sa région jusqu'à La veille de L'Indépendance, puis fin juin 1962 rejoint la Métropole.
René, en Ariège à Vicdessos ; successivement aide-comptable, employé de banque, appelé en Algérie (1960-1962) ; à son retour du service militaire reprend son emploi à la banque. Ils se rencontrent à Toulouse, mariage en janvier 1963, retour pour 8 ans en Algérie en mars 1963 en qualité d'enseignants coopérants ; naissance de leur fille Eve en 1968. Voyageurs impénitents, de 1971 à 1976 ils enseignent en Guyane Française où ils donnent à Eve, un petit frère, Benjamin." (4ème couv.)
"Cet ouvrage est un surprenant témoignage et un devoir de mémoire en 2 parties :
Un premier volet concerne Les 2 dernières années de la guerre d'Algérie (1960 à 19621 montrant, dans deux secteurs géographiques particuliers (Constantine et Didjelli) comment un appelé du contingent a perçu et vécu cette période à travers son cortège de violences réciproques (armée française contre fellagahs) mais aussi parfois à travers les visions oniriques, ...

Histoire familiale ; Guerre d'Algérie ; Appelés ; Instituteur

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 OLI

"Michèle Olivieri-Griscelti passe une enfance protégée dans un cocon familial Linéaire où l'éducation [la vraie) n'est
basée que sur l'exemple (notion qui serait à méditer dans cette Société du 21e siècle !). Un père qui demeure à jamais « ce héros », image même de la droiture, de l'énergie et du devoir ; une mère pour laquelle chaque détail du quotidien, même le plus infime, nécessite une application, une précision parfaites.
Mais c'est sans compter la folie et La cruauté humaines ! Ce pays où ils vivent depuis plus d'un siècle va leur être arraché, ou plutôt ils vont en être arrachés ! La presque adolescente te comprend avec stupeur, entendant cette phrase : « La valise ou Le cercueil ».
Lors, on est saisi par le face-à-face brutal, sanglant de l'ambiance paisible d'une famille sans histoire qui vit dans la douceur de l'instant, et l'horreur apocalyptique qui l'entoure.
IL Leur faudra tout abandonner.
Cette terre généreuse, ardente, n'appartiendra à aucun temps, ni à la politique, ni à l'économie, mais à ceux qui la portent en eux... jusqu'à l'heure dernière.
Mireille TURELLO-VILBONNET, auteur poète." (4ème couv.)
"Michèle Olivieri-Griscelti passe une enfance protégée dans un cocon familial Linéaire où l'éducation [la vraie) n'est
basée que sur l'exemple (notion qui serait à méditer dans cette Société du 21e siècle !). Un père qui demeure à jamais « ce héros », image même de la droiture, de l'énergie et du devoir ; une mère pour laquelle chaque détail du quotidien, même le plus infime, nécessite une application, une précision parfaites.
Mais c'est sans ...

Récits personnels ; Témoignage ; Pieds-noirs ; Exode ; Clairfontaine, arrondissement ; Rapatriement ; Algérie française

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 313 NIN

"En 1962, plus d'un million de Pieds-Noirs ont quitté l'Algérie. Le 5 juillet, la France s'est séparée de ses départements, et un
pays indépendant est né. Cette date, symboique historiquement, l'est aussi humainement pour tes Pieds-Noirs et les Harkis qui ont vécu ce déracinement. Les uns ont été forcés à émigrer sur leur terre patrie qui a eu du mal. à reconnaître sa fratrie ; et Les autres, à immigrer sur une terre qui était censée devenir Leur patrie. Dans ce livre, des Pieds-Noirs témoignent avec leurs mots d'aujourd'hui, patinés ou non par te temps. Les commentaires sont parfois abrupts, souvent acerbes, mais empreints d'une affection pour leur Algérie natale. Ce document permet, à celles et ceux « qui y étaient », de témoigner. A ceux qui « n'y étaient pas », de réfléchir. et mieux comprendre...
Marc Nino est journaliste. Particulièrement concerné par Les destins contrariés, il conçoit
son travail comme un rôle de médiateur. Fils de
Pieds-Noirs, IL a dans ce livre concilié rigueur
journalistique et empathie pour les êtres humains.
«Si vous saviez...» est son premier livre
« Depuis des années, je réfléchissais à la manière de rendre compte du ressenti des Pieds-Noirs par rapporté leur histoire dramatique. J'avais envie de rendre hommage à ces gens qui ont été abandonnés, trahis, déçus et malmenés depuis près de 60 ans. A travers eux, je parle aussi des Harkis bien sûr. Le projet a mûri, changé d'orientation ; mais au final il est aujourd'hui ce que je souhaitais qu'il soit : un reflet sans filtre de la parole de gens qui n'ont pas toujours pu dire ce qu'ils avaient vécu, ce qu'ils avaient sur le cœur. »" (4ème couv.)
"En 1962, plus d'un million de Pieds-Noirs ont quitté l'Algérie. Le 5 juillet, la France s'est séparée de ses départements, et un
pays indépendant est né. Cette date, symboique historiquement, l'est aussi humainement pour tes Pieds-Noirs et les Harkis qui ont vécu ce déracinement. Les uns ont été forcés à émigrer sur leur terre patrie qui a eu du mal. à reconnaître sa fratrie ; et Les autres, à immigrer sur une terre qui était censée devenir ...

Témoignage ; Pieds-noirs ; Exode ; Traumatisme de l'exode ; OAS ; Putsch d'Alger ; Guerre d'Algérie ; Récits de retour

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 PIC

"Claude Georges Picard apporte ici le témoignage d'un soldat
«appelé », chasseur alpin, envoyé, en 1961, Lors des «événements d'Algérie» sur un piton de Kabylie, dans un poste militaire isolé au coeur de la zone rebelle, à 1200 m d'attitude dans la neige hivernale et sous le soleil accablant de l'été, remplissant à la fois son devoir de soldat et celui d'instituteur-infirmier-écrivain public improvisé dans un village kabyle entièrement acquis à la rebelion.
« Encore un accrochage dans le village avec les tells. Leur pouvoir d'évanouissement est magique. Ne dit-on pas disparaître par enchantement. A la première rafale ils se fondent dans la nuit, se volatiisent et nous restons comme des cons, seuls et désemparés sur le terrain. Ils doivent bien rire, planqués dans la forêt, enterrés dans leurs caches invisibles... Les lendemains d'accrochage, toujours beaucoup d'appréhension en descendant dans le village. Entre le soldat de nuit, qui n'hésiterait pas à tirer et Le gentil soldat qui soigne, apprend à ire et compter, je m'y perds. Lequel est le vrai ? »
I I n témoignage unique, sans La moindre concession sur Les faits et une interrogation profonde sur le drame de conscience qui fut celui de la jeunesse de l'époque.
Témoignage qui a fait l'objet en avril 1984 , de cinq émissions à France-inter : « Le Passé singulier », de Michel. Winock et en 1992 d'une Lecture de certains passage par Richard Berry sur France 2 dans « Envoyé Spécial ».
« Ce manuscrit édité par les EDITIONS DU NET est unique en son
genre. J'ai déja publié trois de ses prédécésseurs au CNRS. A ma
connaissance il est un des rares à dire ce qu'il tente de faire pour
saisir sa hiérarchie contre l'abus des tortures et autres exactions. »
Jean-Charles Jauffret
I\ I é en 1937 dans te Haut-Doubs, Claude Georges Picard vit en I Provence où il a exercé la kinésithérapie jusqu'à 2002." (4ème couv.)
"Claude Georges Picard apporte ici le témoignage d'un soldat
«appelé », chasseur alpin, envoyé, en 1961, Lors des «événements d'Algérie» sur un piton de Kabylie, dans un poste militaire isolé au coeur de la zone rebelle, à 1200 m d'attitude dans la neige hivernale et sous le soleil accablant de l'été, remplissant à la fois son devoir de soldat et celui d'instituteur-infirmier-écrivain public improvisé dans un village kabyle entièrement acquis à ...

Témoignage ; Appelés ; Guerre d'Algérie ; Accords d'Evian ; Kabylie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845.1 YVA

"José Yvars est né en 1941 à Koléa au coeur du sahel Algérois. Il a quatre ans quand ses parents s'installent à Zéralda, base du légendaire 1er Régiment Étranger Parachutistes. En 1961, à vingt ans il intègre Les tirailleurs Algériens à Relizane et participe en tant que 2me classe à cette guerre sans nom dans l'ouarsenis et les steppes d'Oranie. Il assiste alors impuissant à la décomposition de son pays, esseulé mais confiant au milieu de ses compagnons et frères d'armes Arabo-Berbères dont il admire le courage et la fidélité à la France. IL décrit leur destin tragique au cours de cette période dramatique avec la précision du témoin visuel et La gravité émotionnelle de l'enfant du pays pris dans la tourmente. Son texte autobiographique est riche de souvenirs émouvants, de précisions historiques, de révélations inédites, de témoignages poignants, de descriptions minutieuses de cette terre d'Algérie meurtrie mais démesurée dans sa lumière et sa magnificence, revisitée dans une profusion de détails paysagers et d'émotions nouvelles. Il consacre une grande partie de ses lignes à La beauté des paysages de son Algérie natale avant et après L'indépendance du pays. Il nous fait voyager sans répit mais avec allant d'un bout à l'autre du pays en guerre, puis en paix, jusqu'au déchirement de la séparation et du « Dernier printemps de l'Algérie Française » et la voie inexorable du « Chemin sans retour ».
Sans haine et sans descriptions de violence, ce livre souvenir écrit et édité spécialement pour la commémoration en 2012 du cinquantenaire de La perte de l'Algérie Française est un hymne à La beauté de l'Algérie que l'auteur décrit avec passion et qu'il glorifie de l'appellation de... terre des hommes. À lire et à conserver pour les générations futures.." (4ème couverture)
"José Yvars est né en 1941 à Koléa au coeur du sahel Algérois. Il a quatre ans quand ses parents s'installent à Zéralda, base du légendaire 1er Régiment Étranger Parachutistes. En 1961, à vingt ans il intègre Les tirailleurs Algériens à Relizane et participe en tant que 2me classe à cette guerre sans nom dans l'ouarsenis et les steppes d'Oranie. Il assiste alors impuissant à la décomposition de son pays, esseulé mais confiant au milieu de ses ...

Pieds-noirs ; Algérie française ; Exode

... Lire [+]

Z