m

Documents  Association Abd-el-Tif | enregistrements trouvés : 8

O
     

-A +A

P Q

UV

Association Abd-el-Tif

Paris


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 750 CAZ

Livre richement illustré. L'iconographie de la 1ère partie est en couleur.
Sommaire :
Première partie : Evolution des beaux-arts en Algérie de 1830 à 1962.
I - La conquête picturale de l'Algérie, 1830-1897
La peinture militaire, 1830-1880
La chronique de la conquête
Les peintres-reporters
Les peintres d'histoire. La galerie des batailles au musée de Versailles
Le duc d'Aumale général et collectionneur
Pérennité de l'histoire
Le mouvement orientaliste, 1832-1897
Les artistes voyageurs : Delacroix, Fromentin, Chassériau, Guillaumet
Les impressionnistes : Monet, Renoir, Lebourg, Maufra
Un renouveau : la Société des peintres orientalistes français
Le voyage en Algérie facilité par les bourses de voyage
L'orientalisme européen
II - Histoire des beaux-arts en Algérie, 1880-1925
Une Algérie plus méditerranéenne qu'exotique
La Société des beaux-Arts d'Alger et ses représentants : John Pradier, Hippolyte Lazerges
La bibliothèque-musée de la Ville d' Alger
L'École municipale de dessin, 1843
La Société des artistes orientalistes algériens, les Amis des arts : Charles Cordier
Le voyage en Algérie s'institutionnalise
La politique coloniale
Les expositions et de nouveaux encouragements : les bourses
La villa Abd-el- Tif, 1907
Rénovation des arts indigènes. L'art musulman, sa contribution
L'Exposition d'art musulman à Alger en 1905
Les musées d'art musulman en Algérie
Les institutions
L'École des beaux-arts d'Alger
L'enseignement privé : l'académie Druet, l'académie Vignole, l'académie Chaullier
Une prospérité artistique
Le mécénat privé
Les expositions artistiques
Le rôle majeur de la Société des artistes orientalistes algériens
Le Salon professionnel des artistes algériens ou Salon d'automne
Témoignages
II - L'expansion d'un orientalisme moderne, 1925-1962
L'âge d'or de l'Algérie
Nouvel attrait pour l'Algérie
Le prix Dumoulin à l'Exposition coloniale de Marseille en 1922
La bourse de la Casa de Velazquez
Les différents prix
Le Salon de la France d'outre-mer
La vie artistique en Algérie
Les Sociétés artistiques
La Société des artistes orientalistes algériens
Le Salon des artistes indépendants, 1924
Les commandes de l'État, la renaissance de l'art décoratif monumental
Le Palais d'été
Le Palais des Délégations financières
Le Foyer civique d'Alger
La promotion artistique de l'Algérie
Les expositions artistiques de l'Afrique française, 1928-1957
Les expositions de l'Association française d'expansion et d' échanges artistiques
Les expositions coloniales à l'étranger
La consécration de l'Algérie, 1930
Le Centenaire de l'Algérie
Le musée des Beaux-Arts d' Alger
L'Algérie à l'Exposition coloniale de 1931
L'Algérie à l'Exposition universelle de 1937
La gravure en Algérie
La sculpture orientaliste
Bilan : l'orientalisme se perpétue
III - L' " École d'Alger ", une filiale ensoleillée du génie français
Le climat artistique
La presse et les personnalités artistiques : Robert Randau, Léonce Bénédite, Jean Alazard, Gabriel Audisio, Fernand Arnaudiès, Jean Grenier, Georges Marçais, Max-Pol Fouchet, Jean Brune, Albert Camus, Gustave Vuillemot
La leçon nord-africaine, sa contribution
DEUXIÈME PARTIE : Dictionnaire des artistes de l'Algérie de 1830 à 1962, peintres, illustrateurs, graveurs, sculpteurs.
Annexes
Bibliographie
Livre richement illustré. L'iconographie de la 1ère partie est en couleur.
Sommaire :
Première partie : Evolution des beaux-arts en Algérie de 1830 à 1962.
I - La conquête picturale de l'Algérie, 1830-1897
La peinture militaire, 1830-1880
La chronique de la conquête
Les peintres-reporters
Les peintres d'histoire. La galerie des batailles au musée de Versailles
Le duc d'Aumale général et collectionneur
Pérennité de l'histoire
Le mouvement ...

Algérie ; Art ; Dessin ; Peinture ; Histoire ; 1830-1870 ; 1871-1939 ; 1940-1953 ; 1954-1962 ; Sculpture ; Gravure ; France ; Presse ; Société ; Afrique ; Bibliographie ; Bibliothèque ; Politique ; Voyage ; Ville ; Conquête ; Marseille ; Algérien ; Centenaire ; Indigène ; Enseignement ; Association ; Témoignage ; Orientalisme ; Musée ; Musulman ; Art musulman ; l'enseignement ; Dictionnaire ; Français ; Militaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 750 CAZ

Ecrivain ; Peintre ; M'Zab

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 750 CAZ

"Dès 1830, l'Algérie fascine les artistes par la beauté de ses paysages et la diversité de ses populations. Les premiers orientalistes
viennent y chercher de nouveaux motifs
et y trouvent l'incomparable lumière
d'Afrique du Nord. Ils sont suivis
par plusieurs générations d'artistes qui perpétuent la même quête, jusqu'aux
derniers pensionnaires de la Villa Abd-el-Tif dont les portes ferment
en 1962. Mais l'histoire des beaux-arts en Algérie ne se résume pas aux seuls voyages de ces orientalistes? Vers la fin du me siècle une vie artistique avec
ses salons, ses écoles s'organise et se développe sur place. Méconnue,
elle n'en est pas moins remarquable.
Cette nouvelle édition est enrichie de nombreuses notices et d'une
iconographie en couleurs. Source documentaire pour les uns, album du souvenir pour les autres, ce livre permet
à tous de retrouver l'atmosphère et la lumière d'un pays qui a tant inspiré
les artistes."
"Dès 1830, l'Algérie fascine les artistes par la beauté de ses paysages et la diversité de ses populations. Les premiers orientalistes
viennent y chercher de nouveaux motifs
et y trouvent l'incomparable lumière
d'Afrique du Nord. Ils sont suivis
par plusieurs générations d'artistes qui perpétuent la même quête, jusqu'aux
derniers pensionnaires de la Villa Abd-el-Tif dont les portes ferment
en 1962. Mais l'histoire des beaux-arts en Algérie ne se ...

Algérie ; Art ; Dessin ; Peinture ; Histoire ; 1830-1870 ; 1871-1939 ; 1940-1953 ; 1954-1962 ; Sculpture ; Gravure ; France ; Presse ; Société ; Afrique ; Bibliographie ; Bibliothèque ; Politique ; Voyage ; Ville ; Conquête ; Marseille ; Algérien ; Centenaire ; Indigène ; Enseignement ; Association ; Témoignage ; Orientalisme ; Musée ; Musulman ; Art musulman ; l'enseignement ; Dictionnaire ; Français ; Militaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 750 CAZ

"
Au moment où se profilait l'indépendance de l'Algérie, il parut sage aux autorités responsables de mettre à l'abri une partie des collections du Musée national des Beaux-arts d'Alger.
Trois cents peintures et dessins traversèrent la Méditerranée en 1962 et furent déposés dans les réserves du Musée du Louvre.
L'Algérie, devenue indépendante, en réclama la restitution.
Après tergiversations, le gouvernement français, en la personne du Ministre de la Culture, Edmond Michelet, acquiesça à cette demande: peintures et dessins firent donc le chemin inverse. Ce qui n'est pas sans poser de questions: si certaines oeuvres étaient bien la proriété du Musée, comme ayant été acquises sur son budget ou celui de la colonie, il en allait autrement de nombre d'autres, propriété du Musée du Louvre et simplement mises en dépôt à Alger...
Les Archives de la Direction des Musées de France et celles du Ministère des Affaires Etrangères montrent les hésitations des autorités françaises face aux mesures à prendre pour protéger les trésors du Musée d'Alger avant mars 1962 puis l'indépendance venue, les difficultés des négociations culturelles franco algériennes.
L'intérêt de ces documents est considérable: le processus qu'ils décrivent s'inscrit non seulement dans l'histoire du drame algérien, mais aussi de ce fait, dans les contradictions et les conflits nés du mouvement mondial d'assimilation des oeuvres d'art à une culture et donc à une identité nationale.
Cet ouvrage permet, à travers sa considérable documentation textuelle (inventaires, facsimilés) et iconographique d'appréhender cette problématique sous ses divers aspects." (4ème couv.)
"
Au moment où se profilait l'indépendance de l'Algérie, il parut sage aux autorités responsables de mettre à l'abri une partie des collections du Musée national des Beaux-arts d'Alger.
Trois cents peintures et dessins traversèrent la Méditerranée en 1962 et furent déposés dans les réserves du Musée du Louvre.
L'Algérie, devenue indépendante, en réclama la restitution.
Après tergiversations, le gouvernement français, en la personne du Ministre ...

Patrimoine culturel ; Musée ; Catalogue ; Beaux-arts ; Décolonisation ; 1830-1962

... Lire [+]

0
Z