m

Documents  Les Editions du Scorpion | enregistrements trouvés : 7

O
     

-A +A

P Q

UV

Les Editions du Scorpion

Paris


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.5 BOR

"« Un témoignage bouleversant, pathétique,
incroyable de vérité sur ce qui s'est passé pendant l'été de deuil 1962, tandis que la France était en vacances, dans notre malheureuse province martyre d'Algérie.
Un récit passionné, passionnant, que tout ami de l'Algérie française se voudra de lire, aura à coeur de faire lire.
L'Histoire, cette Histoire que l'on fabrique actuel-
lement à grands coups de mensonges par la Presse et la Radio, l'Histoire dira mais ne commence-t-elle pas déjà à le faire, que l'auteur a eu raison, totalement, entièrement, tragiquement raison.
Et ce qu'elle a si bien prévu, d'autres ne pou-
vaient-ils le faire? Et plus particulièrement, les
responsables de cette politique dite « d'Evian » ? Et, s'ils l'avaient prévu, ce qui est plus que pro-
bable, alors pourquoi l'ont-ils faite?
C'EST LA QUESTION QUI SE POSE! LA QUES-
TION QUI EST POSEE."
"« Un témoignage bouleversant, pathétique,
incroyable de vérité sur ce qui s'est passé pendant l'été de deuil 1962, tandis que la France était en vacances, dans notre malheureuse province martyre d'Algérie.
Un récit passionné, passionnant, que tout ami de l'Algérie française se voudra de lire, aura à coeur de faire lire.
L'Histoire, cette Histoire que l'on fabrique actuel-
lement à grands coups de mensonges par la Presse et la Radio, l'Histoire ...

Guerre d'Algérie ; Accords d'Evian ; Rapatriement

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 841 RAY

Poème

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 323 GRE

"— Au colonel Lawrence qui évoquait o le bienfait colonial », Fayçal. répondit Le bien imposé est une souffrance comme le mal
imposé. Le minerai admire-t-il la flamme qui le transforme ? »
— Comment mettre fin à cette subordination dont se plaint le colonisé français ? Rejetant l'Assimilation comme l'Indépendance,' l'auteur opte pour le Fédéralisme. Certes, celui-ci implique des conditions qui ne sont pas pleinement réalisées outre-mer. Mais Dien Bien Phu n'a-t-il pas prouvé
qu'un impérialisme périmé est encore plus néfaste qu'un fédéralisme pré-
.
maturé ?
— Les peuples ne se fédèrent et ne se confédèrent point par plaisir, mais parce qu'ils ne peuvent assurer seuls leur bien être et leur sécurité. objectifs fédéraux fondamentaux qui seront d'autant plus aisément tutelles quo tous les citoyens de l'Union Française auront été pénétrés par cet humanisme généreux qui découle do la culture française et qui devra être un humanisme appliqué.
— D'aucuns citant à tout propos comme un exemple à suivre les Dominions et les Républiques soviétiques, deux chapitres sont consacrés au Commonwealth et à R. 5. S. — Londres et Moscou ont en commun d'être les
sièges de gouvernements forts et stables. Ce n'est pas le sas de Paris Et pourtant, nul doute qu'Union Française et Régime d'Assemblée sont incompatibles ! Pareille conclusion ainsi quo les réformes proposées concernant la Constitution Pseudo-Fédéraliste d'octobre 1946 devraient soulever "plus d'une polémique.
— Mais que l'on soit pour on contre, il est un caractère de cc manifeste dont on aimerait retienne l'attention parce qu'il n'est point
commun. Le plus- souvent l'opinion émise par chacun sur les questions d'outremer correspond à celle do sa catégorie sociale. Or l'auteur est le fils d'un Officier qui fit campagne et tint garnison ou Maroc et en Algérie. Aussi, en se faisant le promoteur d'une politique libérale, il se demande parfois avec angoissé s'il n'abdique pas — s'il ne trahit pas. En janvier 1955, quand 20 ans après il revient à Alger et y rencontre Ferhat Abbas, celui-ci considère son interlocuteur « encore comme un impérialiste s, alors que ses camarades. de lycée ne le traitent plus que de a frangaoui », c'est-a-dire de métropolitain qui n'a pas encore compris...
— René Grenier tente • do masquer ce déchirement intérieur par une lucide ironie qui rond la lecture de son ouvrage, émaillé de citations fort éclectiques; aussi attrayante que celle d'un pamphlet — réussissant néanmoins le tour de force d'y inclure l'examen presque exhaustif de tous les problèmes d'Outre-Mer. Cu livre basé sur une documentation très riche, doit, pour qui sait lire, forcer à la réflexion sinon à l'adhésion." (4ème couverture)
"— Au colonel Lawrence qui évoquait o le bienfait colonial », Fayçal. répondit Le bien imposé est une souffrance comme le mal
imposé. Le minerai admire-t-il la flamme qui le transforme ? »
— Comment mettre fin à cette subordination dont se plaint le colonisé français ? Rejetant l'Assimilation comme l'Indépendance,' l'auteur opte pour le Fédéralisme. Certes, celui-ci implique des conditions qui ne sont pas pleinement réalisées outre-mer. Mais ...

Union française ; Politique et gouvernement ; Autonomie et mouvements indépendantistes ; Guerre d'Algérie

... Lire [+]

Z