m

Documents  Pervillé, Guy | enregistrements trouvés : 21

O

-A +A

P Q

UV

Université de Toulouse.


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.5 PER

Commentaire du donateur :
"Le professeur Guy Pervillé qui est, à mon humble avis, le meilleur historien français sur l'Algérie au temps des Français, vient d'écrire une quarantaine de pages très denses, très méthodiques, comme il sait faire, sur le 20 août 1955. Cette date est cruciale dans la guerre d'Algérie. Si, avant elle, on (et par exemple Soustelle) pouvait imaginer mettre fin aux "événements", comme on disait alors, par une négociation et un compromis, après les massacres d'hommes, de femmes, de vieillards et d'enfants en bas âge découpés en morceaux (à Aïn Abid) du 20 août, et après la violente répression par l'armée (je conteste cependant que celle-ci ait pu faire 12 000 victimes) qui s'en est suivi, seule une solution de force paraissait envisageable.
D'un avis unanime, cette date marque donc un virage dans la guerre d'Algérie.
Les massacres du 20 août 1955 ont délibérément impliqué de nombreux paysans armés de couteaux, de serpes et de fourches, encadrés et poussés en avant, nolens, volens, par des membres de l'ALN (Armée de Libération Nationale). Inutile de préciser que cette populace, vite devenue ivre de sang, fut aussi une cible facile pour les Européens et l'armée dans les endroits où ceux-ci se défendirent. Mais cela faisait aussi partie du scénario établi.
C'est le chef du maquis du Nord constantinois, Zighout Youssef, qui organisa et supervisa toute l'opération. C'est lui qui signa les ordres d'abattre un certain nombre de personnalités musulmanes considérées comme tièdes et susceptibles de vouloir devenir des "interlocuteurs valables" pour la France. La veille, le 19 août, pour être sûr que tous les acteurs connaissaient bien leur rôle sanglant, il tenait au Djebel Ouach (au-dessus de Constantine) une réunion avec ses principaux lieutenants.
Mais dans la décision qu'il prit de mettre tout le Constantinois à feu et à sang et de faire abattre un certain nombre de personnalités musulmanes et non des moindres, les "appels de Constantine" lancés les mois précédents par des Musulmans et des Européens modérés et libéraux, semblent avoir joué un rôle déterminant.
C'est ce point, et notamment le rôle modérateur qu'Allaoua Abbas, neveu et fils adoptif de Ferhat Abbas, tenta de jouer (avec moi) que le professeur Guy Pervillé a creusé en s'appuyant sur les écrits du Dr Roger Vétillard, de Roger Doussal (ex-chef des Renseignements généraux de Bône) et sur les documents que je vous ai récemment adressés et dont je lui avais donné copie. Notamment la lettre que m'écrivit Allaoua Abbas six jours avant d'être assassiné, lettre que vous avez déjà entre les mains. Elle est précieuse.

Ces 41 pages paraîtront certainement d'une part sur le remarquable site du professeur Guy Pervillé et d'autre part dans ses prochaines communications universitaires ou publications. Mais en attendant, je vous les adresse. Elles constituent une magistrale mise au clair de ces quelques journées qui pesèrent si lourd dans l'Histoire des relations entre la France et l'Algérie."
Commentaire du donateur :
"Le professeur Guy Pervillé qui est, à mon humble avis, le meilleur historien français sur l'Algérie au temps des Français, vient d'écrire une quarantaine de pages très denses, très méthodiques, comme il sait faire, sur le 20 août 1955. Cette date est cruciale dans la guerre d'Algérie. Si, avant elle, on (et par exemple Soustelle) pouvait imaginer mettre fin aux "événements", comme on disait alors, par une négociation ...

Guerre d'Algérie ; El-Halia, Massacre d' ; Constantine, commune ; Terrorisme ; Archives Mayer

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.5 MAU

Mémoire de maîtrise d'histoire contemporaine à l'Université de Nice-Sophia Antipolis

Guerre d'Algérie ; Oran, département ; Rapatriés ; Pieds-noirs ; Mémoire ; Témoignage

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 325 DIC

"Allemands et Suisses sont parmi les premiers à fouler le sol de cette terre de conquête dès les années 1830-35. Ce sont aussi les plus nombreux dans les mythiques colonies de peuplement telles Dély-Ibrahim et Kouba. Le lecteur découvrira aussi le devenir, jusqu'en 1918, de ces deux minorités euro-étrangères, composante initiale de la communauté "Pied-Noire" et l'explication de l'amnésie identitaire qui a longtemps frappé les Allemands et leurs descendants." (Extr. du 4è de couv.)
"Allemands et Suisses sont parmi les premiers à fouler le sol de cette terre de conquête dès les années 1830-35. Ce sont aussi les plus nombreux dans les mythiques colonies de peuplement telles Dély-Ibrahim et Kouba. Le lecteur découvrira aussi le devenir, jusqu'en 1918, de ces deux minorités euro-étrangères, composante initiale de la communauté "Pied-Noire" et l'explication de l'amnésie identitaire qui a longtemps frappé les Allemands et leurs ...

Algérie ; Allemagne ; Histoire ; 1830-1870 ; 1871-1939 ; 1940-1953 ; Migration ; Colonisation ; France ; Conquête ; Suisse ; Colonie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : A00144

Mémoire de maîtrise d'histoire Université de Nice Sophia Antipolis U.F.R. Littéraire

Guerre d'Algérie ; Alger, commune ; Guerre d'Algérie ; Mémoire ; Transmission mémorielle ; Témoignage ; Pieds-noirs

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 965.5 PER

"Entre 1954 et 1962,1a politique algérienne de la France évolua très rapidement, du principe de l'intégration croissante de l'Algérie dans la métropole à la recherche d'une négociation sur l'autodétermination de ses habitants et la définition de nouveaux rapports entre deux États indépendants.
Les négociations entreprises en 1961 entre le gouvernement français et le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA) représentant le front de Libération Nationale (FLN) aboutirent aux accords d'Évian du 18 mars 1962. Mais leur application tourna très vite au démantèlement de ces accords, et dans le demi-siècle qui suivit, toutes les tentatives de relance de relations exemplaires entre l'Algérie et la France ont abouti à des désillusions. Pourquoi ? C'est ce que ce livre se propose de rechercher et d'expliquer.
Les accords d'Évian, qui mirent fin officiellement au mythe de « l'Algérie française » et aboutirent en de longs mois chaotiques à la séparation de deux États, font bien partie des événements fondateurs de notre temps. Un demi-siècle après leur signature, il appartient à l'histoire de relayer des mémoires trop sélectives," (4ème couverture)
"Entre 1954 et 1962,1a politique algérienne de la France évolua très rapidement, du principe de l'intégration croissante de l'Algérie dans la métropole à la recherche d'une négociation sur l'autodétermination de ses habitants et la définition de nouveaux rapports entre deux États indépendants.
Les négociations entreprises en 1961 entre le gouvernement français et le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA) représentant le front ...

Accords d'Evian ; Guerre d'Algérie ; Etude historique ; Cinquantenaire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 965.4 VET

"Roger Vétillard, né à Sétif, a consulté les archives françaises, algériennes, helvétiques et anglo-saxonnes, rencontré des témoins et des acteurs français, algériens, civils et militaires de ces journées. Il livre les résultats d'une enquête longue de 7 ans, et donne parfois, sans parti pris, plusieurs versions des faits.
Il insiste sur le contexte politique, économique, national, international et religieux. Ses conclusions ne concordent pas toujours avec l'historiographie officielle algérienne et française. C'est ainsi que l'estimation du nombre de victimes de la répression qui a suivi les attentats contre les Européens, le rôle des différentes factions politiques et religieuses, celui des autorités civiles et militaires, l'implication des milices civiles e celle des puissances étrangères sont analysés en détail."
"Roger Vétillard, né à Sétif, a consulté les archives françaises, algériennes, helvétiques et anglo-saxonnes, rencontré des témoins et des acteurs français, algériens, civils et militaires de ces journées. Il livre les résultats d'une enquête longue de 7 ans, et donne parfois, sans parti pris, plusieurs versions des faits.
Il insiste sur le contexte politique, économique, national, international et religieux. Ses conclusions ne concordent pas ...

1945 - (évènements de Sétif et de Guelma) ; Histoire

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 917.1 JOR

"3 septembre 1939. "La guerre a éclaté. Où est la guerre ?" s'étonne Albert Camus dans ses Carnets. Peu d'observateurs, en effet, peuvent alors
prévoir les répercussions du second conflit mondial sur la ville. Une violente crise antisémite, une "drôle de guerre" vécue de loin, un peu dans l'irréalité. Mais la vie continue, comme en témoignent les innombrables productions artistiques. Alger, promue capitale de la France en guerre, découvre brutalement le lourd tribut à payer à la mère patrie.
Mais, à peine a-t-on célébré la capitulation allemande que s'installe déjà un nouveau malaise : un soulèvement musulman vient d'être réprimé dans le sang. 1945 : c'est la paix pour moins de dix ans. L'après-guerre n'est ici qu'un entre-deux guerres.
La guerre d'Algérie. La ville devient le théâtre grandiose d'un drame couvert par les journalistes du monde entier. Alger français résiste victorieusement aux assauts de l'autre Alger, arabe et musulman.
Il impose ses choix à Paris. Cela ne durera pas. Déjà, le FLN impose sa loi. La France se retire. Les Français d'Algérie fuient.
Nous sommes en 1962.
Avec Jacques Cantier, Jean-Robert Henry, Xavier Malverti, Lucienne Martini, Colette Zytnicki...
Cet ouvrage a été dirigé par Jean-Jacques Jordi et Guy Pervillé.
Iconographie : Centre des Archives Outre-Mer (CAOM), Agnès Goudail, Serge Dubuisson."
"3 septembre 1939. "La guerre a éclaté. Où est la guerre ?" s'étonne Albert Camus dans ses Carnets. Peu d'observateurs, en effet, peuvent alors
prévoir les répercussions du second conflit mondial sur la ville. Une violente crise antisémite, une "drôle de guerre" vécue de loin, un peu dans l'irréalité. Mais la vie continue, comme en témoignent les innombrables productions artistiques. Alger, promue capitale de la France en guerre, découvre ...

France ; Empire ; Alger, commune ; Alger, département ; Bibliographie ; Biographie

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : A00104

"La guerre d’Algérie a pris fin officiellement en mars 1962, avec les accords d’Évian qui prévoyaient, notamment, l’amnistie pour tous les combattants. Or force est de constater que, près de soixante ans plus tard, elle se poursuit, à travers des affrontements mémoriels où les historiens ont souvent été sommés de prendre parti.

Est-il possible aujourd’hui d’écrire une histoire dépassionnée de ce douloureux processus de décolonisation, et des traces qu’il a laissées dans les mémoires collectives ? Est-il possible de ne rien céder aux récits militants, aux récits sélectifs, à la volonté de faire silence autour de certains événements, à l’emportement de la polémique, à l’intime conviction ? Est-il possible de ne pas choisir son camp quand on écrit l’histoire ?

C’est à ces questions essentielles pour la légitimité même de la discipline que tente ici de répondre Guy Pervillé, spécialiste incontesté d’une période à laquelle il a consacré l’ensemble de ses travaux. Conduit par cette seule certitude qu’il n’y a pas de cause qui puisse prévaloir sur la recherche de la vérité." (4ème couverture)
"La guerre d’Algérie a pris fin officiellement en mars 1962, avec les accords d’Évian qui prévoyaient, notamment, l’amnistie pour tous les combattants. Or force est de constater que, près de soixante ans plus tard, elle se poursuit, à travers des affrontements mémoriels où les historiens ont souvent été sommés de prendre parti.

Est-il possible aujourd’hui d’écrire une histoire dépassionnée de ce douloureux processus de décolonisation, et des ...

Etude historique ; Guerre d'Algérie ; Mémoire ; Accords d'Evian ; Pieds-noirs

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Nuage de mots clefs ici

0
Z