m

Documents  Economica | enregistrements trouvés : 8

O
     

-A +A

P Q

UV

Economica

49, rue Héricart
75015 Paris


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 926 MAT

"Cet ouvrage est la première étude historique sur Galula, l'inspirateur français de la stratégie de contre-insurrection menée par l'armée américaine en Afghanistan et en Irak.

Il évoque l'itinéraire de Galula qui a connu les soubresauts de la deuxième moitié du XXe siècle. Jeune officier, renvoyé de l'Armée en 1941, Galula devient espion et combat les forces de l'Axe en Afrique du Nord. Il participe à la libération de l'Europe du joug nazi. Officier de renseignements en Chine, il assiste à la prise de pouvoir de Mao, puis étudie comme observateur de l'ONU la Guerre civile en Grèce.

Pendant la guerre d'Algérie, il expérimente une méthode novatrice de guerre contre-révolutionnaire dans son secteur. Repéré pour son dynamisme et son originalité, il devient un « homme de l'ombre » et travaille pour les services du Premier ministre spécialisés dans le domaine de l'information. Il est un des acteurs du contrôle de l'information radiophonique en Algérie, mais aussi à l'échelle de l'Afrique francophone. Au début des années 60, il part aux États-Unis, où il expose ses réflexions sur la contre-insurrection. Ses enseignements sont repris par les autorités militaires américaines pour lutter contre la guérilla au Vietnam."
"Cet ouvrage est la première étude historique sur Galula, l'inspirateur français de la stratégie de contre-insurrection menée par l'armée américaine en Afghanistan et en Irak.

Il évoque l'itinéraire de Galula qui a connu les soubresauts de la deuxième moitié du XXe siècle. Jeune officier, renvoyé de l'Armée en 1941, Galula devient espion et combat les forces de l'Axe en Afrique du Nord. Il participe à la libération de l'Europe du joug nazi. ...

Homme militaire ; Biographie ; Guerre d'Algérie ; Contrerévolution

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 358 TRI

"La guerre moderne, c'est celle que les guerres totales du xxe siècle puis la guerre froide avaient estompée mais qui revient en force dans les différentes crises dans lesquelles sont engagées les forces armées occidentales. C'est en fait la guerre de toujours, celle qui se conduit au sein des sociétés et des populations, face à un adversaire de type guérilla qui cherche à contourner la puissance classique des armées conventionnelles.
Fort de son expérience opérationnelle en Indochine et en Algérie, Roger Trinquier ƒ plus connu sous l'appellation de Colonel Trinquier ƒ la théorise en 1961 dans son oeuvre majeure La Guerre moderne. Certes les circonstances et les objectifs politiques sont aujourd'hui bien différents, mais les tactiques demeurent et les principes majeurs énoncés par Trinquier sont tellement adaptés aux engagements actuels que son ouvrage, largement traduit, fait aujourd'hui référence dans de nombreuses armées occidentales.
Il était temps que la France, par cette réédition trop longtemps attendue, se réapproprie un auteur dont la pensée s'avère d'une brûlante actualité.

Né en 1908, Roger TRINQUIER sort sous-lieutenant en 1933 de l'école des officiers d'active de Saint-Maixent. Il participe à la deuxième guerre mondiale et à la guerre d'Indochine. En 1956, il rejoint l'Algérie et participe à la bataille d'Alger en tant qu'adjoint du général Massu. Il combat à la tête de son régiment dans le Sud et en Kabilie puis prend part aux opérations du Plan Challe en Oranie avant de prendre le commandement du secteur d'El Milia dans le Constantinois. Rappelé en métropole en 1960, il décède en 2000 de façon accidentelle," (4ème couv.)
"La guerre moderne, c'est celle que les guerres totales du xxe siècle puis la guerre froide avaient estompée mais qui revient en force dans les différentes crises dans lesquelles sont engagées les forces armées occidentales. C'est en fait la guerre de toujours, celle qui se conduit au sein des sociétés et des populations, face à un adversaire de type guérilla qui cherche à contourner la puissance classique des armées conventionnelles.
Fort de ...

Art et sciences militaires ; Guerre d'Algérie ; Pacification

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 845 ROB

"La guerre d'Algérie a pris fin en 1962. Il y a donc près d'un demi-siècle. Les cicatrices n'en sont point encore effacées et les opinions publiques —française comme algérienne — se demandent toujours pourquoi il a fallu 7 ans d'une guerre atroce pour se séparer.
Le présent livre n'est pas le récit d'un conflit fratricide qui a été fait maintes fois. Son propos est de raconter simplement comment un fils d'Algérie qui a traversé la plupart de ces tragiques événements les a personnellement vécus, les réactions et réflexions qui ont été les siennes sur le moment puis après un certain recul, comment peut-être on aurait pu imaginer d'autres solutions moins coûteuses en sang, en souffrances et en larmes...
Né en 1928 à Alger dans une famille qui y était implantée depuis trois générations, Jacques ROBERT a vécu 30 ans en Algérie.
Professeur agrégé de droit public en 1956, il a successivement enseigné aux facultés de droit d'Alger, de Rabat, de Grenoble et de Paris.
Professeur à l'Université Panthéon-Assas (Paris II) depuis 1968 après avoir été Directeur de la Maison franco-japonaise à Tokyo, il en a été le Président de 1979 à 1984.
Membre du Conseil Constitutionnel de 1989 à 1998, il est actuellement Président du Centre français de droit comparé."
"La guerre d'Algérie a pris fin en 1962. Il y a donc près d'un demi-siècle. Les cicatrices n'en sont point encore effacées et les opinions publiques —française comme algérienne — se demandent toujours pourquoi il a fallu 7 ans d'une guerre atroce pour se séparer.
Le présent livre n'est pas le récit d'un conflit fratricide qui a été fait maintes fois. Son propos est de raconter simplement comment un fils d'Algérie qui a traversé la plupart de ces ...

Récits personnels ; Pieds-noirs ; Politique et gouvernement ; Guerre d'Algérie ; Homme politique

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 358 GAL

"Chine 1949 - Algérie 1956 - Irak 2007: mêmes combats?
Les armées occidentales actuellement engagées dans des conflits d'un type nouveau, face à un adversaire insaisissable, pourraient-elles s'inspirer de l'histoire des guerres révolutionnaires pour se sortir de l'impasse stratégique dans laquelle elles semblent installées? L'influence du présent ouvrage sur la pensée militaire américaine relève du paradoxe: un Français disparu, inconnu dans son pays, est devenu une référence majeure pour la génération d'officiers de l'US Army aux prises avec les insurrections modernes.
Dans son Contre-insurrection, théorie et pratique, rédigé au début de son exil américain, le lieutenant-colonel David Galula livre les leçons qu'il a tirées de sa longue pratique de ce type de conflit, de la chute de Tchang Kaï Chek à la guerre d'Algérie. Pour lui, la victoire des insurgés n'est pas une fatalité: en s'adaptant à la situation, le gouvernement de contre-insurrection peut s'assurer du soutien. de la population, qui est la clé du succès. Son approche de la question est donc avant tout politique, sans recours systématique à la violence.
Cette première parution en français du livre de Galula est l'occasion de relancer un débat dans lequel notre pays peut avoir toute sa place.

David Galula (1919-1968) est entré à Saint-Cyr à la veille de la deuxième guerre mondiale. Sa carrière militaire (19391963) fut d'une richesse exceptionnelle: il fut à la fois acteur sur les principaux champs de bataille de l'armée française et observateur éclairé des principales guerres révolutionnaires de la deuxième moitié du XXe siècle, notamment en Extrême-Orient. Chercheur associé à Harvard après son départ de l'armée, il a rédigé deux ouvrages sur son expérience et sa conception du combat de contre-insurrection.
La communauté militaire américaine le considère aujourd'hui comme le principal stratège français du XXe siècle." (4ème de couv.)
"Chine 1949 - Algérie 1956 - Irak 2007: mêmes combats?
Les armées occidentales actuellement engagées dans des conflits d'un type nouveau, face à un adversaire insaisissable, pourraient-elles s'inspirer de l'histoire des guerres révolutionnaires pour se sortir de l'impasse stratégique dans laquelle elles semblent installées? L'influence du présent ouvrage sur la pensée militaire américaine relève du paradoxe: un Français disparu, inconnu dans son ...

Art et sciences militaires ; Insurrection ; Guerre d'Algérie ; Pacification ; Contrerévolution

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.1 FRE

Un livre érudit, mais que traverse une passion sous-jacente :
celle que l'auteur porte à l'histoire de l'Algérie qui fut la terre de
ses ancêtres et la sienne aussi. II la quitta encore enfant en se
promettant - il avait douze ans - qu'un jour il comprendrait
pourquoi il était obligé de s'en aller d'Alger, une simple petite
valise à la main. Son étude des causes de la guerre d'Algérie, il
nous la livre maintenant en rapportant celle-ci à la conquête
menée par les Français à partir de 1830. D'un siècle à l'autre, on
mesure mieux la continuité de l'histoire, et sa logique. Ce qui
est né dans la violence peut-il connaître autre chose, encore, que
la violence ? Ce livre devient alors le lieu d'une réflexion profonde
sur la guerre, la responsabilité de chacun et particulièrement des
Français, si fiers de leurs grands et beaux principes. Mais cette
réflexion ne nous écrase pas. Jacques Frémeaux n'est pas un
donneur de leçons, qui s'arrogerait le droit d'absoudre, ou de
condamner ; il énonce des faits, les mesure, compare et pèse. En
fait, c'est le lecteur lui-même qui est invité à mener sa réflexion
tout au long de son parcours de lecture en assumant ce supplé-
ment de savoir qui lui est proposé. A lui ensuite de se déterminer
par rapport au choix essentiel et de prendre position : pour ou
contre le désir de paix, pour ou contre la tolérance. [Quatrième de couverture]


Table des matières
I. - Un pays, deux peuples? - II. -Pourquoi se battre? -III. - Deux guerres. - IV. - Les hommes de la conquête. - V. - Les combattants de la guerre d'Algérie - VI. - La direction de la guerre. - VII. - Stratégie militaire et politique - VIII. - Les horreurs de la guerre - IX. - Forces engagées et volume des efforts : Etude comparée. - X. - L'impossible Algérie Française - XI. - Finir la guerre. - Conclusion- Bibliographie - Index.
Un livre érudit, mais que traverse une passion sous-jacente :
celle que l'auteur porte à l'histoire de l'Algérie qui fut la terre de
ses ancêtres et la sienne aussi. II la quitta encore enfant en se
promettant - il avait douze ans - qu'un jour il comprendrait
pourquoi il était obligé de s'en aller d'Alger, une simple petite
valise à la main. Son étude des causes de la guerre d'Algérie, il
nous la livre maintenant en rapportant celle-ci à la ...

Algérie ; France ; Guerre ; Histoire ; Enfant ; Conquête ; Droit ; Français ; Guerre d'Algérie ; Politique ; Bibliographie ; Militaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 FOR

"La guerre d'Algérie a dominé, en France, toute la période des années 54 à 64. Elle l'a dominée d'abord directement jusqu'au cessez- le-feu, puis indirectement par ses séquelles politiques et militaires jusqu'en 1964. C'est ce que l'auteur nous conte dans son livre en s'appuyant sur son expérience des événements vus successivement d'un escadron de chasse en RFA, d'un poste de commandement air dans les Aurès, d'une affection à l'État-major Interarmées du général Challe, et enfin d'une escadre de métropole.
Par delà son témoignage qui l'amène à évoquer l'ambiance, les missions et les problèmes des unités et de l'État-major où il a servi, l'auteur met l'accent sur le grand écart que l'Armée de l'Air a dû faire, pendant toute cette période, entre les deux rives de la Méditerranée, pour faire face à la double contrainte de la guerre froide et de la guerre d'Algérie. Ainsi cette armée a-t-elle dû assurer en métropole la montée en puissance considérable de l'aviation de combat et participer simultanément, de façon intensive, à la lutte en Algérie avant d'entamer un nouvel effort à partir des années 60, compte tenu de la mise en service d'une génération d'appareils à très hautes performances adaptés aux exigences de la stratégie de la France basée désormais sur la dissuasion nucléaire.
L'auteur termine par un bilan des enseignements d'ordre politique et stratégique susceptibles d'être tirés du contraste que font apparaître la nature et les conditions d'emploi des forces — et notamment des forces aériennes — d'hier et aujourd'hui." (4ème couv.)
"La guerre d'Algérie a dominé, en France, toute la période des années 54 à 64. Elle l'a dominée d'abord directement jusqu'au cessez- le-feu, puis indirectement par ses séquelles politiques et militaires jusqu'en 1964. C'est ce que l'auteur nous conte dans son livre en s'appuyant sur son expérience des événements vus successivement d'un escadron de chasse en RFA, d'un poste de commandement air dans les Aurès, d'une affection à l'État-major ...

Guerre d'Algérie ; Guerre froide ; Armée ; Pacification ; Afrique -- Relations -- Europe ; Union européenne

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.5 FAI

Les archives et le journal de marche du général Paul Ély éclairent la personnalité éminente mais peu connue d'un chef militaire de la IV', puis de la Ve République. Après avoir été directeur adjoint des FFI, chef d'état-major général de la Défense nationale de 1949 à 1954, haut-commissaire en Indochine, il est à nouveau chef d'état-major général de 1956 à 1961. Partisan d'une politique d'association avec l'Algérie, il accorde une grande attention à ce territoire : maintien des effectifs, conduite militaire et psychologique, bouclage des frontières, telles sont les priorités du moment. Dans le même temps, et avant le général de Gaulle, il définit, ce que sera la politique militaire des années 1970 : force de frappe, capacité de manoeuvre et d'intervention, défense permanente du territoire. Ses entretiens avec le chef de l'État, rapportés mot à mot, soulignent avec une grande liberté de ton ses désaccords, en particulier sur la politique algérienne et sur les relations interalliées."
Les archives et le journal de marche du général Paul Ély éclairent la personnalité éminente mais peu connue d'un chef militaire de la IV', puis de la Ve République. Après avoir été directeur adjoint des FFI, chef d'état-major général de la Défense nationale de 1949 à 1954, haut-commissaire en Indochine, il est à nouveau chef d'état-major général de 1956 à 1961. Partisan d'une politique d'association avec l'Algérie, il accorde une grande ...

Récits personnels ; Guerre d'Algérie ; Homme militaire ; Gaullisme

... Lire [+]

Z