m

Documents  Académie Royale de Belgique | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

P Q

UV

Académie Royale de Belgique

Bruxelles


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 800 SME

Critique littéraire et préfacier. Albert Camus fut un grand professionnel. On ne le sait peut-être pas assez et
en tout étal de cause pas d'une manière globale.

C'est l'exercice systématique de présentation et d' encadrement auquel l'auteur s'est livré, en dépouillant les"brèves" de Camus. dans deux domaines : d'une part. les essais critiques, les hommages et les comptes-rendus, de Paul Verlaine (1932) et Emmanuel Roblès (1959 ):d'autre part. les préfaces, présentations, avant-propos, introductions et lettres, de Nicolas de Chamfort (1944) à Jean Grenier (1959),
II était nécessaire de mieux percevoir les contributions du journaliste, de l'éditorialiste, du reporter, du chroniqueur judiciaire, du rédacteur en chef, du polémiste, du romancier, du dramaturge, de l'adaptateur, de l'essayiste, du moraliste, dans d'autres fonctions, où il excella tout autant, en parfaite cohérence avec son itinéraire principal, dès sa jeunesse et son entrée en littérature, jusqu'à la fin. en bouclant le parcours avec un lion, image à son maître de toujours. Jean Grenier.

Camus avait donné anticipativement le feu vert a une telle entreprise en déclarant qu'il ne croyait pas aux "livres isolés" et que "chez certains écrivains" c'était singulièrement authentique pour lui-même, il lui semblait que " leurs œuvres forment un tout. où chacun s'éclaire par les autres, et où toutes se regardent ".

Ces " métatextes", comme Laurent Mailhol aime les qualifier, sont partie intégrante d'une œuvre qui reste ouverte à toutes les investigations. Le regard des autres sur Camus fait l'objet d'une bibliographie monumentale.
Il manquait un lien commun où on peut embrasser les écrits périphériques du Prix Nobel de Littérature 1957. dans leur sûreté, leur acuité, voire leur actualité.
(Extrait de la 4è de couv.)
Critique littéraire et préfacier. Albert Camus fut un grand professionnel. On ne le sait peut-être pas assez et
en tout étal de cause pas d'une manière globale.

C'est l'exercice systématique de présentation et d' encadrement auquel l'auteur s'est livré, en dépouillant les"brèves" de Camus. dans deux domaines : d'une part. les essais critiques, les hommages et les comptes-rendus, de Paul Verlaine (1932) et Emmanuel Roblès (1959 ):d'autre ...

Camus Albert (1913-1960) ; Algérie ; Littérature ; Ecrivain ; Espagne ; Bibliographie ; Entreprise ; Jeunesse ; Livre ; Lettre ; Essai

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 800 SME

" Ni dans le cœur des individus ni dans les mœurs des sociétés. il n'y aura de paix durable tant que la mort
ne sera pas mise hors la loi ". écrit Albert Camus. Prix Nobel de Littérature, en 1957.

L'actualité internationale le prouve : le combat abolitionniste est loin d'être terminé.

La cause de l'humanité n'a pas encore triomphe. comme le souhaitait Beccaria en 1764.

L'itinéraire de la lutte toujours inachevée a été jalonné par des personnalités exceptionnelles.

Trois d'entre elles ont été isolées et mises en valeur pour leurs contributions originales et substantielles :
celle exceptionnelle de Victor Hugo qui toute sa vie, depuis Le Dernier Jour d'un Condamné (1829), a
plaidé inlassablement pour la suppression des peines irréparables et la réforme des procédures judiciaires :
celles d'Arthur Koestler dans ses Réflexions sur la potence (1956) et d'Albert Camus dans ses Réflexions
sur la guillotine (1957).

Elles sont situées ici dans leur contexte et analysées successivement, avec des ouvertures sur leur temps et
leur influence politique, avec des références aux joutes dans le monde contemporain qui appellent une vigilance renforcée des humanistes et des intellectuels et réclament beaucoup de progrès.
( Extrait de la 4è de couv.)
" Ni dans le cœur des individus ni dans les mœurs des sociétés. il n'y aura de paix durable tant que la mort
ne sera pas mise hors la loi ". écrit Albert Camus. Prix Nobel de Littérature, en 1957.

L'actualité internationale le prouve : le combat abolitionniste est loin d'être terminé.

La cause de l'humanité n'a pas encore triomphe. comme le souhaitait Beccaria en 1764.

L'itinéraire de la lutte toujours inachevée a été jalonné par ...

Camus Albert (1913-1960) ; Essai ; Hugo, Victor ; Littérature ; Histoire ; Société ; Bibliographie ; Foi ; Politique ; Intellectuel ; Loi ; Paix ; Révolution

... Lire [+]

0
Z