m

Documents  Editions Riveneuve | enregistrements trouvés : 22

O

-A +A

P Q

UV

75, rue de Gergovie
75041 PARIS


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 LED

"Directeur de l'Inspection Générale de la Police Nationale en 1989, Roger Le Doussal a été de 1952 à 1962 commissaire des Renseignements Généraux en Algérie.
Arrivant de métropole à Laghouat puis Bou-Saada, comment a-t-il découvert que la France républicaine menait dans ses départements d'Algérie une politique coloniale ? Comment, à partir de 1954, a-t-il vécu le terrorisme FLN et ses horreurs, puis la répression et ses excès ? Quelle impression a-t-il gardé des Aurès et de Benboulaid, le chef historique qu'il a interrogé à Tunis ? Comment, à Bône puis à Alger, a-t-il ressenti le chaotique passage de la souveraineté intransigeante exercée par la IV République au retrait total mené par la V République ? Comment a-t-il réagi au terrorisme de l'OAS, qui a tué autant de commissaires que le FLN?
C'est à ces questions et à bien d'autres que Roger Le Doussal s'est efforcé de répondre en rassemblant ses souvenirs et en les étayant chaque fois que possible sur la lecture aux Archives Nationales de rapports qu'il a lui-même écrits il y a 50 ans.
« Les grenouilles dans leur puits ne voient qu'un coin du ciel ». Ce livre n'est donc qu'un témoignage. Mais, comme aucune monographie historique sérieuse n'a encore été faite ni sur la police française en Algérie ni sur le terrorisme urbain (ailleurs qu'à Alger), il apporte aussi, sur ces deux sujets, des précisions nouvelles. Et il aide à comprendre qu'au sein de ce qui s'est progressivement imposé comme la guerre d'indépendance d'un État nouveau, il y a eu plusieurs guerres civiles entrelacées. Avec, en filigrane, le conflit de deux conceptions de l'organisation politique d'une société, celle où chaque individu s'intègre à un État démocratique laïc et celle où prédomine son allégeance communautaire et religieuse. Ce conflit, porteur de djihad, n'est-il pas toujours actuel ?"
"Directeur de l'Inspection Générale de la Police Nationale en 1989, Roger Le Doussal a été de 1952 à 1962 commissaire des Renseignements Généraux en Algérie.
Arrivant de métropole à Laghouat puis Bou-Saada, comment a-t-il découvert que la France républicaine menait dans ses départements d'Algérie une politique coloniale ? Comment, à partir de 1954, a-t-il vécu le terrorisme FLN et ses horreurs, puis la répression et ses excès ? Quelle impression ...

Police ; Récits personnels ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
2y


Cote : 965.4 FMG

Actes de la journée d'étude du 8 novembre : " Afrique du Nord 1945-1954 : la charnière Histoire-Mémoire"

Guerre d'Algérie ; Mémoire ; Organisation administrative ; 1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) ; Armée d'Afrique

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 VET

"LaLaLa guerre d'Algérie n'est pas seulement l'affrontement de deux projets pour le devenir de l'Algérie, d'un côté le peuple algérien uni derrière le FLN et de l'autre j des colons accrochés à leurs privilèges.
Les partisans de Messali (MNA) — qui furent les premiers indépendantistes — ont tenté de tisser des liens avec la puissance coloniale pour une autre idée de la nation algérienne que celle du FLN. Celui-ci les a durement affrontés en Algérie et en France, orchestrant une guerre civile meurtrière entre Algériens.
Certains Algériens étaient favorables au maintien de la présence française dans le pays — 300 000 combattirent dans l'armée française, plus que dans l'ALN — et des dizaines de milliers de fonctionnaires, enseignants ou intellectuels affichaient des sentiments anti-indépendantistes. Certains le payèrent de leur vie.
Plus d'un million d'Européens issus de générations nées en Algérie souhaitaient par ailleurs rester vivre au pays. Nombreux, se sentant trahis par les dirigeants politiques, se sont soulevés contre un abandon plus ou moins programmé et sont entrés ainsi dans un conflit franco-français. Méme des pieds-noirs — très minoritaires il est vrai — se sont rangés du côté du FLN.
Cette guerre s'est déroulée sur le territoire algérien, mais aussi en France métropolitaine. Ce fut d'abord une guérilla, rarement une guerre de position, mais ce fut aussi un terrorisme urbain, une guerre civile et une guerre de religion.
À partir d'une vingtaine de moments clés, avec la révélation d'éléments inédits, Roger Vétillard souligne la complexité souvent méconnue de ce conflit. Voilà qui explique que, plus d'un demi-siècle après son terme, beaucoup ne considérant qu'un angle, ne se reconnaissent pas dans les autres présentations. Il faut souhaiter qu'un jour une étude contradictoire et sereine puisse être menée pour que les oppositions prennent fin.
Roger Vétillard est né en Algérie. Après une carrière médicale hospitalière et universitaire consacrée à la pneumologie et à la cancérologie, il s'est investi dans l'histoire de son pays natal. Il a publié plusieurs ouvrages qui sont autant de références dont Sétif, Guelma, Mai 1945 massacres en Algérie (prix Robert Cornevin 2008) et 20zooût 1955 dans le nordconstantinois, un tournant dans la guerre d'Algérie ? (Prix jean Pommier 2014 et prix spécial du salon du livre de Toulouse)." (4èmve couv).
"LaLaLa guerre d'Algérie n'est pas seulement l'affrontement de deux projets pour le devenir de l'Algérie, d'un côté le peuple algérien uni derrière le FLN et de l'autre j des colons accrochés à leurs privilèges.
Les partisans de Messali (MNA) — qui furent les premiers indépendantistes — ont tenté de tisser des liens avec la puissance coloniale pour une autre idée de la nation algérienne que celle du FLN. Celui-ci les a durement affrontés en ...

Guerre d'Algérie ; 1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) ; Toussaint rouge ; Challe, Maurice (général) ; Si Salah (commandant) ; OAS ; Procès des Barricades

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 FMG

"La Première Guerre mondiale entraîne la redistribution des forces, notamment au sein des Empires coloniaux. Par leur participation à ce sanglant conflit, les soldats issus des colonies et des territoires outre-mer, notamment ceux de l'armée d'Afrique, prennent conscience du rôle tenu et des avantages que leur sacrifice peut désormais apporter dans leur quête d'appartenance à la nation française — acquise aux notions de fraternité et de solidarité des peuples.
Cependant, exsangue et secouée par la crise mondiale de 1930, la vieille Europe se raccroche encore à cette idée de grandeur coloniale, comme en atteste en Algérie l'exposition du centenaire et à Paris l'exposition de 1931 qui marque à la fois l'apothéose de la plus grande France et la montée en puissance des nationalismes.
Cette guerre européenne bat aussi en brèche, notamment au Maghreb, l'idée des bienfaits de la civilisation occidentale provoquant une irrémédiable fracture. Les nombreux musulmans réquisitionnés pour remplacer la main-d'œuvre en France métropolitaine envoyée au front découvrent, d'une part un accueil et une attention bien éloignés de ce qui leur était habituellement réservé en Algérie, au Maroc ou en Tunisie et d'autre part de tous nouveaux modes et droits de revendications. Les sacrifices consentis par les communautés françaises d'Afrique du Nord renforcent quant à eux leur sentiment d'appartenance à la mère-patrie et leur perception d'une nouvelle ère plus prospère et plus positive.
Ce colloque a tenté de pointer, ou d'identifier un certain nombre de causes lointaines de la guerre d'Algérie et de faire ressortir au travers de nombreuses similitudes une actualité que les contemporains ne pouvaient pas forcément percevoir. Les deux protectorats du Maroc et de Tunisie ne sont pas épargnés par les tensions et les actions de pacification, qui provoquent des prises de position tant localement que dans les partis politiques en métropole.
Les interventions à ce colloque suivent le fil conducteur de l'action large de l'Armée d'Afrique, une étude initiée dès 2012, et qui pose patiemment les jalons vers le paroxysme de la période 1954-1962." (4ème couv.)
"La Première Guerre mondiale entraîne la redistribution des forces, notamment au sein des Empires coloniaux. Par leur participation à ce sanglant conflit, les soldats issus des colonies et des territoires outre-mer, notamment ceux de l'armée d'Afrique, prennent conscience du rôle tenu et des avantages que leur sacrifice peut désormais apporter dans leur quête d'appartenance à la nation française — acquise aux notions de fraternité et de ...

Guerre d'Algérie ; Institut Pasteur ; Armée d'Afrique ; Guerre du Rif ; Nationalisme ; Lyautey Hubert, Maréchal

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 846 TAZ

"PubliéPubliéPublié en 1960, L'Algérie de demain est l'un des derniers écrits de Mohand Tazerout sous le pseudonyme de Moutawakkil. Philosophe, historien, sociologue, germa-
niste reconnu, il laisse derrière lui une oeuvre considérable. On lui doit notamment la traduction en français du Déclin de l'Occident d'Oswald Spengler, un essai en trois volumes sur l'éducation allemande contemporaine, et une fresque en cinq volumes de l'histoire des civilisations publiée dans les années 1950 sous te titre Au congrès des civilisés.
Né en Kabylie, Mohand Tazerout prit en 1914 la nationalité française et s'intégra dans la société française dont il partageait les valeurs. Mais, constatant combien s'en écartait la politique algérienne de la France, il est, comme d'autres intellectuels de sa génération, progressivement revenu à ses origines, soutenant la lutte armée et prenant vigoureusement parti pour l'indépendance. Rédigé en plein dans la tourmente, L'Algérie de demain brosse le portrait que pourrait avoir ce pays une fois maître de son destin. Éducation, organisation économique et sociale, droits politiques, rapports internationaux : tous ces domaines sont explorés d'une manière originale, avec réalisme mais aussi une grande ambition.
Un texte toujours d'une actualité brûlante.
Jacques Fournier, ancien secrétaire général du gouvernement sous François Mitterrand, puis président de Gaz de France, a été un proche de Mohand Tazerout à qui il consacre un chapitre de L'Algérie retrouvée, 1929-2014 {Bouchère, 2014).
Sadek Sellam est historien, spécialiste de la décolonisation et familier de la pensée de Mohand Tazerout, dont il a fait con naître un autre ouvrage au public : Histoire politique de l'Afrique du Nord (Alem el-Afkkar, 2012). Il a aussi présenté « Connaître l'islam » tous les dimanches sur France 2, de 1983 à 1990." (4ème couv.)
"PubliéPubliéPublié en 1960, L'Algérie de demain est l'un des derniers écrits de Mohand Tazerout sous le pseudonyme de Moutawakkil. Philosophe, historien, sociologue, germa-
niste reconnu, il laisse derrière lui une oeuvre considérable. On lui doit notamment la traduction en français du Déclin de l'Occident d'Oswald Spengler, un essai en trois volumes sur l'éducation allemande contemporaine, et une fresque en cinq volumes de l'histoire des ...

Politique et gouvernement ; Guerre d'Algérie ; Décolonisation ; Autonomie et mouvements indépendantistes

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.3 FMG

"Si, dans les mémoires, la Première Guerre mondiale est une guerre européenne avec ses hauts lieux (Marne, Verdun, Somme...), les premiers coups de canons sont pourtant tirés par le Goeben et le Breslau dès le 4 août 1914 contre les ports de Bône et de Philippeville. L'Afrique française du nord (AFN), avec ses deux protectorats et ses départements français depuis 1848, se voit entièrement mobilisée dans l'effort de guerre contre l'armée allemande : pieds-noirs et indigènes sont enrôlés. Dans ces troupes formées pour les circonstances, à l'hétérogénéité des formations s'ajoute celle des statuts juridiques des hommes.
Il y a de plus en AFN des cultures et des religions qui cohabitent et pour lesquelles le sentiment national n'a ni la même signification, ni le même degré de conscience d'appartenance, encore moins d'allégeance, à la métropole. Et la guerre ƒ sous la forme de révoltes permanentes ou sporadiques ƒ a lieu aussi au Maroc, au Sahara et dans l'Aurès. Les traces de la conquête n'ont pas disparu et l'opposition religieuse reste un trait spécifique à l'AFN ; d'où les efforts déployés par la France au travers de la réouverture du pèlerinage de la Mecque et les monuments religieux érigés en métropole.
Les contributions lors de la Journée d'études du 15 octobre 2014 sont ici réunies. Elles présentent ces différents aspects de la Premièere Guerre mondiale, à travers le prisme de l'AFN," (4ème couv.)
"Si, dans les mémoires, la Première Guerre mondiale est une guerre européenne avec ses hauts lieux (Marne, Verdun, Somme...), les premiers coups de canons sont pourtant tirés par le Goeben et le Breslau dès le 4 août 1914 contre les ports de Bône et de Philippeville. L'Afrique française du nord (AFN), avec ses deux protectorats et ses départements français depuis 1848, se voit entièrement mobilisée dans l'effort de guerre contre l'armée ...

Grande Guerre 1914-1918 ; Afrique du Nord ; Lyautey Hubert, Maréchal ; Armée d'Afrique

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Nuage de mots clefs ici

0
Z