m

Documents  Ed. France-Empire | enregistrements trouvés : 63

O

-A +A

P Q

UV

Ed. France-Empire

41, rue Copernic
75116 PARIS


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 1000 ARC 73

"Les écrits du Bachaga Boualam demeurent d'une saisissante actualité.
Ils continuent d'éclairer d'un regard presque visionnaire, tant les événements tragiques qui se déroulent aujourd'hui en Algérie que les manifestations de révolte des enfants de harkis qui refusent de se résigner comme leurs pères.
Le Bachaga Boualam, commandeur de la Légion d'Honneur A titre militaire, ancien capitaine de l'armée française, ancien vice- président de l'Assemblée nationale, s'était réfugié après l'indépendance an Mas Thibert en plein coeur de la Camargue.
C'est là qu'il rompit le silence pour témoigner du sacrifice des harkis. C'est là qu'il s'éteignit le 8 février 1982."

Exemplaire appartenu à un détenu de la prison de Fresnes, 20/05/1963.
"Les écrits du Bachaga Boualam demeurent d'une saisissante actualité.
Ils continuent d'éclairer d'un regard presque visionnaire, tant les événements tragiques qui se déroulent aujourd'hui en Algérie que les manifestations de révolte des enfants de harkis qui refusent de se résigner comme leurs pères.
Le Bachaga Boualam, commandeur de la Légion d'Honneur A titre militaire, ancien capitaine de l'armée française, ancien vice- président de ...

France ; Harki ; 1954-1962 ; Archives ; Prisonnier ; Fresnes

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : 51 ARC 02

"Les écrits du Bachaga Boualam demeurent d'une saisissante actualité.
Ils continuent d'éclairer d'un regard presque visionnaire, tant les événements tragiques qui se déroulent aujourd'hui en Algérie que les manifestations de révolte des enfants de harkis qui refusent de se résigner comme leurs pères.
Le Bachaga Boualam, commandeur de la Légion d'Honneur A titre militaire, ancien capitaine de l'armée française, ancien vice- président de l'Assemblée nationale, s'était réfugié après l'indépendance an Mas Thibert en plein cœur de la Camargue.
C'est là qu'il rompit le silence pour témoigner du sacrifice des harkis. C'est là qu'il s'éteignit le 8 février 1982."

Ouvrage dédicacé par l'auteur.
"Les écrits du Bachaga Boualam demeurent d'une saisissante actualité.
Ils continuent d'éclairer d'un regard presque visionnaire, tant les événements tragiques qui se déroulent aujourd'hui en Algérie que les manifestations de révolte des enfants de harkis qui refusent de se résigner comme leurs pères.
Le Bachaga Boualam, commandeur de la Légion d'Honneur A titre militaire, ancien capitaine de l'armée française, ancien vice- président de ...

France ; Harki ; 1954-1962 ; Archives Hebert

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 846 GUI

"En juillet 1957, deux cents étudiants métropolitains, volontaires pour aider les Officiers Chefs de S.A.S. pendant la période des grandes vacances, étaient répartis dans différents coins d'Algérie.
Louis GUIFFRAY, fut envoyé dans une petite ville proche de la frontière franco-tunisienne. Là, il fut si bien conquis par l'oeuvre de pacification accomplie par l'Armée que, au terme de ses trois mois de stage, il demanda à rester un an à titre civil et se porta volontaire dans une S.A.S. encore pratiquement inexistante, renonçant ainsi à la vie facile qu'il avait menée jusqu'ici avec ses camarades du seizième arrondissement.
Le jour de ses dix-neuf ans, il arrive dans une ferme vétuste, perdue au coeur des montagnes. Très vite ü devient l'ami des musulmans, qui lui donnent alors le surnom de « BOULHAYA » en raison de la barbe qu'il laisse pousser.
« ON M'APPELAIT BOULHAYA », retrace les péripéties, dangereuses mais passionnantes, de cet adolescent que rien ne prédéstinait à la guerre. Louis Guiffray n'hésite pas à mettre son coeur à nu pour nous faire partager les sentiments qu'il éprouve, face à la solitude et à la mort."
"En juillet 1957, deux cents étudiants métropolitains, volontaires pour aider les Officiers Chefs de S.A.S. pendant la période des grandes vacances, étaient répartis dans différents coins d'Algérie.
Louis GUIFFRAY, fut envoyé dans une petite ville proche de la frontière franco-tunisienne. Là, il fut si bien conquis par l'oeuvre de pacification accomplie par l'Armée que, au terme de ses trois mois de stage, il demanda à rester un an à titre civil ...

Section administrative spécialisée ; Guerre d'Algérie ; Témoignage ; Récits personnels

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 CAN

"« Il est peu de témoignages, peu de récits dont je me sois senti aussi immédiatement proche et qui m'aient donné cette impression de rude fraîcheur. Celle de l'évidence, de l'authenticité... Il y a, dans chaque notation, un sens de la dérision et de la vanité qui traduit de manière saisissante, à vrai dire inespérée, le sort des jeunes gens jetés dans une aventure qui ressemble à une question sans réponse », dit Jean Daniel du livre de Pierre André Canale, qui fut appelé en Algérie et qui ouvre sa mémoire, quarante ans après.
De ses classes en Tunisie à son affectation en Kabylie, beaucoup plus tard à son voyage dans l'Algérie indépendante, il ne s'agit ni d'un récit romancé, ni d'une chronique minutieuse de la guerre : Mission pacification n'a pas d'intrigue, pas de héros ; simplement des silhouettes parfois anonymes, protagonistes éphémères de brèves histoires qui vont du tragique au dérisoire et qui, en une sorte de mosaïque, dessinent peu à peu une large fresque ou l'émotion se devine, plus qu'elle ne s'affiche ; une ironie sans illusions, un humour parfois grinçant, une froideur concertée dissimulent pourtant une réelle sensibilité. Ainsi personne ne pourra oublier l'histoire du petit Mohamed, la mascotte dont la fin cruelle est évoquée par une unique phrase : « Alors ceux de la montagne lui avaient fait beaucoup de mal. »
Un beau livre qui, comme le dit encore Jean Daniel, «...suscite un sentiment étrange et calme de gratitude. »
Pierre André Canale, né à Saint-Germain-en-
Laye en 1935, vit aujourd'hui au coeur du
vignoble médocain. Mission pacification est son" (4ème couv.)
"« Il est peu de témoignages, peu de récits dont je me sois senti aussi immédiatement proche et qui m'aient donné cette impression de rude fraîcheur. Celle de l'évidence, de l'authenticité... Il y a, dans chaque notation, un sens de la dérision et de la vanité qui traduit de manière saisissante, à vrai dire inespérée, le sort des jeunes gens jetés dans une aventure qui ressemble à une question sans réponse », dit Jean Daniel du livre de Pierre ...

Témoignage ; Appelés ; Homme militaire ; Pacification ; Section administrative spécialisée

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 840 KHE

"«On était le 18 mars 1962. Dans ces montagnes de .Kabylie, la population sortait de sept années de terreur due à. la guerre. Le cessez-le-feu allait prendre effet dans moins de douze heures. L'Algérie serait indépendante. Mi ne comprenait pas ce que cela voulait dire précisément, bien qu'il sût vaguement que les Français allaient devoir partir et que, désormais, on entrerait clans une ère de liberté totale,. »
Dans les derniers soubresauts des «événements» d'Algérie, alors que les maquisards tentent de reprendre les populations en main et que paix et réconciliation sont prêchées, le jeune Ah se rend compte, sans se l'avouer, qu'un draine se joue. La peur s'installe peu à peu et bien vite l'heure est aux règlements de compte : enlèvements et assassinats sont commis sous les yeux des soldats français impuissants qui quittent leurs garnisons dans la confusion. L'étau se referme sur la famille d'Ali, victime de calomnies et de suspicion. Il faut fuir ! Quitter cette terre d'Algérie connue tant d'autres, en ces moments incertains.
Les montagnes sauvages de Kabylie, les lumières d'Alger, puis la France, le froid, les camps de réfugiés, les cités de transit, les difficultés d'insertion. Un voyage sans retour."
"«On était le 18 mars 1962. Dans ces montagnes de .Kabylie, la population sortait de sept années de terreur due à. la guerre. Le cessez-le-feu allait prendre effet dans moins de douze heures. L'Algérie serait indépendante. Mi ne comprenait pas ce que cela voulait dire précisément, bien qu'il sût vaguement que les Français allaient devoir partir et que, désormais, on entrerait clans une ère de liberté totale,. »
Dans les derniers soubresauts des ...

Roman historique ; Guerre d'Algérie ; 1962 ; Kabylie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 926 MEY

Le nom du colonel Vincent-Yves BOUTIN est associé à l'origine du débarquement des troupes françaises, près d'Alger, en 1830, et d'une présence qui devait durer 130 ans.
Cet homme, extrêmement courageux, compétent et loyal sut, dans la mission dont Napoléon l'avait chargé en 1808, comprendre le caractère profond des Algériens, pour lesquels il éprouva de l'amitié.
Investi d'une autre mission, deux années plus tard, au Moyen-Orient, en Syrie et en Egypte. il y rencontra Lady Hester STANHOPE, nièce de William PITT, qui fut fort éprise de l'officier français et le prouva, par la suite, de façon spectaculaire.
Ce livre a pour ambition de faire revivre le personnage méconnu et aventureux qu'était le colonel BOUTIN, au travers d'une reconstitution historiquement exacte de la vie et des moeurs quotidiennes dans ces pays au début du XIXe siècle.
Le nom du colonel Vincent-Yves BOUTIN est associé à l'origine du débarquement des troupes françaises, près d'Alger, en 1830, et d'une présence qui devait durer 130 ans.
Cet homme, extrêmement courageux, compétent et loyal sut, dans la mission dont Napoléon l'avait chargé en 1808, comprendre le caractère profond des Algériens, pour lesquels il éprouva de l'amitié.
Investi d'une autre mission, deux années plus tard, au Moyen-Orient, en Syrie et en ...

Boutin, Vincent Yves (Colonel de génie) ; Biographie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 359 MOI

"L'Indo !
Vanden !
Deux images, deux cris liés à la vie et à la mort : la splendeur envoûtante d'un pays déchiré et le combat passionné d'un soldat hors du commun. Quels films fabuleux n'aurions-nous pas dû réaliser en rassemblant ces deux noms sur un même écran ! Rien n'en fut.
II aura donc fallu 40 ans, il aura fallu les boat-people, il aura fallu que les Américains fassent surgir RAMBO, pour sortir la France de sa torpeur et la replonger dans le décor où sont tombés les siens de 1946 à 1955, face au ViêtMinh et à Mao Tse Toung.
C'est pour rompre ce silence que le colonel MOINET a voulu rétablir la vérité sur un personnage dont la renommée fut déformée par la propagande adverse, conjuguée à l'action internationale des marxistes : la « sale guerre », les bêtes à tuer, les pirates, les tortionnaires d'Indochine. Refrains connus et repris d'ailleurs dans la foulée à propos de l'Algérie...
Grâce aux enquêtes minutieuses menées par l'auteur auprès des anciens du maquis du corps franc Pommiès dans le Béarn, auprès des combattants de la campagne d'Alsace en 1944, puis des partisans vietnamiens et de ceux qui ont connu ou commandé VANDEN au Tonkin, ce sous-officier exceptionnel réapparaît tel qu'il était : puissant, silencieux, sensible, vif, intuitif, étonnamment efficace. Ni soudard, ni saint : un homme tout simplement, qui possédait en lui trois dons majeurs : le sens tactique, le sens du commandement, le sens de l'Asie.
De l'Assistance publique au commandement d'une unité d'élite de 200 hommes, c'est le récit haletant d'une vie éphémère et passionnée. La guerre contre-révolutionnaire faite d'acharnement, d'astuces, de pièges, d'imagina tion permanente, VANDEN l'avait découverte, comprise, appliquée d'instinct avec ses « TIGRES NOIRS ».
« Donnez-moi 100 Vandenberghe et l'Indochine est sauvée ! » s'exclamait le général de Lattre de Tassigny.
Fidèle à ses objectifs et à sa méthode de travail, le colonel Bernard MOINET ne s'est pas cantonné au seul récit des combats. II s'est attaché aussi à situer l'action dans le contexte global de la stratégie communiste, dans le cadre désolant des mouvances d'une politique française toujours incertaine et dans celui d'une action psychologique mondiale puissamment orchestrée, dont les lames de fond annulaient, dès le départ, les espérances et les sacrifices des soldats de la boue.
Avec le style incisif et vivant qu'on lui connaît, l'auteur fait ici ceuvre d'historien sur les plans militaire et géo-politique.
Faire parler VANDEN, lui faire crier aux générations montantes les messages d'un combattant de 24 ans (quinze fois cité et douze fois blessé), c'est la dernière mission que l'auteur a voulu confier au héros de ce livre : pourfendre aujourd'hui avec la même ardeur qu'hier ceux qui ont fait de l'Indochine les trois Etats-martyres que l'on sait. C'est bien pour éviter le goulag au peuple vietnamien que VANDEN combattait avec tant d'audace, de talent et de courage.
Mais qui le disait alors ?"
"L'Indo !
Vanden !
Deux images, deux cris liés à la vie et à la mort : la splendeur envoûtante d'un pays déchiré et le combat passionné d'un soldat hors du commun. Quels films fabuleux n'aurions-nous pas dû réaliser en rassemblant ces deux noms sur un même écran ! Rien n'en fut.
II aura donc fallu 40 ans, il aura fallu les boat-people, il aura fallu que les Américains fassent surgir RAMBO, pour sortir la France de sa torpeur et la replonger dans ...

Commando ; Indochine ; Guerre d'Indochine ; Vanden

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Seconde Guerre mondiale 1939-1945 [14]

France [12]

Guerre d'Algérie [11]

Récits personnels [9]

1954-1962 [8]

Histoire [8]

Témoignage [8]

Algérie [7]

Roman historique [7]

Harki [6]

Afrique [5]

Afrique du Nord [5]

Biographie [5]

Homme militaire [5]

Armée [4]

Récit [4]

1962 [3]

20e siècle [3]

Christianisme [3]

Décolonisation [3]

Goumier Tabor Marocain [3]

Guerre d'Indochine [3]

Religion [3]

Roman [3]

Sahara [3]

13 mai 1958 [2]

1940-1953 [2]

Appelés [2]

Armée de l'Air [2]

Condition de la femme [2]

Désert [2]

Foi [2]

Gaullisme [2]

Légion étrangère [2]

Littérature [2]

Maroc [2]

Mers El-Kébir [2]

Militaire [2]

Missionnaire [2]

Pieds-noirs [2]

Port [2]

Rapatriement [2]

Résistance [2]

Section administrative spécialisée [2]

Tunisie [2]

1830-1870 [1]

Acteur religieux-Prophète [1]

Affaires Indigènes [1]

Algérie française [1]

Archives [1]

Archives Hebert [1]

Armée d'Afrique [1]

Aurès [1]

Bizerte [1]

Boutin, Vincent Yves (Colonel de génie) [1]

Campagne d'Italie [1]

Campagne de Tunisie (1942-1943) [1]

Catholique [1]

Commando [1]

Communisme [1]

Corsaires [1]

Corse, La [1]

Débarquement [1]

Dien Bien Phu [1]

Diplomatie [1]

Djebel [1]

Education [1]

Eglise [1]

Empire [1]

Entre deux guerres [1]

Epoque barbaresque [1]

Esclavage [1]

Espagnols [1]

espionnage [1]

Europe [1]

Famille [1]

Femme [1]

FLN [1]

Forces aériennes françaises [1]

Forces navales [1]

Fresnes [1]

Fromentin, Eugène [1]

Gaulle, Charles de (1890-1970) [1]

Géologie [1]

Guerre [1]

Guillaume, Général (1895-1983) [1]

Histoire des relations internationales [1]

Indépendance [1]

Indochine [1]

Jerusalem [1]

Kabylie [1]

Légionnaire [1]

Lettre [1]

mai 1968 [1]

Malte [1]

Marine [1]

Médecin [1]

Médecine [1]

Méditerranée [1]

Méharistes [1]

Mémoire [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z