m

Documents  Presses de la Cité | enregistrements trouvés : 86

O

-A +A

P Q

UV

Presses de la Cité

12, avenue d'Italie
75627 Paris


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 840 HUE

"Avril 1961. Albert et Victor, onze et douze ans, vivent à Alger dans une gendarmerie. Abdelhamid et Mustapha grandissent à deux cents mètres dans la Casbah. A mi-chemin, l'école primaire et le boulevard de la Victoire où les quatre garçons se retrouvent quotidiennement comme tous les enfants du monde.
Ils jouent, blaguent et se bagarrent en amis, souvent complices, parfois « frères ennemis ».
Les souvenirs de l'enfance ne s'effacent pas. Aussi, malgré les tragédies, les séparations, Albert, Abdelhamid, Victor et Mustapha joueront quand même ensemble, quelque trente ans plus tard.
Dans ce premier roman empreint de nostalgie et de tendresse, Hubert Huertas raconte une histoire simple et frémissante à travers les yeux d'un enfant rêveur qui découvre la vie, l'amitié grâce aux copains du camp d'en face, la sensualité et la douleur de grandir. Il fait rire, il bouleverse, et tout est dit d'une époque. Un tour de force."
"Avril 1961. Albert et Victor, onze et douze ans, vivent à Alger dans une gendarmerie. Abdelhamid et Mustapha grandissent à deux cents mètres dans la Casbah. A mi-chemin, l'école primaire et le boulevard de la Victoire où les quatre garçons se retrouvent quotidiennement comme tous les enfants du monde.
Ils jouent, blaguent et se bagarrent en amis, souvent complices, parfois « frères ennemis ».
Les souvenirs de l'enfance ne s'effacent pas. Aussi, ...

Roman ; Guerre d'Algérie ; Enfance ; Amitié

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 840 LAR

Roman ; Armée ; Guerre ; 20e siècle

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 356 GME

" La D.Z. approche : un terrain plat encadré de collines. Le H 34 s'immobilise juste au centre, à presque deux mètres du sol. Les muscles jouent, l'entraînement intensif, une fois de plus, fait ses preuves. Comme dans un ballet soigneusement orchestré, les Commandos sautent l'un derrière l'autre, à deux secondes d'intervalle... Le capitaine Meyer est déjà à dix mètres, suivi par Conrad et son radio, lourdement chargé du SCR 300. C'est à cet instant précis que miaulent les premières balles rebelles !
Opération à la Gada d'Aflou, en plein djebel Amour, le 27 février 1957. Les Commandos Parachutistes de l'Air, créés quelques mois auparavant sur l'impulsion du général de Maricourt, commencent leur épopée. Les cinq Commandos de parachutistes-aviateurs, uniques en leur genre, héritiers des Groupes d'Infanterie de l'Air de 1940, vont combattre durant tout le conflit algérien et dans tous les secteurs, seuls ou en soutien des troupes les plus éprouvées. Bigeard leur lancera, à l'issue d'une opération commune :
- Vous avez de la gueule ! Vous ressemblez aux miens !
Sous le commandement de François Coulet, ambassadeur de France devenu lieutenant-colonel de parachutistes, les Commandos Paras de l'Air écriront leur histoire en lettres de sang sur le sable des djebels.
Sautant en parachute, mais le plus souvent héliportés dans cette forme de combat voulue; par leur initiateur, les volontaires des Commandos de l'Air un peu en marge se feront très vite respecter grâce à leur courage et à leurs résultats.
Lorsqu'ils descendront les Champs-Elysées, le 14 juillet 1957, arborant sur leur poitrine l'aigle d'argent à la fière devise « Sicut Aquila », les Parisiens, médusés par le bloc compact de ces combattants d'élite, resteront un moment silencieux avant d'éclater en vivats.
Six ans de lutte, de sacrifices, de sang et de gloire : ce sont ces pages méconnues de l'Armée de l'Air que ce livre retrace, sans rien inventer, sans rien cacher."
" La D.Z. approche : un terrain plat encadré de collines. Le H 34 s'immobilise juste au centre, à presque deux mètres du sol. Les muscles jouent, l'entraînement intensif, une fois de plus, fait ses preuves. Comme dans un ballet soigneusement orchestré, les Commandos sautent l'un derrière l'autre, à deux secondes d'intervalle... Le capitaine Meyer est déjà à dix mètres, suivi par Conrad et son radio, lourdement chargé du SCR 300. C'est à cet ...

France ; Armée ; Armée de l'Air ; Opération militaire ; Djebel Amour ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : A00956

"LE LIVRE. — 4 mars 1946. « Sèches, brutales, les rafales d'une arme automatique éclatent tout près.
« — C'est Oudinot. Les Viets sont devant nous. Pour une prise de contact avec D'Indochine, nous sommes gâtés, ricane Bianchi à l'intention de son sous-officier adjoint qui vient aux ordres en courbant le dos. »
Janvier 1946 : quelques centaines de parachutistes reprennent à leur compte la devise des Bataillons du Ciel : « Qui ose gagne. » Tous volontaires pour
l'Indochine, ils viennent des différentes unités d'élite de l'armée française, soucieux de la grandeur nationale, à la recherche de l'aventure, fous de gloire et d'orgueil viril. Ils adoptent le béret rouge et seront, avec fierté, les S.A.S. d'Indochine.
Aptes à toutes les missions, ils devront lutter durement contre le Viêt-minh du nord eu sud du pays. Ils créent les unités autochtones, encadrent les partisans, forment des commandos. Ces paras à bérets rouges, qui deviendront, en 1948, Des Parachutistes coloniaux, forment une caste à part : les S.A.S. d'Indochine. Quarante ans après, le gouvernement français décide de rapatrier 25 000 corps. Mais certains des S.A.S. resteront là où ils sont tombés, enterrés à l'écart des pistes. D'autres ont disparu dans l'eau jaune des rachs, dans la nuit sanglante de Nam Dinh ou dans les marais de Cochinchine.
Ce livre est une histoire d'hommes, une histoire de Paras." (4ème)
"LE LIVRE. — 4 mars 1946. « Sèches, brutales, les rafales d'une arme automatique éclatent tout près.
« — C'est Oudinot. Les Viets sont devant nous. Pour une prise de contact avec D'Indochine, nous sommes gâtés, ricane Bianchi à l'intention de son sous-officier adjoint qui vient aux ordres en courbant le dos. »
Janvier 1946 : quelques centaines de parachutistes reprennent à leur compte la devise des Bataillons du Ciel : « Qui ose gagne. » Tous ...

Légion étrangère ; Témoignage ; Homme militaire ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Guerre d'Indochine

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 356 FLA

Mars 1955. Quatre mois après la Toussaint Rouge, l'insurrection prend des proportions alarmantes en Algérie. Les rebelles tiennent le maquis dans leurs repaires des Aurès et de la Haute-Kabylie. l'armée va devoir mener un combat de contre-guérilla sur un territoire couvrant 340 000 km2 de montagnes, de déserts, de forêts. Plus que l'adversaire avec sa dispersion et sa fluidité, la première difficulté sera d'abord le terrain. Mais dans le paysage chaotique des djebels, aux voies d'accès insuffisantes et aux distances énormes, un nouvel outil de combat apparaît : l'hélicoptère.
Pour la première fois au monde, une armée emploie cet appareil pour des actions tactiques. Formule neuve du combat moderne, l'opération héliportée s' " invente » et se rode en Algérie. " Camion volant " ou ambulance, l'hélicoptère devient tout à coup une arme, se révélant d'emblée d'une efficacité redoutable. Avec lui, la troisième dimension de la guerre, née du parachute, trouve son aboutissement. Lancées dans les " assauts-découvertes ", les flottes à rotors jettent du ciel les commandos en tenues léopard. Armés de mitrailleuses et de canons de 20 mm, les Sikorsky fixent l'adversaire et le détruisent avec une précision implacable. Mais l'histoire des hélicoptères en Algérie n'est pas seulement une affaire de technique ou de recherche, c'est avant tout une histoire d'hommes. Pour la faire revivre, il suffit de découvrir ce qu'ont été les grands faits d'armes et les petites misères des équipages des trois Armées. Aviateurs, marins et soldats se retrouvent confondus dans ces pages comme ils le furent au combat dans les djebels. Vingt ans après la fin de la guerre d'Algérie, LES HÉLICOS DU DJEBEL, de Marc Flament, sont un hommage qu'on leur devait et qui leur est rendu.
Mars 1955. Quatre mois après la Toussaint Rouge, l'insurrection prend des proportions alarmantes en Algérie. Les rebelles tiennent le maquis dans leurs repaires des Aurès et de la Haute-Kabylie. l'armée va devoir mener un combat de contre-guérilla sur un territoire couvrant 340 000 km2 de montagnes, de déserts, de forêts. Plus que l'adversaire avec sa dispersion et sa fluidité, la première difficulté sera d'abord le terrain. Mais dans le paysage ...

Guerre d'Algérie ; France ; Algérie ; Kabylie ; Opération militaire ; Armée de l'Air

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.5 CHA

Guerre ; Paix

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 969 SAL

"Dans ce document d'une qualité incontestable, Raoul Salan tente de nous faire partager sa grande expérience des pays d'Extrême-Orient et de nous donner une explication vraie des événements inquiétants qui viennent de s'y dérouler.
En Indochine de 1924 à 1937, il fut successivement chef de poste dans le Haut-Tonkin, délégué administratif à Muong Sing dans le Haut-Laos, chef de la province du Haut-Mékong à Ban Houei Sai, puis délégué à Dinh Lap, à la frontière des provinces chinoises du Kouang Si et du Kouang Toung.
En 1945 et 1946, à Hanoi, il devint l'ami d'Hô Chi Minh, le familier de Dong et de Giap avec lesquels il eut de longues conversations. Adjoint de Leclerc, il alla en Chine pour obtenir le retrait des troupes chinoises du Tonkin puis, lors de la conférence de Fontainebleau, accompagna Hô Chi Minh à Paris.
Revenu au Tonkin, il conduisit les opérations en 1947 et 1948, devint l'adjoint de De Lattre en 1950, puis commissaire de la République au Tonkin et en Cochinchine et commandant en chef en 1952 et 1953.
Envoyé en mission à Saigon au cours de l'année 1954, il désapprouve les accords de Genève du mois de juillet et rentre en France après avoir libéré nos prisonniers des camps de la mort.
Tout au long de ces années, il n'a cessé d'étudier le communisme indochinois, rassemblant des centaines de documents sur sa pensée, sa forme, ses méthodes, ses idéaux.
Breveté de laotien et de siamois, il a vécu de longues années au Laos, aux confins de la Birmanie et de la Thaïlande, pays menacés de glisser à leur tour dans l'orbite soviétique, cependant que Sihanouk, que Raoul Salan connaît bien, donne le Cambodge aux Khmers rouges.
C'est un monde de cinquante millions d'habitants qui a fait son « unité » dans le communisme... Déjà l'U.R.S.S. jette les yeux vers la baie de Cam Ranh dont les U.S.A. ont fait la plus grande base d'Extrême-Orient.
Et tandis que le Monde libre ne cesse de discuter stérilement sur la construction d'une hypothétique Europe, le communisme étend de jour en jour sa domination et gagne la partie...
« Prenons garde! », dit Raoul Salan."
"Dans ce document d'une qualité incontestable, Raoul Salan tente de nous faire partager sa grande expérience des pays d'Extrême-Orient et de nous donner une explication vraie des événements inquiétants qui viennent de s'y dérouler.
En Indochine de 1924 à 1937, il fut successivement chef de poste dans le Haut-Tonkin, délégué administratif à Muong Sing dans le Haut-Laos, chef de la province du Haut-Mékong à Ban Houei Sai, puis délégué à Dinh Lap, ...

Guerre d'Indochine ; Salan, Raoul (général)

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 117 ARC 13

"Troisième acte d'une trilogie entamée en 1914, ce récit s'applique à la période 1954-1961, au cours de laquelle l'auteur se trouvait placé dans les difficiles fonctions de chef d'état-major de l'armée. C'était, pour lui, être mêlé directement aux remous qui ont accompagné la sécession de l'Afrique du Nord française. Circonstances qui l'ont conduit à rompre avec tout un passé de discipline, en contribuant à la révolte militaire d'avril 1961 en Algérie.
Aujourd'hui, il apporte un témoignage vécu des faits auxquels il a pris part ou assisté, tant en Métropole qu'en Afrique. En même temps, à distance et en s'éloignant de toute polémique, il apprécie les incidences des graves décisions politiques de l'époque sur le destin actuel de la France et même de l'Europe, ainsi que sur l'état d'esprit de nos concitoyens.
Les récentes réactions du monde arabe et la sourde pression entamée par les « rois du pétrole » sur les pays de l'Europe occidentale remettent à l'ordre du jour un passé vieux de Vingt ans. Ce livre apporte aux Français en quête d'opinion un substantiel élément de réflexion."

Exemplaire accompagné de notes manuscrites (références bibliographiques), de coupures de presse relatives au décès de Fernand Gambiez et Adrien Zeller.
"Troisième acte d'une trilogie entamée en 1914, ce récit s'applique à la période 1954-1961, au cours de laquelle l'auteur se trouvait placé dans les difficiles fonctions de chef d'état-major de l'armée. C'était, pour lui, être mêlé directement aux remous qui ont accompagné la sécession de l'Afrique du Nord française. Circonstances qui l'ont conduit à rompre avec tout un passé de discipline, en contribuant à la révolte militaire d'avril 1961 en ...

Guerre d'Algérie ; Histoire ; Gaullisme ; Récits personnels ; Homme militaire ; Archives Izac

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Type
Date de parution
Descripteurs

Roman [25]

Guerre d'Algérie [22]

Algérie [15]

Armée [15]

Littérature [15]

Seconde Guerre mondiale 1939-1945 [15]

Guerre [11]

Histoire [9]

Récits personnels [8]

France [7]

Mémoire [6]

Roman historique [6]

Salan, Raoul (général) [6]

Témoignage [6]

Guerre d'Indochine [5]

20e siècle [4]

FLN [4]

Gaulle, Charles de (1890-1970) [4]

Homme militaire [4]

Indochine [4]

Légion étrangère [4]

Opération militaire [4]

Alger, commune [3]

Armée d'Afrique [3]

Décolonisation [3]

Rapatriement [3]

Tunisie [3]

1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) [2]

1945-1970 [2]

1954-1962 [2]

1962 [2]

Afrique [2]

ALN [2]

Appelés [2]

Armée de l'Air [2]

Autonomie et mouvements indépendantistes [2]

Biographie [2]

Campagne de Tunisie (1942-1943) [2]

Challe, Maurice (général) [2]

Colonisation [2]

Commando [2]

Débarquement [2]

Djebel Amour [2]

Empire colonial [2]

Gaullisme [2]

Harki [2]

L'écho d'Alger [2]

Marine [2]

Monte Cassino [2]

Paras [2]

Pétrole [2]

Pieds-noirs [2]

Politique et gouvernement [2]

Récit [2]

Sahara [2]

Souk-Ahras, arrondissement [2]

Tchad [2]

Voyage [2]

1830-1870 [1]

1848 [1]

1852 - 1962 [1]

1954-1958 [1]

19e siècle [1]

Abbas, Ferhat [1]

Afrique du Nord [1]

Amitié [1]

Après 1962 [1]

Archives Izac [1]

Armée française [1]

Art et sciences militaires [1]

Atlas [1]

Bassin méditerranéen [1]

Bataille [1]

Bataille d'Alger [1]

Ben Bella, Ahmed [1]

Berliet [1]

Beyrouth [1]

Congo [1]

Conquête [1]

Corps d'élite [1]

Corps expéditionnaire français [1]

Débarquement américain du 8 novembre 1942 [1]

Débarquement de Provence [1]

déportés [1]

Djibouti [1]

Enfance [1]

Entre deux guerres [1]

Etude historique [1]

Expédition [1]

Français [1]

Front de Libération Nationale [1]

Giraud, Henri [1]

Hanoï [1]

Histoire militaire [1]

Indépendance [1]

Italie [1]

Kabylie [1]

Kolwezi [1]

Leclerc, Général [1]

Légionnaire [1]

Madagascar [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z