m

Documents  Godefroy de Bouillon | enregistrements trouvés : 19

O

-A +A

P Q

UV

Godefroy de Bouillon

Paris


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 845 PUJ

"Le déclenchement de la rébellion algérienne, le 1er novembre 1954, percute l'auteur à l'orée de sa vie familiale et professionnelle.
Pendant quatre ans, comme ses compatriotes européens et la quasi totalité des musulmans, il va subir l'événement. Rappelé dans les bataillons de protection en 1955, puis dans les unités Territoriales en 1956, il choisit d'y opérer dans un groupe antiterroriste.
A partir de la Révolution du 13 mai 1958, et de l'immense espoir de paix qu'elle suscite dans les deux communautés, il va militer activement dans tous les mouvements Algérie Française successifs.
Responsable syndical au niveau algérien après la rupture avec les instances nationales, administrateur de l'établissement public nationalisé qui l'emploi, il va, en compagnie des principaux responsables de la société civile d'Oranie, proposer des solutions pour une Algérie Nouvelle Française.
Constatant avec amertume et désespoir l'inanité du combat démocratique mené face à la détermination de De Gaulle de brader l'Algérie, dont il décortique le processus, il s'oriente vers la clandestinité et la lutte armée. Après l'échec du putsch des généraux en avril 1961 il fait partie du petit groupe qui crée l'OAS en Oranie. Il y exerce diverses missions mais sera plus principalement responsable de l'armement.
Arrêté fortuitement en mai 1962, emprisonné puis interné arbitrairement dans un camp de concentration, il sera libéré, faute de preuve, à la veille de l'autodétermination. S'appuyant sur des textes officiels irréfutables il démontre la responsabilité pour non assistance à personne en danger, de Katz, Messmer et De Gaulle dans le pogrom du 5 juillet 1962 à Oran, après l'effondrement et le passage au FLN de la chimérique Force Local censée maintenir l'ordre."
"Le déclenchement de la rébellion algérienne, le 1er novembre 1954, percute l'auteur à l'orée de sa vie familiale et professionnelle.
Pendant quatre ans, comme ses compatriotes européens et la quasi totalité des musulmans, il va subir l'événement. Rappelé dans les bataillons de protection en 1955, puis dans les unités Territoriales en 1956, il choisit d'y opérer dans un groupe antiterroriste.
A partir de la Révolution du 13 mai 1958, et de ...

Récits personnels algériens ; Guerre d'Algérie ; Algérie française ; OAS ; Gaullisme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 PET

"Ils sont aujourd'hui sexagénaires. 30 000 appelés du contingent.
Sous-lieutenants, aspirants, sous-officiers, Caporaux, soldats, furent volontaires pour servir et combattre au sein des Commandos de chasse aux côtés des Français musulmans "harkis".
Ce véritable et authentique document de la vie et de la mort d'un de ces Commandos, "le 44 du 60e Régiment d'infanterie" leur est un hommage, de 1959 à 1961. Il livra combat face à la Willaya du colonel Boumédien qui deviendra Président de la République.
Plusieurs récits de combat contre l'armé de libération nationale au pourtour de la frontière algéro-tunisienne, sans haine, sans rancoeur, avec cette pointe de respect due aux hommes d'engagement.
Au travers de ces pages, vous découvrirez le déchirement vécu par un des derniers chefs de section, sous-officier subalterne partagé entre le désir de fidélité et le respect de la parole donnée par la France.
Emouvants témoignages sur le désarmement des harkis, prélude à leur massacre génocide. Cent cinquante mille morts."Noir 3" alias M. Petitjean " (4ème couv.)
"Ils sont aujourd'hui sexagénaires. 30 000 appelés du contingent.
Sous-lieutenants, aspirants, sous-officiers, Caporaux, soldats, furent volontaires pour servir et combattre au sein des Commandos de chasse aux côtés des Français musulmans "harkis".
Ce véritable et authentique document de la vie et de la mort d'un de ces Commandos, "le 44 du 60e Régiment d'infanterie" leur est un hommage, de 1959 à 1961. Il livra combat face à la Willaya du ...

Récits personnels ; Homme militaire ; Guerre d'Algérie ; Appelés ; Harki ; Commando

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 355 MIC

"En réaction contre trop de récits tendancieux, trop de jugements hâtifs sur des évènements dont il a été
témoin, Louis-Christian Michelet tente de rétablir la vérité. Il le fait de deux façons : d'abord en confirmant et en complétant ses souvenirs personnels par un effort de documentation en vue d'aboutir à une connaissance plus précise et plus approfondie des faits ; ensuite par un effort de réflexion méthodique en vue de découvrir les vraies raisons des différentes décisions politiques ou militaires, l'enchainement logique des évènements et les véritables relations de cause a effet. Il s'efforce de repondre a de nombreuses questions parmi lesquelles :
- Quelles ont ete les causes essentielles de la defaite ?
- Existait-il, en juin 1940, une solution autre que de signer un armistice ?
- Pouvait-on reellement, en juin 1940, continuer la guerre en Afrique du Nord ?
- Pourquoi les Britanniques et de Gaulle ont-ils attaque les forces de Vichy au Levant en juin 1941 ?
- Pourquoi fallait-il absolument que les forces de Vichy leur resistent ?
- En quoi a consiste la contribution militaire francaise a l'ef-fort de guerre allie, de 1943 a 1945 ? Qui en a ete l'artisan ?
- Comment de Gaulle a-t-il gagne la bataille de la propa-gande dans la presse et l'opinion publique, americaines et britanniques.
L'auteur a servi dans l'Armee francaise pendant vingt ans : cam-pagne de France (39-40), Levant (41), evade par l'Espagne (42-43), Italie (43-44), Liberation (44-45), Allemagne (45), Col.& (50-51), Algerie (56). Polytechnicien, brevete technique, il a frequente suc-cessivement l'Ecole de guerre des Etats-Unis, l'Ecole de l'Ordnance americaine, l'Ecole superieure de guerre francaise (un an). Docteur en Histoire de l'Universite de Poitiers (1991). Colonel honoraire de l'Arme blindee. Commandeur de la Legion d'Honneur. Onze titres de guerre."
"En réaction contre trop de récits tendancieux, trop de jugements hâtifs sur des évènements dont il a été
témoin, Louis-Christian Michelet tente de rétablir la vérité. Il le fait de deux façons : d'abord en confirmant et en complétant ses souvenirs personnels par un effort de documentation en vue d'aboutir à une connaissance plus précise et plus approfondie des faits ; ensuite par un effort de réflexion méthodique en vue de découvrir les vraies ...

Armée d'Afrique ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945 ; Afrique du Nord ; Gaulle, Charles de (1890-1970) ; Tunisie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 355 MIC

" En réaction contre trop de récits tendancieux, trop de jugements hâtifs sur des événements dont il a été témoin, Louis-Christian Michelet tente de rétablir la vérité. Il le fait de deux façons : d'abord en confirmant et en complétant ses souvenirs personnels par un effort de documentation en vue d'aboutir à une connaissance plus précise et plus approfondie des faits ; ensuite par un effort de réflexion méthodique en vue de découvrir les vraies raisons des différentes décisions politiques ou militaires, l'enchaînement logique des événements et les véritables relations de cause à effet. Il s'efforce de répondre à de nombreuses questions parmi lesquelles :
- Quelles ont été les causes essentielles de la défaite ?
- Existait-il, en juin 1940, une solution autre que de signer un armistice ?
- Pouvait-on réellement, en juin 1940, continuer la guerre en Afrique du Nord ?
- Pourquoi les Britanniques et de Gaulle ont-ils attaqué les forces de Vichy au Levant en juin 1941 ?
- Pourquoi fallait-il absolument que les forces de Vichy leur résistent ?
- En quoi à consisté la contribution militaire française à l'effort de guerre allié, de 1943 à 1945 ? Qui en a été l'artisan ? - Comment de Gaulle a-t-il gagné la bataille de la propagande dans la presse et l'opinion publique, américaines et britanniques."
" En réaction contre trop de récits tendancieux, trop de jugements hâtifs sur des événements dont il a été témoin, Louis-Christian Michelet tente de rétablir la vérité. Il le fait de deux façons : d'abord en confirmant et en complétant ses souvenirs personnels par un effort de documentation en vue d'aboutir à une connaissance plus précise et plus approfondie des faits ; ensuite par un effort de réflexion méthodique en vue de découvrir les vraies ...

Armée d'Afrique ; Seconde Guerre mondiale 1939-1945

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 846 DEL

"Le débat national sur la colonisation et la repentance a montré à quel point la période de la présence française en Algérie demeurait toujours au coeur de notre
mémoire historique.

L'Algérie, référence incontournable est ainsi toujours présente ravivant les fractures encore vivaces de l'opinion publique.

L'histoire de l'Algérie a fait l'objet de multiples ouvrages, de multiples thèses, d'innombrables commentaires, de contrevérités aussi.

On peut légitimement penser que tout a déjà été dit. Et pourtant, Michel Delenclos nous livre avec Les mots des uns, les maux des autres une approche nouvelle, originale qui a le mérite de ressusciter des déclarations oubliées, de les remettre en lumière et de rappeler, ainsi, le courage des uns, les contradictions et les reniements des autres.

C'est un travail minutieux et rigoureux auquel il s'est livré pour restituer les propos de ceux qui furent les principaux acteurs de la guerre d'Algérie, propos qui nous révolteront bien souvent mais qu'il était utile pour l'histoire de rappeler.

De 1830 à 2006, ces paroles accompagnent toutes les phases des relations franco-algériennes. Les mots peuvent exprimer des vérités ou des mensonges, ce sont souvent les armes de la propagande. Certaines paroles sont réconfortantes, d'autres sont écoeurantes ou stupides. Il y a des mots qui tuent et qui engendrent le malheur. C'est ce que démontre ce texte très dense."
"Le débat national sur la colonisation et la repentance a montré à quel point la période de la présence française en Algérie demeurait toujours au coeur de notre
mémoire historique.

L'Algérie, référence incontournable est ainsi toujours présente ravivant les fractures encore vivaces de l'opinion publique.

L'histoire de l'Algérie a fait l'objet de multiples ouvrages, de multiples thèses, d'innombrables commentaires, de contrevérités aussi.

On ...

Débat ; France ; Algérie ; Colonisation

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 297 NOS

"Pourquoi cet essai historique sur la famille de Muhammad?
L'Islam est la religion d'un milliard trois cents millions d'hommes et de femmes dans le monde. Seule religion en véritable expansion internationale, elle justifie l'intérêt qu'on peut lui porter. Il y a, en France une communauté très solidaire de six millions de musulmans, la plus nombreuse en Europe. Nombreux de ceux-ci, ont appris l'arabe usuel devenu leur moyen de communication et leur permettant d'approcher l'étude du Coran.
En 2005, la publication de caricatures du Prophète a entraîné des vives réactions des milieux religieux fidèles aux paroles du Prophète qui a dit à ibn Omar : "ceux qui font des représentations figurées seront châtiés au jour de la Résurrection". Menacer de l'Enfer, au jour de la Résurrection ne signifie pas que les dessinateurs doivent risquer la mort ici-bas.
Muhammad, le dernier Prophète, a été le chef d'une famille nombreuse qu'il est nécessaire de mieux connaître. C'est pourquoi, l'auteur a tenté d'établir une chronologie de sa vie et des arbres généalogiques pour mieux appréhender les filiations, les unions ou les conflits.
Les adversaires de l'Islam ont le démocratique droit de critiquer la doctrine, mais en connaissance de cause. En France, le débat a surtout porté sur le port du Voile et sur la polygamie du Prophète." (4ème couv.)
"Pourquoi cet essai historique sur la famille de Muhammad?
L'Islam est la religion d'un milliard trois cents millions d'hommes et de femmes dans le monde. Seule religion en véritable expansion internationale, elle justifie l'intérêt qu'on peut lui porter. Il y a, en France une communauté très solidaire de six millions de musulmans, la plus nombreuse en Europe. Nombreux de ceux-ci, ont appris l'arabe usuel devenu leur moyen de communication et ...

Islam ; Mohammed ; Condition de la femme

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 846 FER

"Le débarquement en Normandie a fait des milliers de morts parmi les Alliés : 11.000 morts dès le 6 juin 1944. Les Britanniques avaient perdu 756.000 hommes en France en 1914-1918. Ces malheureux étaient venus libérer ou protéger la France et il ne saurait être question d'ignorer le sacrifice de tous ces jeunes hommes. Cela devait être dit et reconnu.
Toutefois, cela étant, faut-il ignorer tous les coups bas des Anglo-Saxons depuis, disons, la fin de la Première Guerre mondiale ?
Il est inutile de remonter à Jeanne d'Arc, ni même à Fachoda, car l'histoire du XXe siècle suffirait amplement à alimenter les rancoeurs que les Français peuvent nourrir à l'encontre des Anglo-Saxons.
Le présent ouvrage n'est nullement un pamphlet antibritannique ou anti-américain. L'auteur de ces lignes fut en fait, dans son jeune temps, américanolâtre et anglophile, mais, mieux instruit, il eut connaissance de faits qui ont quelque peu modifié sa vision. Il n'entend certainement pas procéder à un quelconque règlement de comptes, mais simplement rappeler quelques faits historiques et surtout militaires, généralement passés sous silence. Certes, il y a eu les sacrifices des Alliés, déjà mentionnés, il y a eu le Plan Marshall, mais il y a eu aussi l'hostilité et la traîtrise. Dans ce petit ouvrage, il évoque quelques "opérations" anti-françaises lancées au fil des ans par les Anglo-Saxons, et plus particulièrement l'opération "Catapult" (Mers-elKébir), plaie toujours ouverte, et l'opération "Torch" (le débarquement allié du 8 novembre 1942 en AFN) ; le soutien de nos "alliés" à la rébellion algérienne sera également évoqué."
"Le débarquement en Normandie a fait des milliers de morts parmi les Alliés : 11.000 morts dès le 6 juin 1944. Les Britanniques avaient perdu 756.000 hommes en France en 1914-1918. Ces malheureux étaient venus libérer ou protéger la France et il ne saurait être question d'ignorer le sacrifice de tous ces jeunes hommes. Cela devait être dit et reconnu.
Toutefois, cela étant, faut-il ignorer tous les coups bas des Anglo-Saxons depuis, disons, la ...

Histoire ; Anglais ; 20e siècle ; Débarquement ; Guerre d'Algérie ; Indochine

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 846 GIN

"Homme politico-militaire hors norme que ce Général de Gaulle , qui réussit à bâtir sur sa personne une légende fabuleuse si forte, si extravagante, qu on se demande comment une part si fortement majoritaire de l opinion a pu conserver cet émerveillement, cette foi inconditionnelle, voire, ce culte quasi religieux à sa personne. Après sa mort, il est devenu la référence obligée qu on invoque dans les cas difficiles : Le Général de Gaulle aurait fait comme ci ou comme ça... Si des esprits critiques se permettent quelques réserves sur certains points de sa politique, pour ce qui est de sa légende, de sa qualité de visionnaire extra lucide concernant les destinées de notre pays, toute velléité de suspicion sur son uvre est inacceptable et suspecte d une coupable dérive intellectuelle. Il est quasiment du devoir de chacun de manifester en toute occasion, son débordement d admiration et de reconnaissance à celui qui a rendu à la France son honneur perdu. Ce qui est certain, c est que ses thuriféraires entrèrent à fond dans son jeu, le considérant vraiment comme personnage mythique. Florent Gintz dresse dans ce livre l autopsie de ce mythe gaulliste et le démonte d une certaine manière." (4ème couverture)
"Homme politico-militaire hors norme que ce Général de Gaulle , qui réussit à bâtir sur sa personne une légende fabuleuse si forte, si extravagante, qu on se demande comment une part si fortement majoritaire de l opinion a pu conserver cet émerveillement, cette foi inconditionnelle, voire, ce culte quasi religieux à sa personne. Après sa mort, il est devenu la référence obligée qu on invoque dans les cas difficiles : Le Général de Gaulle aurait ...

Gaullisme

... Lire [+]

Z