m

Documents  Destaing, Fernand | enregistrements trouvés : 5

O
     

-A +A

P Q

UV

Auteur de près de deux cents publications médicales, professeur de maladies infectieuses et tropicales à Alger, puis à Dijon, Fernand Destaing a développé dans cette dernière ville une seconde ...


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Abd el Kader Destaing, Fernand | 2004

Littérature grise

y


Cote : 923 DES-b

Conférence faite à la Maison du Séminaire le 24 avril 2004.

Biographie ; Abd el-Kader (1808-1883)

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 840 DES

"Il était une fois, dans l'île d'Elbe, un petit orphelin prénommé Joseph par la princesse Pauline, mais qui devint Yousouf vers l'âge de dix ans, lorsqu'il fut enlevé par des pirates et vendu au dey de Tunis. Il devint mamelouk, séduisit la fille du dey, mais dut s'évader sur Alger. De 1830 à 1865, ses victoires jalonnent la conquête de l'Algérie. La plus belle est la prise de la smala d'Aïd El leader avec le duc d'Aumale. Un seul revers à Constantine, vide compensé par un voyage à Paris où il séduira Adèle Weyeer. D'où quinze années de bonheur, que l'on retrouve dans sa correspondance avec Alfred Durrieu.
Il séduisit Bugeaud, se heurta à Mac Mahon et à Napoléon III, mais y puisa sans doute cette résilience chère à Cyrulnick. Sa vie est un conte des mille et une nuits. Sa mort mystérieuse ajoute encore à sa légende.
L'auteur, qui enseignait les maladies infectieuses et les maladies du sang à la faculté de médecine de Dijon, est l'auteur de cinq livres sur la médecine à travers l'histoire.
La fin des hommes illustres, Presses de la Cité, 1977.
Les maladies qui ont changé le monde, Presses de la Cité, 1978. La souffrance et le Génie, Presses de la Cité, 1980.
Le pouvoir et la folie, Buchet Chastel, 1993.
Le crépuscule des Princes, Buchet Chastel, 1995." (4ème couv.)
"Il était une fois, dans l'île d'Elbe, un petit orphelin prénommé Joseph par la princesse Pauline, mais qui devint Yousouf vers l'âge de dix ans, lorsqu'il fut enlevé par des pirates et vendu au dey de Tunis. Il devint mamelouk, séduisit la fille du dey, mais dut s'évader sur Alger. De 1830 à 1865, ses victoires jalonnent la conquête de l'Algérie. La plus belle est la prise de la smala d'Aïd El leader avec le duc d'Aumale. Un seul revers à ...

Roman historique ; Alger, commune ; Conquête ; Yussuf ( 1808/1809- 1866)

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 845 DES

"Je veux d'abord parler du 'Bled" algérien, mon berceau, la terre où j'ai grandi entre 1915 et 1935.
Mais je voudrais évoquer aussi ma vie d'homme jusqu'en 1965, dans Alger, Alger-Ia-Blanche qui demeure pour moi la plus belle ville du monde.
Au total, j'aurai passé cinquante ans sur cette terre qui m'a vu naître. Un demi-siècle d'Algérie que je veux raconter pour laisser à mes enfants des racines profondes.
Car ce sont les racines des hommes qui les empêchent d'être mortels. Nos souvenirs de jeunesse demeurent nos vraies richesses, notre plus bel héritage. Lorsqu'ils nous liront, "le soir à la handelle", nos enfants ou les enfants de nos enfants diront peut-être en refermant ce livre: "C'était le temps de l'Algérie heureuse"."
"Je veux d'abord parler du 'Bled" algérien, mon berceau, la terre où j'ai grandi entre 1915 et 1935.
Mais je voudrais évoquer aussi ma vie d'homme jusqu'en 1965, dans Alger, Alger-Ia-Blanche qui demeure pour moi la plus belle ville du monde.
Au total, j'aurai passé cinquante ans sur cette terre qui m'a vu naître. Un demi-siècle d'Algérie que je veux raconter pour laisser à mes enfants des racines profondes.
Car ce sont les racines des hommes qui ...

Récits personnels algériens ; Alger, commune

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 DES

"Je veux d'abord parler du 'Bled" algérien, mon berceau, la terre où j'ai grandi entre 1915 et 1935.
Mais je voudrais évoquer aussi ma vie d'homme jusqu'en 1965, dans Alger, Alger-Ia-Blanche qui demeure pour moi la plus belle ville du monde.
Au total, j'aurai passé cinquante ans sur cette terre qui m'a vu naître. Un demi-siècle d'Algérie que je veux raconter pour laisser à mes enfants des racines profondes.
Car ce sont les racines des hommes qui les empêchent d'être mortels. Nos souvenirs de jeunesse demeurent nos vraies richesses, notre plus bel héritage. Lorsqu'ils nous liront, "le soir à la handelle", nos enfants ou les enfants de nos enfants diront peut-être en refermant ce livre: "C'était le temps de l'Algérie heureuse"."
"Je veux d'abord parler du 'Bled" algérien, mon berceau, la terre où j'ai grandi entre 1915 et 1935.
Mais je voudrais évoquer aussi ma vie d'homme jusqu'en 1965, dans Alger, Alger-Ia-Blanche qui demeure pour moi la plus belle ville du monde.
Au total, j'aurai passé cinquante ans sur cette terre qui m'a vu naître. Un demi-siècle d'Algérie que je veux raconter pour laisser à mes enfants des racines profondes.
Car ce sont les racines des hommes qui ...

Récits personnels algériens ; Alger, commune ; Médecin

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

0
Z